L’une des grandes fi­gures de la Culture, des Arts et des Mé­dias en Tu­ni­sie

Le Temps (Tunisia) - - Arts & Culture -

Une an­née dé­jà que notre chère consoeur So­phie El Goul­li nous a quit­tés. L’émo­tion était forte pour cha­cun de ses amis, an­ciens élèves et proches pré­sents di­manche der­nier à la Ga­le­rie Médina au­tour d’un hom­mage à sa mé­moire.

Evo­ca­tions et sou­ve­nirs sur sa vie, son oeuvre et son par­cours nous ont été re­la­tés non sans trouble dans la voix et larmes aux yeux, par ceux qui l’ont connue, cô­toyée, ai­mée et res­pec­tée ; jour­na­listes, ga­le­ristes, hommes de culture et ci­néastes…à l’ins­tar de Rid­ha Ké­fi, Hi­chem Ben Am­mar, Faou­zia Sah­li, Alia Bou­der­ba­la et Taou­fik El Goul­li, frère de la chère dis­pa­rue, So­phie El Goul­li. Evo­quant son par­cours, Rid­ha Ke­fi qui a pu­blié en feuille­ton son ro­man po­pu­laire « Les mys­tères de Tu­nis », qu’il a lui­même édi­té aux Edi­tions An­na­wres, a dit à propos de So­phie : « c’était une femme de grande qua­li­té comme la Tu­ni­sie sait en en­fan­ter. Culti­vée, dis­crète, ami­cale et at­ten­tion­née, elle était éga­le­ment très gé­né­reuse avec ses proches et amis…je li­sais avec plai­sir ses cri­tiques ar­tis­tiques, ses ar­ticles lit­té­raires, mais aus­si ses ré­cits et nou­velles car elle était une conteuse hors pair… » « Contrai­re­ment à vous tous, a té­moi­gné de son cô­té Raouf Me­del­gi, jeune universitaire, je n'ai pas connu So­phie El Goul­li. Nous n'étions pas amis, nous n'étions pas pa­rents et je ne comp­tais pas par­mi ses élèves. Mais ce que je viens de dire, n'est qu'une de­mi- réa­li­té car j'ai ap­pris à connaitre So­phie par un che­min dé­tour­né, ce­lui de la lit­té­ra­ture. En ef­fet, le pré­ado­les­cent que j'étais, cher­chait sa voie car j'ai très vite com­pris que je n'étais pas fait pour le sport et ma mère me voyant tour­ner en rond, m'avait ten­du un livre d'une femme écri­vain tu­ni­sienne ; c’était « Les mys­tères de Tu­nis », si­gné So­phie El Goul­li… » Raouf Me­del­gi a conclu son té­moi­gnage avec la dé­cla­ma­tion de quelques poèmes de So­phie, ti­rés des re­cueils, « Signes », « Ver­tige so­li­taire» et « Can­tate ». Quant à Faou­zia Sah­li qui a par­ti­ci­pé à l’or­ga­ni­sa­tion de l’évé­ne­ment, elle nous a com­mu­ni­qué le mes­sage adres­sé par l’an­cien mi­nistre de la Culture, Aze­dine Bes­chaouch, à la mé­moire de So­phie El Goul­li: « j’en garde une image in­al­té­rée : une culture vaste et di­ver­si­fiée, un sens peu com­mun du sa­voir, le re­fus obs­ti­né du pes­si­misme et le re­gard sans cesse por­té vers l’ave­nir !... »

Un par­cours hors pair

Maî­tri­sant le fran­çais, le la­tin, le grec an­cien, l’an­glais et l’ita­lien, So­phie El Goul­li était en ef­fet, l’une des grandes fi­gures de l’uni­ver­si­té, de la culture, des arts et des mé­dias. Elle a mar­qué de son em­preinte plus d’un demisiècle de créa­tion dans son pays. Ci­né­phile, elle ani­me­ra de 1953 à 1958, le ci­né club de Tu­nis et crée­ra avec l’aide d’hen­ri Lan­glois en 1958, la Ci­né­ma­thèque tu­ni­sienne qu’elle

di­ri­ge­ra pen­dant plu­sieurs an­nées. Elle a par ailleurs, col­la­bo­ré à la plu­part des jour­naux fran­co­phones de Tu­nis : « L’ac­tion », « La Presse » et « Le Temps ».

Poé­tesse à ses heures, elle a écrit plu­sieurs re­cueils de poèmes : « Signes » (1973), « Ver­tige so­laire » (1981), « Ly­riques » (1989) et « Can­tate » (1990). Des contes pour en­fants dont cer­tains qu’elle a co­si­gnés avec Ne­fla Dhab.

El­la a pu­blié des es­sais sur Am­mar Farhat, Ama­ra Deb­beche et sur « Les arts plas­tiques en Tu­ni­sie ». Ro­man­cière, on lui doit les deux vo­lumes des « Mys­tères de Tu­nis » et « Ha­sh­tart » ; des ro­mans ins­pi­rés de l’his­toire an­cienne et contem­po­raine de la Tu­ni­sie. L’image de notre amie et consoeur So­phie El Goul­li res­te­ra éter­nel­le­ment gra­vée dans notre coeur et notre es­prit. L’émou­vante ren­contre du di­manche 09 oc­tobre 2016, fut ponc­tuée d’in­ter­mèdes mu­si­caux, as­su­rés par un groupe de jeunes mu­si­ciens en­ga­gés, à leur tête, Omar Ben Bra­him, et la pro­jec­tion de dia­pos réa­li­sée par Hi­chem Ben Am­mar… Comme pour nous chu­cho­ter que So­phie était là, à l’écoute… at­ten­tion­née et ex­hi­bant un large sou­rire.

Say­da BEN ZI­NEB

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.