Bruits et chu­cho­te­ments

Le Temps (Tunisia) - - Arts & Culture -

Tour­nage d'un vi­déo-clip des ar­tistes Bob­by Kim­ball et Lia­na à Kor­ba

Le chan­teur amé­ri­cain Bob­by Kim­ball et la chan­teuse por­tu­gaise Lia­na se trouvent ac­tuel­le­ment en Tu­ni­sie pour un duo sur une nou­velle ver­sion du titre "Afri­ca" et le tour­nage du vi­déo-clip de la chan­son à la ville de Kor­ba (gou­ver­no­rat de Na­beul).

Le tour­nage de ce vi­déo-clip a fait l'ob­jet d'une confé­rence de presse te­nue mar­di à Kor­ba pour an­non­cer le dé­mar­rage du tour­nage. Le pro­duc­teur de ce pro­jet, Faou­zi Ba­ra­ka­ti a in­di­qué que le tour­nage du clip se fe­ra aus­si dans plu­sieurs autres ré­gions de la Tu­ni­sie dont Tu­nis, El Jem et To­zeur. Ro­bert Troy Kim­ball, dit Bob­by Kim­ball est un chan­teur amé­ri­cain (né le 29 mars 1947 entre Orange, au Texas et Vin­ton en Loui­siane). Il fut membre du groupe To­to de 1977 à 1984 et de 1999 à 2008. Bob­by Kim­ball dé­bute tôt la mu­sique en chan­tant dès l'âge de 8 ans. Il joue d'abord avec un groupe nom­mé les "SS Fools " puis ren­contre Da­vid Paich, Da­vid Hun­gate et Jeff Por­ca­ro, avec qui il se join­dra en 1978 pour être le chan­teur prin­ci­pal de To­to.

En 1984, il quit­ta le groupe et le ré­in­té­gre­ra plei­ne­ment en 1999 pour l'al­bum des vingt ans : Mind­fields. Il quitte à nou­veau le groupe en 2008 à la suite de la tour­née "Fal­ling in Bet­ween". Cette fois, son dé­part coïn­cide avec la dis­so­lu­tion du groupe. Oc­cu­pé par sa car­rière so­lo et ses concerts avec de nou­veaux mu­si­ciens, il n'est pas rap­pe­lé par To­to pour la re­for­ma­tion en 2010. Lia­na est une chan­teuse de Fa­do por­tu­gaise qui a com­men­cé le chant à l'âge de 9 ans. Elle s'est pro­duite dans des ta­vernes, maisons de Fa­do et d'im­por­tantes com­pé­ti­tions de Fa­do. Elle a ga­gné deux fois le "Grande Noite do Fa­do" au Co­li­sée de Lis­bonne, la plus im­por­tante com­pé­ti­tion de Fa­do.

Hé­di", prix du meilleur film au Fes­ti­val In­ter­na­tio­nal du film à Athènes

Le film tu­ni­sien "He­di" (Nheb­bek He­di) du réa­li­sa­teur Mo­ha­med Ben At­tia conti­nue de ra­fler les ré­com­penses in­ter­na­tio­nales en rem­por­tant le prix du meilleur film de la com­pé­ti­tion in­ter­na­tio­nale au 22ème Fes­ti­val In­ter­na­tio­nal du film à Athènes (IAFF), or­ga­ni­sé du 22 sep­tembre au 2 oc­tobre cou­rant à Athènes (Grèce). La com­pé­ti­tion in­ter­na­tio­nale de IAFF (Athens In­ter­na­tio­nal Film Fes­ti­val) est une sec­tion qui ré­com­pense les films, obli­ga­toi­re­ment pre­mière ou se­conde oeuvre pour les oeuvres étran­gères, ri­gou­reu­se­ment sé­lec­tion­nés, afin de je­ter la lu­mière sur les nou­veaux ta­lents étran­gers mais aus­si par­mi les réa­li­sa­teurs grecques qui doivent pré­sen­ter leurs films en avant-pre­mière, lit-on sur le site of­fi­ciel du fes­ti­val. Le film sor­ti en 2016 fi­gure éga­le­ment dans la com­pé­ti­tion "pre­mière oeuvre" au Fes­ti­val BFI du film de Londres (Lon­don Film Fes­ti­val) qui a dé­mar­ré hier mer­cre­di 5 oc­tobre pour se pour­suivre jus­qu'au 16 du même mois. Le Lon­don Film Fes­ti­val 2016 ver­ra la pro­jec­tion de 193 films de fic­tion et 52 films do­cu­men­taires, dont 18 films en avant pre­mière, 8 pre­mières mon­diales et 39 pre­mières eu­ro­péennes, outre 144 courts-mé­trages.

