Las­sâad Sar­raï «Nous avons cher­ché à mettre fin à la rou­tine et au laxisme»

Le Temps (Tunisia) - - Sports -

L’EST à la croi­sée des che­mins

Au jour qu’il est, nous conti­nuons à croire, à tort ou à rai­son, que la sec­tion de hand­ball de l’es­pé­rance ST est un fleuve tran­quille. A preuve : un titre de cham­pion de Tu­ni­sie, une su­per coupe d’afrique des clubs et une ho­no­rable pres­ta­tion au der­nier Mon­dial des clubs au Qa­tar. Or, les échos par­ve­nant du cô­té de la salle Zouaoui ne semblent pas aus­si ras­su­rantes que le pré­tendent des per­sonnes proches de la sec­tion ou sup­po­sées comme telles. Aus­si, avons-nous es­ti­mé utile d’al­ler ren­con­trer Las­saad Sar­raï, pre­mier res­pon­sable de la­dite sec­tion pour en sa­voir da­van­tage. In­ter­view. *Le Temps : Et si nous com­men­çons par avoir une idée sur l’état des lieux au sein de l’équipe pro­fes­sion­nelle de hand­ball ? - L. Sar­raï : Je vous vois ve­nir. La si­tua­tion est plus que sa­tis­fai­sante, les der­niers ré­sul­tats en cham­pion­nat ajou­tés aux sacres de l’exer­cice écou­lé consti­tuent une preuve ir­ré­fu­table de notre réus­site. Une réus­site au ni­veau de toutes les ca­té­go­ries de la sec­tion.

C’est un peu le fruit d’un pro­jet mis en route avec la la pré­cieuse contri­bu­tion d’an­ciens res­pon­sables et, par voie de con­sé­quence, l’ac­cord de si Ham­di. Nous n’avons rien à ca­cher, al­lez voir du cô­té de la di­rec­tion tech­nique de la sec­tion cha­peau­tée de­puis peu par un di­rec­teur tech­nique fran­çais et vous au­rez une idée de la qua­li­té du tra­vail qui est ac­com­pli au ni­veau des ca­té­go­ries de jeunes. Un exemple : pas moins de quatre à cinq joueurs ca­dets évo­luent par­mi les ju­niors. Les­quels sont al­lés battre les se­niors de L’ASH. Aria­na et du CA. Bi­zer­tin. Et ce n’est pas du au ha­sard que l’équipe se­nior est sol­li­ci­tée chaque an­née pour par­ti­ci­per à des tour­nois en France et ailleurs. *On vous re­proche, entre autres, d’avoir éloi­gné plu­sieurs joueurs, le staff mé­di­cal, le di­rec­teur tech­nique, le pré­pa­ra­teur phy­sique… C’est en quelque sorte tout l’en­tou­rage de la sec­tion ?

- La sec­tion de hand­ball avait un fort be­soin de chan­ge­ments pour as­su­rer la réus­site d’un pro­jet vi­sant les quatre pro­chaines an­nées. Ces per­sonnes ont beau­coup don­né à la sec­tion et ils mé­ritent tout notre res­pect mais il fal­lait mettre à la rou­tine et au laxisme. Le pré­sident du club a de­man­dé à lui pré­sen­ter un pro­jet en me­sure d’as­su­rer un saut qua­li­ta­tif de la sec­tion de hand­ball. Nous avons ré­pon­du à son ap­pel. *Y a-t-il un cas Ka­mel Aloui­ni au sein du groupe de l’équipe se­nior ? - A ma connais­sance non. Je sais que le joueur traîne une bles­sure consis­tant en une in­flam­ma­tion de la ro­tule, fac­teur qui ex­plique son ab­sence aux en­traî­ne­ments et par voie de consé­quences aux ren­contres du cham­pion­nat.

J’ai­me­rais ajou­ter que je n’ai ja­mais de­man­dé à l’en­traî­neur sa mise à l’écart. Et en­core moins sa com­pa­ru­tion de­vant le conseil de dis­ci­pline comme on le pré­tend à tort du reste. Et au­cune consigne ne m’a été don­née par si Ham­di dans ce sens. Reste à Ka­mel d’ap­pro­cher le pré­sident du club s’il s’es­time lé­sé.

NDLR : Ch­ris­tophe Cha­gnard est na­tif de 1966. Ex­joueur de L’USAM. Nîmes. A son pal­ma­rès 4 titres de cham­pion de France (1988, 1990, 1991 et 1993) et 3 coupes de France (1985, 1986 et 1994). A long­temps exer­cé comme en­traî­neur puis comme pre­mier res­pon­sable du centre de for­ma­tion de Nîmes.

Ra­fik BEN ARFA

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.