ILS ONT DIT:

Le Temps (Tunisia) - - Proximité - Ces dé­cla­ra­tions ont été ac­cor­dées à dif­fé­rents mé­dias

«Il res­sort du com­mu­ni­qué de L’UGTT, et en par­ti­cu­lier de la com­mis­sion ad­mi­nis­tra­tive, que la cen­trale syn­di­cale tient en­core à la men­ta­li­té du bu­tin. Le pro­blème, c’est qu’il n’y a au­cun bu­tin main­te­nant! J’ai ten­té de trou­ver une so­lu­tion à la si­tua­tion ca­tas­tro­phique des fi­nances pu­bliques alors que j’étais mi­nistre en 2012, mais c’était im­pos­sible. J’ai es­sayé de ré­duire les sa­laires et les subventions ali­men­taires et éner­gé­tiques, on m’a sor­ti l’his­toire des dé­dom­ma­ge­ments des Nahd­haouis! C’était chao­tique, no­tam­ment à tra­vers le re­cru­te­ment dans la fonc­tion pu­blique, les consé­quences sont vi­sibles jus­qu’à aujourd’hui.»

Hou­cine Di­mas­si (An­cien mi­nistre des Fi­nances)

«Main­te­nant que la tran­si­tion po­li­tique est bien as­sise avec la Cons­ti­tu­tion et les ins­ti­tu­tions de la Ré­pu­blique, la Tu­ni­sie am­bi­tionne de rat­tra­per son re­tard sur les ques­tions éco­no­miques fon­da­men­tales. L’in­ten­tion du gou­ver­ne­ment est de s’ou­vrir da­van­tage à l’in­ter­na­tio­nal dans le but d’as­su­rer des pers­pec­tives meilleures à une jeu­nesse éner­gique. Lors de cette étape dé­ci­sive, la Tu­ni­sie comp­te­ra sur ses propres moyens, si mo­destes soient-ils, mais aus­si sur le sou­tien réel et concret de ses amis.»

Wi­ded Bou­cha­maoui (Pré­si­dente de L’UTI­CA)

«Le ni­veau des ser­vices de trans­port aujourd’hui en Tu­ni­sie n’est pas sa­tis­fai­sant. Dans les ré­gions, 70% des gens se dé­placent avec leurs propres moyens et uti­lisent en­core trop peu les trans­ports en com­mun. Ce­ci est gê­nant! La bonne nou­velle en re­vanche c’est une tran­sac­tion de 1108 nou­veaux bus qui se­ront mon­tés ici en Tu­ni­sie. Ce­ci consti­tue un dé­but de so­lu­tion au pro­blème.

Quant au trans­port fer­ro­viaire, un nou­veau train se­ra mis en ser­vice en 2018. Ce nou­veau train, le RFR, au­ra une ca­pa­ci­té de 600 mille voya­geurs par jour.»

Hi­chem Ben Ah­med (Se­cré­taire d’état au­près du mi­nistre du Trans­port)

«Je ne vois pas pour­quoi on re­por­te­rait l’aug­men­ta­tion des sa­laires. La paix so­ciale fai­sait par­tie des prio­ri­tés de l’ac­cord de Car­thage et main­te­nant on vou­drait ge­ler cette aug­men­ta­tion et dé­sta­bi­li­ser la paix. Je vous as­sure que le FMI n’a ja­mais de­man­dé à la Tu­ni­sie le gel des sa­laires dans la fonc­tion pu­blique, c’est le gou­ver­ne­ment qui s’est as­treint à le faire! C’est lui-même qui a fait cette pro­messe!»

Sa­mi Tah­ri (Se­cré­taire gé­né­ral ad­joint de L’UGTT)

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.