6000 ren­forts amé­ri­cains pour ai­der à la re­con­quête de Mos­soul

Le Temps (Tunisia) - - Monde -

Un épais pa­nache de fu­mée obs­cur­cit l’ho­ri­zon. L’air est ir­res­pi­rable. Au sol, le pé­trole brûle sans dis­con­ti­nuer de­puis la fin de l’été, de­puis que Daech a été contraint de se re­ti­rer de la ville d’al Qayya­rah (Irak). La tac­tique du ri­deau de fu­mée pour contra­rier les frappes aé­riennes. À Mos­soul aus­si, l’ar­mée ira­kienne et ses al­liés vont de­voir s’en ac­com­mo­der. Al Qayya­rah est une ville stra­té­gique. Elle se si­tue au sud de Mos­soul, la ca­pi­tale ira­kienne du groupe État is­la­mique. C’est de là que l’ar­mée, ai­dée des Amé­ri­cains et des Fran­çais, va lan­cer l’as­saut. Les Kurdes at­ta­que­ront par Er­bil, à l’est. 6 000 ren­forts amé­ri­cains viennent d’ar­ri­ver. Ils ont pour mis­sion d’épau­ler l’ar­mée ira­kienne dans leur re­con­quête. Sur le porte-avions Charles-de-gaulle, qui croise en Mé­di­ter­ra­née orien­tale, la France se pré­pare aus­si aux com­bats. Les Ra­fale, ar­més de bombes, se pro­pulsent au-des­sus de Mos­soul. Des avions de re­con­nais­sance col­lectent les ren­sei­gne­ments. De leur cô­té, les Kurdes n’at­tendent plus qu’un si­gnal pour se lan­cer dans la ba­taille. Tous les ren­forts sont ar­ri­vés. La ba­taille de Mos­soul, sans cesse an­non­cée, est im­mi­nente. Elle pour­rait s’en­ga­ger d’ici une se­maine

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.