L’UGTT ap­pelle à un au­dit des fi­nances pu­bliques

Le Temps (Tunisia) - - Proximite - Wa­lid KHEFIFI

L’union gé­né­rale tu­ni­sienne du tra­vail (UGTT) a ré­ité­ré, dans un com­mu­ni­qué pu­blié hier à l’is­sue d’une réunion de sa com­mis­sion ad­mi­nis­tra­tive, son re­fus du gel des sa­laires jus­qu’en 2019, tout en exi­geant un au­dit des fi­nances pu­bliques. «Nous ré­ité­rons notre re­fus de la pro­po­si­tion du gou­ver­ne­ment re­la­tive au re­port des né­go­cia­tions sur les aug­men­ta­tions des sa­laires jus­qu’en 2019, qui consti­tue à nos yeux une at­teinte à la cré­di­bi­li­té du dia­logue so­cial trien­nal et une vio­la­tion de l’ac­cord de Car­thage sus­cep­tible d’af­fec­ter la paix so­ciale», a sou­li­gné la cen­trale tout en met­tant en garde contre toute dé­ci­sion uni­la­té­rale dans ce cadre. Ain­si, L’UGTT semble cam­per sur sa po­si­tion ini­tiale mal­gré le ta­bleau pré­cis de la si­tua­tion éco­no­mique dif­fi­cile du pays pré­sen­té lun­di par le chef du gou­ver­ne­ment Yous­sef Cha­hed aux membres du Bu­reau exé­cu­tif de l’or­ga­ni­sa­tion. Les membres de la com­mis­sion ad­mi­nis­tra­tive de L’UGTT se sont ce­pen­dant dé­cla­rés «plei­ne­ment conscients de la dan­ge­ro­si­té de la crise éco­no­mique que tra­verse le pays et de ses ré­per­cus­sions so­ciales ca­tas­tro­phiques sur le peuple et plus par­ti­cu­liè­re­ment sur les couches so­ciales les plus vul­né­rables ». Ils ont aus­si rap­pe­lé qu’ils avaient ti­ré à maintes re­prises la son­nette d’alarme contre l’im­pro­vi­sa­tion dont ont fait preuve les gou­ver­ne­ments suc­ces­sifs ayant di­ri­gé le pays de­puis la ré­vo­lu­tion et plai­dé pour des ré­formes pro­fondes. L’UGTT a sou­li­gné, dans ce même ordre d’idées, son at­ta­che­ment au prin­cipe du par­tage des charges pour sor­tir de l’or­nière, af­fir­mant que les sa­la­riés sont pré­dis­po­sés à faire des sa­cri­fices dans les li­mites de leurs moyens.

Elle a, d’autre part, ap­pe­lé à un au­dit des fi­nances pu­bliques afin de pro­cé­der à un diag­nos­tic pré­cis de la si­tua­tion.

Sur un autre plan, la cen­trale syn­di­cale a es­ti­mé que les me­sures fi­gu­rant dans le pro­jet de la loi des fi­nances com­plé­men­taire 2016 et dans le pro­jet de la loi des fi­nances 2017 consti­tuent «une at­teinte aux droits des sa­la­riés et des classes dé­fa­vo­ri­sées qui risquent de s’ap­pau­vrir da­van­tage alors que d’autres ca­té­go­ries conti­nuent à bé­né­fi­cier de plu­sieurs pri­vi­lèges».

Elle s’est aus­si dé­cla­rée at­ta­chés aux prio­ri­tés ins­crites dans l’ac­cord de Car­thage dont la lutte contre la cor­rup­tion et l’éva­sion fis­cale, le re­cou­vre­ment des créances de l’etat au­près des en­tre­prises et l’éra­di­ca­tion de la contre­bande. L’UGTT a par ailleurs ap­pe­lé l’union tu­ni­sienne de l’in­dus­trie, du com­merce et de l’aar­ti­sa­nat (UTICA) à ac­cep­ter le lan­ce­ment d’un nou­veau round de né­go­cia­tions so­ciales dans le sec­teur pri­vé au titre des an­nées 2016 et 2017 confor­mé­ment aux ac­cords conclus pré­cé­dem­ment, es­ti­mant que tout re­tard dans le lan­ce­ment de ce dia­logue so­cial fa­vo­ri­se­ra la dé­té­rio­ra­tion du pou­voir d’achat des sa­la­riés et ne fe­ra qu’ag­gra­ver la crise que connaît le pays.

Elle éga­le­ment fait sa­voir qu’elle re­jette toute ten­ta­tive de blo­cage de la pro­duc­tion à l’ins­tar de ce qui se passe dans le bas­sin mi­nier en dé­pit de sa po­si­tion de prin­cipe sou­te­nant le droit au tra­vail de mil­liers de chô­meurs que compte la ré­gion.

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.