Pour­quoi pas un nou­veau tri­bu­nal Rus­sell

Le Temps (Tunisia) - - Monde -

Un groupe de lob­byistes ira­kien bap­ti­sé «Arab Pro­ject» s’ins­pi­rant du vote ré­cem­ment par les par­le­men­taires des deux chambres du Congrès US d’une loi au­to­ri­sant leurs conci­toyens à pour­suivre ju­di­ciai­re­ment des pays dont l’ac­tion a conduit à la mort d’amé­ri­cains sur le ter­ri­toire des Etats-unis se pro­pose de de­man­der au Par­le­ment ira­kien de prendre l’ini­tia­tive d’un texte de loi qui per­met­trait lui aux vic­times de l’in­ter­ven­tion mi­li­taire amé­ri­caine en Irak d’es­ter Wa­shing­ton en jus­tice pour en ob­te­nir ré­pa­ra­tion. Si elle vient à se concré­ti­ser, son ini­tia­tive met­tra la mo­ra­li­sante Amé­rique de­vant des si­tua­tions ju­ri­diques em­bar­ras­santes dont elle ne pour­rait nier le bien-fon­dé car ayant ad­mis que celles que ses ci­toyens pour­ront créer à d’autres Etats le sont. Les com­man­di­taires des at­ten­tats du 11 sep­tembre 2001 sont à pour­suivre en jus­tice - pour­vu qu’existent contre eux des preuves ir­ré­fu­tables. Ceux qui ont or­don­né et conduit l’illé­gale et cri­mi­nelle in­ter­ven­tion mi­li­taire en Irak doivent l’être tout au­tant. Il n’y a au­cun prin­cipe mo­ral qui au­to­rise à consi­dé­rer lé­gi­time l’exi­gence de jus­tice pour la­quelle se sont bat­tus les vic­times amé­ri­caines des at­ten­tats du 11 sep­tembre ou leurs proches et pas celle des Ira­kiens ayant su­bi les affres in­di­cibles de l’in­ter­ven­tion amé­ri­caine.

Dans ce vou­loir que jus­tice soit faite qu’ex­priment la loi vo­tée par le Congrès amé­ri­cain et le pro­jet que le groupe de lob­byistes ira­kien veut faire abou­tir, l’on est en pré­sence d’une si­tua­tion où il y a lutte entre le pot de fer et le pot de terre. En ef­fet, la loi du Congrès amé­ri­cain pour aus­si contre­ve­nante au droit in­ter­na­tio­nal qui dis­pose l’immunité de ju­ri­dic­tion pour les Etats se­ra sui­vie d’ef­fets car bé­né­fi­ciant de l’ar­gu­ment su­prême qu’elle peut re­qué­rir pour son res­pect la toute-puis­sance de l’etat amé­ri­cain même si ce­lui-ci a été op­po­sé à sa pro­mul­ga­tion. Le pro­jet ira­kien du groupe «Arab Pro­ject» n’a lui que peu de chance, si­non au­cune d’être concré­ti­sé. Les Etats-unis qu’il vise exer­ce­ront de dis­sua­sives et im­pé­ra­tives pres­sions sur les au­to­ri­tés de Bagh­dad pour les contraindre à em­pê­cher «Arab Pro­ject» à al­ler au bout de son ini­tia­tive et à faire échec à cette der­nière si elle ve­nait à cap­ter l’in­té­rêt de par­le­men­taires ira­kiens.

Au­tant les Etats-unis s’ar­rogent le droit de dé­fé­rer de­vant leur jus­tice des Etats ou des per­sonnes pour des actes qu’ils jugent avoir por­té at­teinte à leur sé­cu­ri­té na­tio­nale et à l’in­té­gri­té phy­sique de leurs ci­toyens, au­tant ils ne re­con­naissent à nul autre Etat d’en faire de même contre l’etat amé­ri­cain ou ses ci­toyens. Se­lon ce prin­cipe uni­la­té­ral, l’amé­rique s’es­time ha­bi­li­tée à dic­ter le droit in­ter­na­tio­nal au reste de la pla­nète et être elle-même non concer­née par son ap­pli­ca­tion. La dé­marche du groupe de lob­byistes ira­kien est non seule­ment à sou­te­nir, mais à ai­der à faire exemple. Trop de peuples sont vic­times de l’in­ter­ven­tion­nisme amé­ri­cain bru­tal et in­hu­main dans ses consé­quences. Des ini­tia­tives comme celle de ce groupe per­met­traient en se mul­ti­pliant de mettre à nu cette Amé­rique qui se pré­tend n’agir que pour ap­por­ter à ces peuples li­ber­té et dé­mo­cra­tie alors qu’elle ne sème que chaos et mort. Même s’ils ne dé­bouchent sur au­cune condam­na­tion contrai­gnante, des pro­cès contre l’amé­rique s’im­posent car il y a obli­ga­tion mo­rale de les ins­truire pour éta­blir qu’elle agit de fa­çon cri­mi­nelle à l’égard de ceux qui en contestent la pré­ten­tion à ré­gir la pla­nète comme elle l’en­tend.

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.