Les at­ten­tats de no­vembre ont coû­té 82.000 eu­ros aux ter­ro­ristes

Le Temps (Tunisia) - - Monde -

Les at­taques pa­ri­siennes contre les lo­caux de Char­lie Heb­do et le ma­ga­sin Hy­per Ca­cher, les 7 et 9 jan­vier 2015, au­raient coû­té à leurs or­ga­ni­sa­teurs 25.800 eu­ros. Les at­ten­tats du 13 no­vembre à Pa­ris et Saint-de­nis au­raient, eux, mo­bi­li­sé un bud­get to­tal de 82.000 eu­ros. Quant au ter­ro­riste qui a pré­ci­pi­té son ca­mion de 19 tonnes dans la foule à Nice(alpes-ma­ri­times) le 14 juillet der­nier, son ac­tion au­rait coû­té 2.500 eu­ros, soit le mon­tant né­ces­saire à l’achat d’une arme à feu et à la lo­ca­tion du poids lourd pour trois jours. Les spé­cia­listes eu­ro­péens se sont pen­chés sur les comptes ban­caires des ter­ro­ristes et ont ain­si mon­tré que le prix de l’en­semble des armes uti­li­sées par les res­pon­sables des at­ten­tats de jan­vier 2015 s’éle­vait à 21.000 eu­ros. Un mon­tant que les tueurs ont pu réu­nir grâce à des prêts à la consom­ma­tion et au tra­fic de vê­te­ments. Pour at­ta­quer le Ba­ta­clan, les ca­fés pa­ri­siens et les abords du Stade de France en no­vembre 2015, l’étude du CAT in­dique que ce sont les dé­pla­ce­ments des ter­ro­ristes qui ont coû­té le plus cher. Quelque 27.000 eu­ros, soit un tiers du bud­get to­tal des ac­tions mor­telles, a ain­si été consa­cré aux tra­jets entre la France et la Bel­gique, mais aus­si aux voyages ef­fec­tués par Sa­lah Ab­des­lam en Grèce ou en Eu­rope de l’est.

20.000 eu­ros au­raient par ailleurs été né­ces­saires au paie­ment des loyers des dif­fé­rents lo­ge­ments dis­crè­te­ment oc­cu­pés par les au­teurs des at­taques fran­ci­liennes. Le reste de l’ar­gent au­rait ser­vi à payer les armes, les voi­tures de lo­ca­tion, les té­lé­phones mo­biles et les faux pa­piers. D’après le rap­port, le fi­nan­ce­ment des at­ten­tats du 13 no­vembre pro­vien­drait de mul­tiples contri­bu­tions fi­nan­cières de per­sonnes sou­te­nant les ter­ro­ristes en France et au Royaume-uni, d’une par­ti­ci­pa­tion de 2.000 à 3.000 eu­ros par ter­ro­riste ver­sée par l’or­ga­ni­sa­tion de l’etat Is­la­mique mais aus­si du fruit de la vente du bar que les frères Ab­des­lam pos­sé­daient à Mo­len­beek, en Bel­gique. IN­TER-N3

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.