Re­tour au calme

Le Temps (Tunisia) - - Sports -

Main­te­nant que les choses sont ren­trés dé­fi­ni­ti­ve­ment dans l'ordre au re­tour de la dé­lé­ga­tion à Ham­mam-lif après le stage d'une se­maine pas­sé à Sousse, on peut évo­quer dans les grandes lignes les dis­sen­sions et autres al­ter­ca­tions ayant émaillé ce ras­sem­ble­ment. La fi­na­li­té de cette ap­proche n'étant nul­le­ment d'at­ti­ser le feu ou d'en­ve­ni­mer l'am­biance mais sur­tout d'at­ti­rer l'at­ten­tion de qui de droit pour en ti­rer les conclu­sions idoines his­toire de pré­ve­nir de tels pré­ju­di­ciables dé­bor­de­ments dans l'ave­nir.

Des nerfs à vif Sans al­ler jus­qu'à nom­mer les au­teurs de ces dé­pas­se­ments, di­sons que les choses ont failli tour­ner au vi­naigre et at­teindre le point de non re­tour. Certes le plus clair des jeunes joueurs ne sont pas ha­bi­tués aux stages du mo­ment que voi­là deux an­nées que le club avait op­té pour le ré­gime "ex­ter­nat". Mais ce­la n'ex­plique et n'au­to­rise en rien ces ga­mi­ne­ries de na­ture à cas­ser l'am­biance et tendre les rap­ports dé­jà suf­fi­sam­ment élec­triques entre joueurs-joueurs et joueurs-staff. Quand pas moins de quatre élé­ments de la dé­fense " offrent" au groupe des prises de bec pa­thé­tiques , l'on com­pren­drait alors les rai­sons de cette fra­gi­li­té dé­fen­sive chro­nique. Quand un at­ta­quant se ré­volte contre le staff stig­ma­ti­sant avec fra­cas ses ap­pa­ri­tions ho­méo­pa­thiques et par­ci­mo­nieuses, ce­la fait désordre et fi­nit iné­luc­ta­ble­ment par ter­nir l'en­vi­ron­ne­ment. Le BD de­vrait in­ter­ve­nir

ra­pi­de­ment Main­te­nant c'est de l'his­toire an­cienne di­ront cer­tains, soit mais le BD de­vrait ap­pré­hen­der la ques­tion avec beau­coup de sé­rieux car il y va de l'ave­nir du club. A rap­pe­ler que le re­tour qui est pour de­main pour ain­si dire, est des plus dif­fi­ciles à né­go­cier avec seule­ment trois ren­contres en non des plus ai­sées à la mai­son: ( ESM, EST et ASG) contre quatre pé­rilleux dé­pla­ce­ments : ( CA, SG, ASM et OB). Il est grand temps donc que l'on se ré­veille de cette tor­peur, de cette lé­thar­gie car les jour­nées vont dé­fi­ler à une vi­tesse ver­ti­gi­neuse (V) et les points per­dus se­ront lour­de­ment comp­ta­bi­li­sés au mois de dé­cembre... Mo­ha­med Sah­bi RAMMAH

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.