A sa sor­tie in­ter­na­tio­nale à la 66ème édi­tion de la "Ber­li­nale", Fes­ti­val in­ter­na­tio­nal du film de Ber­lin, en Al­le­magne, le film a été dou­ble­ment pri­mé. Il avait dé­cro­ché le prix de la meilleure oeuvre et l’ours d’ar­gent du meilleur ac­teur, plus haute dis­tinc­tion du fes­ti­val, dé­cer­né à Ma­j­di Mas­tou­ra (rôle prin­ci­pal). Pro­je­té en avant-pre­mière à la Ber­li­nale, "Nheb­bek Hé­di" était la pre­mière pro­duc­tion arabe et tu­ni­sienne qui par­ti­ci­pait de­puis 20 ans à ce pres­ti­gieux fes­ti­val eu­ro­péen, or­ga­ni­sé du 11 au 21 fé­vrier 2016. Il fi­gu­rait en com­pé­ti­tion of­fi­cielle de la Ber­li­nale, par­mi dix sept (17) films pro­ve­nant de 14 pays. Hé­di" est une fic­tion de 89 mi­nutes pro­duite du cô­té de la Tu­ni­sie par Dor­ra Bou­chou­cha en par­te­na­riat avec la Bel­gique, la France, le Qa­tar et les Emi­rats-arabes Unis. Le jeune ac­teur Ma­jd Mas­tou­ra in­ter­prète le rôle prin­ci­pal, dans le per­son­nage de Hé­di, aux cô­tés de Rym Ben Mes­saoud et Sa­bah Bou­zoui­ta. Ce long-mé­trage brosse le por­trait de Hé­di, un jeune homme de 25 ans sans his­toire, qui vit sous l’au­to­ri­té en­va­his­sante de son en­tou­rage. Un jour, il voit sa vie chan­ger avec l’ar­ri­vée de Rim qui l’em­barque dans une re­la­tion pas­sion­nelle pour se trou­ver en­fin confron­té entre deux choix (sy­nop­sis).

La pièce "Vio­lence(s)" re­prend sa tour­née in­ter­na­tio­nale au Li­ban et en France

La pièce de théâtre "Vio­lence(s)", une mise en scène de Fadhel Jai­bi d'après un scé­na­rio de Ja­li­la Bac­car, re­pren­dra sa tour­née in­ter­na­tio­nale avec une pre­mière re­pré­sen­ta­tion au Li­ban pré­vue, pour au­jourd’hui jeu­di 06 oc­tobre à "Al Ma­di­na theatre Ham­ra" à Bey­routh. Une se­conde re­pré­sen­ta­tion est pré­vue les 18 et 19 oc­tobre dans la ville d'an­ne­cy (ré­gion Au­vergne-rhône-alpes au sud-est de la France), in­forme le Théâtre Na­tio­nal Tu­ni­sien (TNT), pro­duc­teur de cette pièce qui pro­pose une ré­flexion sur les crimes, réels ou ima­gi­naires com­mis en Tu­ni­sie post-ré­vo­lu­tion­naire. "Fadhel Jai­bi, an­non­cia­teur et té­moin du prin­temps arabe, met en scène l'état ac­tuel de la so­cié­té tu­ni­sienne avec une sé­rie de faits di­vers vio­lents re­trans­crits dans la pièce et qui de­vient une tra­gé­die in­tem­po­relle...", lit-on sur la fiche de pré­sen­ta­tion de la pièce.

La pièce est in­ter­pré­tée par quatre ac­teurs pro­fes­sion­nels et au­tant de jeunes ac­teurs is­sus de la pre­mière pro­mo­tion de l’ecole de l’ac­teur du TNT: Ja­li­la Bac­car, Fat­ma Ben Sai­dane, Noo­men Ham­da et Lob­na M’li­ka sont à l’af­fiche ain­si que les jeunes Ay­men Me­j­ri, Nes­rine Mouel­hi, Ah­med Ta­ha Ham­rou­ni et Mouîn Moum­ni. Pré­sen­tée en avant-pre­mière, les 4 et 5 sep­tembre 2015, sur la scène du Pic­co­lo Tea­tro à Mi­lan (Ita­lie), "Vio­lence(s)" avait par la suite été pré­sen­tée au pu­blic tu­ni­sien, à la salle 4ème Art à Tu­nis, dans le cadre d’un cycle de re­pré­sen­ta­tions ayant dé­mar­ré au mois de no­vembre 2015. Cette an­née, "Vio­lence(s)" a dé­jà été pré­sen­tée dans un cycle de re­pré­sen­ta­tions au 4ème Art avant d'ef­fec­tuer une tour­née na­tio­nale dans les fes­ti­vals d'été de Car­thage, Ez­zah­ra, Mé­de­nine, Ga­bès, Sfax, Ham­ma­met, Sousse et Bi­zerte.

Lors d'un point de presse te­nu, le 03 août der­nier au me­dia cen­ter de l’am­phi­théâtre ro­main de Car­thage, Jai­bi avait dé­cla­ré que la pré­sen­ta­tion de cette pièce se pour­sui­vra en­core pour les cinq pro­chaines an­nées.

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.