L'ou­ra­gan Mat­thew frappe fort

Le Temps (Tunisia) - - Monde -

Ca­raïbes

L'ou­ra­gan Mat­thew a ba­layé tôt hierles îles peu peu­plées du sud de l'ar­chi­pel des Ba­ha­mas après avoir dé­vas­té la pé­nin­sule sud-ouest d'haï­ti, une ré­gion agri­cole pauvre. La tem­pête de­vrait main­te­nant sur­vo­ler di­rec­te­ment Nas­sau, la ca­pi­tale ba­ha­mienne, avant de s'ap­pro­cher de la côte de la Flo­ride. Mat­thew a fait au moins 11 morts de­puis qu'il a com­men­cé à dé­vas­ter les Ca­raïbes, il y a une se­maine, dont 5 en Haï­ti. Ce bi­lan de­meure tou­te­fois pro­vi­soire parce que Mat­thew a em­por­té un pont, dé­truit des routes et rom­pu les com­mu­ni­ca­tions té­lé­pho­niques, ce qui coupe la par­tie oc­ci­den­tale de l'île du reste du monde. Les mé­téo­ro­logues ont pré­ve­nu que le sud des Ba­ha­mas est dé­jà frap­pé par des vents sou­te­nus de 115 ki­lo­mètres/heure, des pré­ci­pi­ta­tions abon­dantes et l'onde de tem­pête gé­né­rés par l'ou­ra­gan de ca­té­go­rie 3. Mat­thew avait pré­cé­dem­ment fouet­té Haï­ti avec des vents de 235 ki­lo­mètres/ heure. Les di­ri­geants haï­tiens ont ad­mis être in­ca­pables de me­su­rer l'am­pleur exacte des dom­mages, dans un pays où des tem­pêtes net­te­ment moins puis­santes ont fait des mil­liers de morts. Le Re­pré­sen­tant spé­cial ad­joint pour la Mis­sion des Na­tions unies pour la sta­bi­li­sa­tion en Haï­ti, Mou­rad Wah­ba, a dit qu'au moins 10 000 per­sonnes ont trou­vé re­fuge dans des abris et que les hô­pi­taux sont com­plè­te­ment dé­bor­dés. On ne si­gnale pas de vic­times sur la pointe est de Cu­ba, une ré­gion peu peu­plée, qui a elle aus­si été sur­vo­lée par Mat­thew, mais des di­zaines de mai­sons ont été dé­truites, et des cen­taines d'autres, en­dom­ma­gées. En dé­but de jour­née hier, Mat­thew se trou­vait à 85 ki­lo­mètres à l'est-nord-est de la ville cu­baine de Ca­bo Lu­cre­cia. L'ou­ra­gan se dé­pla­çait vers le nord à 17 ki­lo­mètres/heure.

La tra­jec­toire de la tem­pête pour­rait l'ame­ner à proxi­mi­té de la côte at­lan­tique de la Flo­ride jeu­di soir. Les ré­si­dents de l'état ont pris d'as­saut dif­fé­rents com­merces, au mo­ment où le gou­ver­neur Rick Scott leur de­man­dait d'avoir suf­fi­sam­ment d'eau, de nour­ri­ture et de mé­di­ca­ments pour te­nir pen­dant trois jours. Un peu plus au nord, la gou­ver­neure de la Ca­ro­line du Sud, Nik­ki Ha­ley, a dit qu'elle lan­ce­rait au­jourd’hui un ordre d'éva­cua­tion pour per­mettre à 1 mil­lion de per­sonnes de s'éloi­gner de la côte. La Croix-rouge ca­na­dienne de­mande l'aide de la po­pu­la­tion pour ap­por­ter des se­cours aux per­sonnes tou­chées par le pas­sage dé­vas­ta­teur de l'ou­ra­gan Mat­thew dans les Ca­raïbes. La Croix-rouge af­firme que des mil­liers de per­sonnes ont main­te­nant déses­pé­ré­ment Un homme pous­sant une brouette en pa­tau­geant dans l’eau qui inonde la rue

après le pas­sage de l’ou­ra­gan Mat­thew à Port-au-prince be­soin de se­cours, no­tam­ment Les Ca­na­diens sont en­cou­ra­gés à faire sous forme d'abri, d'eau po­table et de un don au fonds Ou­ra­gan Mat­thew de la soins de san­té, par­ti­cu­liè­re­ment en Croix-rouge en se ren­dant à Haï­ti. l'adresse www.croix­rouge.ca, en com­po­sant De plus, les pluies di­lu­viennes créent le 1 800 418-1111 ou en com­mu­ni­quant des condi­tions pro­pices à l'éclo­sion de avec leur bu­reau lo­cal de la ma­la­dies et à la pro­pa­ga­tion de ma­la­dies Croix-rouge ca­na­dienne. d'ori­gine hy­drique.

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.