Ça sus­cite une fronde gé­né­rale

• Pas de re­cru­te­ment dans la fonction pu­blique en 2017 à l’ex­cep­tion des di­plô­més de la for­ma­tion pro­fes­sion­nelle • Pas d’in­dem­ni­sa­tion des dé­parts à la re­traite et pas de rem­pla­ce­ment des postes va­cants • Ré­duc­tion de la prime sur les heures sup­plé­men­tai

Le Temps (Tunisia) - - La Une - Yosr GUERFEL AKKARI

Bud­get de l'etat 2017

Pas de re­cru­te­ment dans la fonction pu­blique en 2017 à l'ex­cep­tion des di­plô­més de la for­ma­tion pro­fes­sion­nelle Pas d'in­dem­ni­sa­tion des dé­parts à la re­traite et pas de rem­pla­ce­ment des postes va­cants Ré­duc­tion de la prime sur les heures sup­plé­men­taires Maî­trise et ra­tio­na­li­sa­tion de la prime de ren­de­ment qui se­ra pro­por­tion­nelle à la pro­duc­ti­vi­té du tra­vail

Le bud­get de l’etat au titre de l’exer­cice 2017 de­vra être pré­sen­té d’ici peu à l’exa­men par des Re­pré­sen­tants du Peuple. Un bud­get qui dé­range et sus­cite la fronde de plu­sieurs par­ties dont L’UGTT, cer­tains par­tis po­li­tiques, les mé­de­cins et les avo­cats.

Le bud­get de l’etat a été ar­rê­té cette an­née à 32.400 MDT soit une aug­men­ta­tion de 3246 MDT par rap­port à 2016. On table sur une crois­sance de 2.5% contre 1.5% pré­vu cette an­née et sur un cours de pé­trole à 50 dol­lars le ba­ril et un taux de change du dol­lar de 2.250 di­nars. Le bud­get fixe comme ob­jec­tif la com­pres­sion de la masse sa­la­riale pour la faire pas­ser de 14.4% en 2016 du PIB à 13.9% du PIB en 2017 et la maî­trise du dé­fi­cit bud­gé­taire aux alen­tours de 5.4% du PIB contre 5.7% du PIB pré­vu en 2016.

Com­pres­sion de la masse sa­la­riale Les dé­penses de ges­tion sont es­ti­mées à 20240 MDT dont 13700MDT de dé­penses sa­la­riales. S’agis­sant du titre II du bud­get, 6 210 MDT se­ront al­loués aux dé­penses d’in­ves­tis­se­ment ou de dé­ve­lop­pe­ment, en hausse de 17.3% en com­pa­rai­son avec le bud­get 2016. La ré­duc­tion de la masse sa­la­riale et par ri­co­chet de l’ef­fec­tif au sein de la fonction pu­blique consti­tue le « tar­get » du bud­get d’etat 2017. D’ailleurs les dé­penses bud­gé­taires pré­vues au titre de l’exer­cice 2017 re­posent es­sen­tiel­le­ment sur les orien­ta­tions du dé­cret n° 09 du 9 mai 2016 re­la­tif à la pré­pa­ra­tion du bud­get de l’etat 2017. Par­mi les me­sures et les hy­po­thèses pré­vues on re­tien­dra : l’ar­rêt de tout re­cru­te­ment dans la fonction pu­blique en 2017 ex­cep­té les di­plô­més de la for­ma­tion pro­fes­sion­nelle ; la non in­dem­ni­sa­tion des dé­parts à la re­traite, le non rem­pla­ce­ment des postes va­cants pour causes de dé­cès, de dé­mis­sion ou autres, La ré­duc­tion de la prime sur les heures sup­plé­men­taires et une meilleure ra­tio­na­li­sa­tion des primes de ren­de­ment. Au­tant de me­sures an­ti­so­ciales qui ex­pliquent la grogne de la par­tie syn­di­cale et de cer­tains ob­ser­va­teurs qui voient un bud­get à sens unique. Res­sources fis­cales : 91% des res­sources

propres de l’etat S’agis­sant des res­sources bud­gé­taires elles sont ven­ti­lées en : 74% res­sources propres et 26% res­sources d’em­prunts. Comme à l’ac­cou­tu­mée les res­sources fis­cales fi­nan­ce­ront une grande part du bud­get de l’etat. Les res­sources fis­cales se­ront dès lors es­ti­mées à 21700 MDT soit 91% des res­sources propres de l’etat. 8.5 mil­liards di­nars d’em­prunts ex­té­rieurs Les res­sources d’em­prunts et de tré­sor sont par ailleurs éva­luées à 8505MDT dont 8.5 mil­liards di­nars d’em­prunts ex­té­rieurs.

Les dif­fé­rentes dis­po­si­tions fis­cales de la loi de Fi­nances 2017 contri­bue­ront à la hausse de la pres­sion fis­cale qui pas­se­ra de 21.9% à 22.1%. Par­mi les me­sures on no­te­ra des res­sources fis­cales de 900 MDT au titre des contri­bu­tions ex­cep­tion­nelles, 48 MDT au titre de droits d’en­re­gis­tre­ment sup­plé­men­taires, 30MDT de re­cettes pré­vues par la me­sure por­tant élar­gis­se­ment du champ d’ap­pli­ca­tion de la TVA, 15 MDT sur la taxe de voyage par voie ma­ri­time et 100 MDT sur la hausse des prix du ta­bac. Une ar­ma­da de me­sures fis­cales et un bud­get qui risquent de mettre le feu aux poudres.

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.