Baisse du seuil mi­ni­mum des jours de tra­vail et ac­cès à la pro­tec­tion so­ciale

Re­com­man­da­tions sur le tra­vail des femmes en mi­lieu ru­ral

Le Temps (Tunisia) - - Proximite -

Abais­ser le seuil mi­ni­mum lé­gal des jours de tra­vail de 45 jours à seule­ment 35 jours par tri­mestre et sim­pli­fier les pro­cé­dures d’af­fi­lia­tion des em­ployeurs et des em­ployées, telles sont les prin­ci­pales re­com­man­da­tions is­sues d’une étude réa­li­sée sur le tra­vail des femmes en mi­lieu ru­ral et leur ac­cès à la pro­tec­tion so­ciale.

Pré­sen­tée lors d’une con­fé­rence na­tio­nale te­nue hier à Tu­nis, cette étude com­man­dée par le mi­nis­tère de la Femme, de la Fa­mille et de l’en­fance en par­te­na­riat avec L’ONU Femmes et le Haut-com­mis­sa­riat aux Droits de l’homme, a mis l’ac­cent sur la né­ces­si­té mettre en place les lé­gis­la­tions ap­pro­priées per­met­tant à la femme de dis­po­ser d’un du­pli­ca­ta du carnet de san­té de son ma­ri. S’ap­puyant sur les re­com­man­da­tions de cette étude, la vice-di­rec­trice de la pro­mo­tion so­ciale et éco­no­mique de la femme au sein du mi­nis­tère de la Femme a ju­gé in­dis­pen­sable de créer un ré­gime spé­ci­fique aux tra­vailleurs à faible re­ve­nu, mo­biles et po­ly-ac­tifs et de ré­vi­ser les condi­tions de trans­port des femmes ac­tives en mi­lieu ru­ral.

Il s’agit éga­le­ment de la né­ces­si­té d’in­for­mer les femmes ru­rales sur leurs droits à une pro­tec­tion so­ciale, de les sen­si­bi­li­ser en vue de mieux com­prendre les avan­tages qu’elles au­raient à être af­fi­liées à un ré­gime de sé­cu­ri­té so­ciale et de ren­for­cer les structures éta­tiques de contrôle des condi­tions de tra­vail des femmes ru­rales. L’étude a, par ailleurs, ré­vé­lé que 48.9% des femmes in­ter­ro­gées tra­vaillent sans contrat et que seule­ment 10.5% sont af­fi­liées à la caisse na­tio­nale de sé­cu­ri­té so­ciale (CNSS).

Tou­jours se­lon cette étude, 81.1% dé­clarent tra­vailler dans des condi­tions pé­nibles voire très pé­nibles tan­dis que 35% sont confron­tés à risque d’accident de tra­vail, à des ma­la­dies pro­fes­sion­nelles et à des condi­tions de trans­port dif­fi­ciles.

In­ter­ve­nant lors de con­fé­rence or­ga­ni­sée à l’oc­ca­sion de la Jour­née in­ter­na­tio­nale de la femme ru­rale cé­lé­brée le 15 oc­tobre de chaque an­née, la mi­nistre de la Femme, de la Fa­mille et de l’en­fance, Né­zi­ha Abi­di a sou­li­gné que la femme ru­rale est ex­po­sée à plu­sieurs formes de vio­lence dont no­tam­ment sa pri­va­tion de son droit à la cou­ver­ture so­ciale.

Cette ques­tion est in­ad­mis­sible, a-t-elle es­ti­mé, for­mu­lant le sou­hait de voir ces re­com­man­da­tions se concré­ti­ser. Cette con­fé­rence ver­ra la mise en place d’un plan d’ac­tion vi­sant à mettre en oeuvre ces re­com­man­da­tions is­sues de cette étude qui a por­té sur un échan­tillon de 1700 femmes ré­par­ties sur cinq gou­ver­no­rats ( Jen­dou­ba, Si­lia­na, Na­beul, Kas­se­rine et Mah­dia).

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.