Un pre­mier som­met avec Pou­tine sans grand op­ti­misme

Le Temps (Tunisia) - - Monde -

En dis­cus­sion de­puis des jours et in­cer­taine jus­qu’au bout, la ren­contre entre Vla­di­mir Pou­tine, An­ge­la Mer­kel, Fran­çois Hol­lande et Pe­tro Po­ro­chen­ko, les quatre si­gna­taires des ac­cords de Minsk de 2014, a fi­na­le­ment été an­non­cée pour au­jourd’hui à Ber­lin. Les avancées concrètes risquent de se faire at­tendre tant la mé­fiance entre les ac­teurs est grande et s’est même ren­for­cée entre Russes et Oc­ci­den­taux en rai­son du conflit sy­rien. An­ge­la Mer­kel a ain­si dit ne pas s’at­tendre à «un mi­racle» car mal­gré les ef­forts di­plo­ma­tiques de­puis le der­nier som­met à Pa­ris en oc­tobre 2015 «nous ne sommes pas là où nous ai­me­rions être», faute de ces­sez-le-feu du­rable entre forces ukrai­niennes et re­belles pro-russes. Il s’est aus­si at­ti­ré les foudres du Krem­lin après que le site de la pré­si­dence ukrai­nienne eut an­non­cé que la ren­contre de Ber­lin vi­sait «à pous­ser la Rus­sie à mettre en oeuvre les ac­cords de Minsk». Néan­moins, les quatre ca­pi­tales s’ac­cordent pour sou­li­gner qu’il n’y a pas d’al­ter­na­tive aux ac­cords si­gnés à Minsk. L’UE a ju­gé hier que Mos­cou pou­vait se rendre pas­sible de pour­suites pour «crimes de guerre» en par­ti­ci­pant aux bom­bar­de­ments sur la par­tie orien­tale d’alep. Si l’an­nonce russe d’un ces­sez-le-feu de quelques heures a été sa­luée comme un pre­mier pas, cette trêve est loin de sa­tis­faire les Oc­ci­den­taux. Les re­la­tions entre les deux grandes puis­sances vont de mal en pis de­puis l’échec de la trêve en Sy­rie né­go­ciée le mois der­nier.

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.