Fi­na­li­sa­tion du cadre ju­ri­dique pour sou­te­nir la dé­mo­cra­tie

Le Temps (Tunisia) - - Proximite -

Le gou­ver­ne­ment oeuvre à la fi­na­li­sa­tion du cadre ju­ri­dique et ins­ti­tu­tion­nel des ins­tances consti­tu­tion­nelles in­dé­pen­dantes afin qu’elles puissent jouer plei­ne­ment leur rôle de sou­tien à la dé­mo­cra­tie, a in­di­qué le mi­nistre char­gé des Re­la­tions avec les ins­tances consti­tu­tion­nelles et la so­cié­té ci­vile, Meh­di Ben Ghar­bia. Il s’agit no­tam­ment du pro­jet de loi or­ga­nique re­la­tif à l’ins­tance de la bonne gou­ver­nance et de la lutte contre la cor­rup­tion, le pro­jet de loi or­ga­nique re­la­tif à l’ins­tance du dé­ve­lop­pe­ment du­rable et des droits des gé­né­ra­tions fu­tures et le pro­jet de loi or­ga­nique re­la­tif la Haute au­to­ri­té in­dé­pen­dante de la com­mu­ni­ca­tion au­dio­vi­suelle (HAICA). In­ter­ve­nant, hier, à la confé­rence sur le thème «Gou­ver­nance et droits de l’homme en Tu­ni­sie», or­ga­ni­sée par le centre Al­ka­wa­ki­bi pour la tran­si­tion dé­mo­cra­tique, Ben Ghar­bia a re­le­vé que la Tu­ni­sie fait face à plu­sieurs dé­fis pour ins­tau­rer la gou­ver­nance des droits de l’homme à tra­vers la mo­der­ni­sa­tion du cadre ju­ri­dique, la ré­forme des ins­ti­tu­tions, le ren­for­ce­ment des mé­ca­nismes et moyens d’ac­tion des ac­teurs pu­blics et la pro­mo­tion de leurs ap­ti­tudes pro­fes­sion­nelles et tech­niques. La réa­li­té des droits hu­mains en Tu­ni­sie est mar­quée par la di­ver­si­té et la plu­ra­li­té des in­ter­ve­nants et ac­teurs, ain­si que des mé­thodes de tra­vail, a-t-il dit, ci­tant entre autres ac­teurs, les mi­nis­tères, l’as­sem­blée lé­gis­la­tive, les ins­tances in­dé­pen­dantes, les centres de re­cherches et les conseils consul­ta­tifs. Cette plu­ra­li­té a en­gen­dré des la­cunes au ni­veau de la trans­pa­rence de l’ac­tion et des mé­ca­nismes de sui­vi et de contrôle des ac­tions et des re­com­man­da­tions, a-t-il fait re­mar­quer. Et de rap­pe­ler la créa­tion, dans le cadre du res­pect des en­ga­ge­ments in­ter­na­tio­naux, ré­gio­naux et na­tio­naux, de la com­mis­sion na­tio­nale de co­or­di­na­tion, de pré­pa­ra­tion, de pré­sen­ta­tion et de sui­vi des rap­ports et re­com­man­da­tions en ma­tière des droits de l’homme tout en oeu­vrant à l’har­mo­ni­sa­tion des lé­gis­la­tions avec les dis­po­si­tions de la Cons­ti­tu­tion. De son cô­té, le pré­sident de la Haute au­to­ri­té in­dé­pen­dante de la com­mu­ni­ca­tion au­dio­vi­suelle (HAICA), Nou­ri La­j­mi a sou­li­gné la né­ces­si­té de cla­ri­fier et dé­fi­nir la re­la­tion entre les dif­fé­rentes ins­tances consti­tu­tion­nelles et le pou­voir exé­cu­tif, de ma­nière à ga­ran­tir leur in­dé­pen­dance. Il a, par la même oc­ca­sion, in­sis­té sur la né­ces­si­té de hâ­ter la pro­mul­ga­tion d’une nou­velle loi sur la HAICA afin d’en dé­fi­nir les pré­ro­ga­tives ain­si qu’un cadre ju­ri­dique clair or­ga­ni­sant le pay­sage au­dio­vi­suel.

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.