Le « gué­ris­seur » im­pos­teur

Le Temps (Tunisia) - - Faits De Scociété -

Faits di­vers dans le monde

Dans cette af­faire , l’ac­cu­sé, Phi­lippe se pré­sente comme un gué­ris­seur qui uti­lise des gé­lules pour en­dor­mir ses pa­tientes et abu­ser d’elles

Ex-gé­rant d’un club li­ber­tin, il a été condam­né en cor­rec­tion­nelle mer­cre­di en Gi­ronde à cinq ans de pri­son dont un avec sur­sis pour agres­sions sexuelles et exer­cice illé­gal de la mé­de­cine, après avoir pla­cé sous «em­prise men­tale» trois femmes. Avec ses vic­times, Phi­lippe La­my uti­li­sait tou­jours la même mé­thode. Il s’im­mis­çait dans les vies de femmes ma­lades ou vul­né­rables jus­qu’à en prendre to­ta­le­ment le contrôle. C’est ce que trois femmes ont ra­con­té mer­cre­di à Li­bourne, en Gi­ronde, de­vant le tri­bu­nal cor­rec­tion­nel, avant que l’an­cien gé­rant d’un club li­ber­tin de Lis­trac-mé­doc ne soit condam­né à cinq ans de pri­son dont un avec sur­sis pour «abus de fai­blesse, agres­sions sexuelles et exer­cice illé­gal de la mé­de­cine» A la barre, les trois vic­times ont ra­con­té les sé­vices su­bis entre 2012 et 2014. L’homme qui se sur­nomme Maître Ila­rio et se pré­sente comme un ma­gné­ti­seur pres­cri­vait des gé­lules ma­gné­ti­sées cen­sées gué­rir ses proies et or­ga­ni­sait des séances de spi­ri­tisme as­sor­ties de «rap­ports sexuels for­cés». Lui af­firme que ces femmes ont suc­com­bé à son charme et parle de «jeux de rôles» pour les pra­tiques sexuelles qu’il leur fai­sait su­bir. Me Da­niel Pi­co­tin, qui re­pré­sen­tait les trois vic­times, par­ties ci­viles, a dé­crit Phi­lippe La­my comme un «gou­rou ca­pable de mettre sa vic­time sous em­prise men­tale en cinq mi­nutes», met­tant en garde contre «la dan­ge­ro­si­té de ce type de dé­lin­quance as­tu­cieuse». Le pré­ve­nu a convain­cu une de ses vic­times de stop­per son trai­te­ment contre le can­cer et l’a in­ci­té à avoir des rap­ports sexuels avec lui pour se soi­gner car «sa se­mence est gué­ris­seuse». S’il re­con­naît avoir pres­crit des gé­lules ma­gné­ti­sées à ses vic­times, Phi­lippe La­my nie les ac­cu­sa­tions d’agres­sions sexuelles. Se­lon lui, «ces femmes n’as­sument plus ce qu’elles ont ai­mé hier». Phi­lippe La­my doit éga­le­ment être re­ju­gé en ap­pel le 10 mai pro­chain pour «coups et bles­sures», à Gre­noble cette fois-ci.

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.