Un an­cien mi­nistre laisse une fac­ture im­payée de 1500 eu­ros dans un gîte d'indre-et-loire

Le Temps (Tunisia) - - La Une -

Le Do­maine de Clai­raies si­tué à Ar­tan­nes­sur-indre, dans les en­vi­rons de Tours, ré­clame de­puis près d'un an le paie­ment de 1486 eu­ros, après un sé­jour non ré­glé ef­fec­tué en no­vembre der­nier. Le client in­dé­li­cat? L'as­so­cia­tion Emir Ab­del­ka­der - qui rend hom­mage à l'écri­vain al­gé­rien du Xixème siècle -, dont le pré­sident était à cette époque l'ex-mi­nistre Azouz Be­gag, en charge de l'éga­li­té dans le gou­ver­ne­ment de Dominique De Ville­pin entre 2005 et 2007. Na­ta­cha Sal­lai, qui gère le do­maine, a dé­cla­ré à France Bleu Tou­raine qui a ré­vé­lé l'af­faire : "De­puis huit mois, on en­voie des mails au comp­table qui nous dit qu'il a en­voyé le chèque. Que le chèque a été en­cais­sé. On lui de­mande de nous four­nir des preuves de l'en­cais­se­ment. Mais il ne nous four­nit rien" ex­plique-t-elle. En plus de cette fac­ture de 1486 eu­ros im­payée, le gîte a été re­trou­vé après la lo­ca­tion dans un très mau­vais état, ce qui a en­gen­dré des coûts sup­plé­men­taires pour le do­maine. Contac­té, Azouz Bé­gag s'est dit "stu­pé­fait" par ces ac­cu­sa­tions et en­vi­sage de por­ter plainte pour dif­fa­ma­tion : "Je ne suis plus pré­sident d'hon­neur de l'as­so­cia­tion. Je dé­couvre cette af­faire que vous ré­vé­lez. Je n'étais ab­so­lu­ment pas au cou­rant de cet im­payé. J'es­saye de contac­ter de­puis ce jeu­di les res­pon­sables de l'as­so­cia­tion mais per­sonne ne me ré­pond. Je les contrains de payer la fac­ture. Cette af­faire ter­nie mon image. Mon avo­cat est sai­si. J'en­vi­sage de por­ter plainte pour dif­fa­ma­tion."

Azouz Be­gag, en charge de l'éga­li­té dans le gou­ver­ne­ment de Dominique De Ville­pin entre 2005 et 2007.

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.