Gül­can Kaya et les chants in­con­nus

Le Temps (Tunisia) - - Arts & Culture -

La chan­teuse turque Gül­can Kaya et son en­semble ont don­né ré­cem­ment un concert dans le cadre de « Mû­si­qât », le fes­ti­val des mu­siques tra­di­tion­nelles et néo-tra­di­tion­nelles or­ga­ni­sé par le Centre des mu­siques arabes et mé­di­ter­ra­néennes au pa­lais « En­ne­j­ma Ez­zah­ra », à Si­di Bou Saïd. Les avis étaient par­ta­gés par­mi le pu­blic, à l’is­sue du spec­tacle d’un peu plus d’une heure de Gûl­can Kaya. Cer­tains es­ti­maient qu’il était quel­conque et qu’une grande part des spec­ta­teurs était du­pée en ap­plau­dis­sait chau­de­ment la per­for­mance. Car il existe ac­tuel­le­ment de bien meilleures voix au pays du Bos­phore. D’autres se rap­pe­laient de grandes voix qui nous avaient ren­du vi­site.

A vrai dire, Gül­can Kaya a le mé­rite d’in­ter­pré­ter un ré­per­toire qui sort des sentiers bat­tus de la chan­son de va­rié­té. Elle chante, en ef­fet, des chan­sons po­pu­laires ano­nymes (Türkü), des chants mys­tiques sou­fis ou ale­vis (la foi en Dieu et la pro­phé­tie de Mo­ha­med), des élé­gies, des chants Zey­bek de la Mer Egée, d’autres chants azé­ris, une mu­sique sa­vante d’azer­baïd­jan qu’on ren­contre éga­le­ment dans la ré­gion de Kars, en Tur­quie et les an­ciennes mé­lo­dies des com­mu­nau­tés co­exis­tant en Ana­to­lie. En­tou­rée de quatre mu­si­ciens avec leurs ins­tru­ments à corde, à air et à per­cus­sion, Gül­can Kaya a chan­té ai­sé­ment et sur un rythme quelque peu lent. Le pro­gramme qu’elle a pro­po­sé, ce soir-là, pas­sait du ton calme, à ce­lui, lé­ger, jus­qu’à at­teindre le chant fi­nal beau­coup plus ryth­mé. Ce­la rap­pelle les dé­tails du chant du Ma­louf tu­ni­sien, qui n’est pas sans res­sem­bler à la mu­sique turque pour s’en être in­fluen­cé. Etions-nous avec « Ad Draj », « Al Kha­fif » et les « Akh­tem» ? Le rap­pro­che­ment mu­si­cal se fai­sait sen­tir, car dif­fé­rentes ca­rac­té­ris­tiques de la mu­sique dans les pays ara­bo-mu­sul­mans s’of­fraient à

notre ouïe.

Un voyage mu­si­cal

Avec une voix douce et puis­sante, Gül­can Kaya chan­tait crescendo. Elle sol­li­ci­te­ra même la par­ti­ci­pa­tion du pu­blic pour lui pro­po­ser de ta­per des mains. Une ma­nière de faire « chauf­fer » l’am­biance un peu trop froide, bien que l’air souffle du ciel ou­vert du pa­tio.

Certes, la chan­teuse turque Gül­can Kaya a été une dé­cou­verte pour le pu­blic mé­lo­mane et fi­dèle de « Mû­si­qât. » Le spec­tacle était un voyage mu­si­cal vers des contrées connues et in­con­nues avec des mu­siques qui nous sont par­fois fa­mi­lières. Au terme du concert, le rap­pel était in­évi­table et la chan­teuse de sa­cri­fier au dé­sir du pu­blic en­chan­té.

Lot­fi BEN KHELIFA

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.