L'ar­mée et les pesh­mer­gas avancent vers Mos­soul

Le Temps (Tunisia) - - La Une -

Une uni­té d'élite de l'ar­mée ira­kienne et des mi­li­ciens kurdes, fai­saient mou­ve­ment hier en di­rec­tion de vil­lages au­tour de Mos­soul, te­nus par les dji­ha­distes de l'etat is­la­mique (EI), avec l'ap­pui de la coa­li­tion in­ter­na­tio­nale sous com­man­de­ment amé­ri­cain. Des salves de lance-ro­quettes mul­tiples et de mor­tiers visent tôt le ma­tin des po­si­tions si­tuées à une ving­taine de ki­lo­mètres de la der­nière grande ville en­core aux mains de L'EI en Irak, rap­portent des jour­na­listes de Reu­ters sur place. Forces gou­ver­ne­men­tales et pesh­mer­gas kurdes, dont l'of­fen­sive a dé­bu­té lun­di, pro­gressent de fa­çon conti­nue en di­rec­tion de Mos­soul, tom­bée en juin 2014 aux mains des dji­ha­distes. Mais l'as­saut pro­pre­ment dit n'a pas en­core dé­bu­té. Il pour­rait don­ner lieu à une ba­taille sans pré­cé­dent de­puis l'in­va­sion amé­ri­caine de 2003.

Irak

Une uni­té d'élite de l'ar­mée ira­kienne et des mi­li­ciens kurdes, fai­saient mou­ve­ment hier en di­rec­tion de vil­lages au­tour de Mos­soul, te­nus par les dji­ha­distes de l'etat is­la­mique (EI), avec l'ap­pui de la coa­li­tion in­ter­na­tio­nale sous com­man­de­ment amé­ri­cain. Des salves de lan­ce­ro­quettes mul­tiples et de mor­tiers visent tôt le ma­tin des po­si­tions si­tuées à une ving­taine de ki­lo­mètres de la der­nière grande ville en­core aux mains de L'EI en Irak, rap­portent des jour­na­listes de Reu­ters sur place. Forces gou­ver­ne­men­tales et pesh­mer­gas kurdes, dont l'of­fen­sive a dé­bu­té lun­di, pro­gressent de fa­çon conti­nue en di­rec­tion de Mos­soul, tom­bée en juin 2014 aux mains des dji­ha­distes. Mais l'as­saut pro­pre­ment dit n'a pas en­core dé­bu­té. Il pour­rait don­ner lieu à une ba­taille sans pré­cé­dent de­puis l'in­va­sion amé­ri­caine de 2003. "Les ob­jec­tifs sont de net­toyer un cer­tain nombre de vil­lages des alen­tours et de prendre des zones stra­té­giques pour ré­duire un peu plus la marge de ma­noeuvre de L'EI", dit le com­man­de­ment des forces kurdes dans un com­mu­ni­qué dif­fu­sé hier. Plu­sieurs di­zaines de vé­hi­cules Hum­vee noirs du Ser­vice an­ti­ter­ro­riste de l'ar­mée ira­kienne ont pris la di­rec­tion de Bar­tel­la, prin­ci­pal en­jeu du front Est. Les dji­ha­distes ont ten­té de les re­pous­ser à coups de voi­tures pié­gées, de bombes ar­ti­sa­nales et de tirs de mor­tier, se­lon un porte-pa­role de l'uni­té. Bar­tel­la, vil­lage chré­tien dont la po­pu­la­tion a fui à l'ar­ri­vée de L'EI, "est la porte orien­tale de Mos­soul", a-t-il ex­pli­qué, ajou­tant qu'il s'agis­sait de la pre­mière mis­sion du Ser­vice an­ti­ter­ro­riste dans le cadre de la re­con­quête de la mé­tro­pole du Nord qui comp­te­rait 1,5 mil­lion d'ha­bi­tants.l'uni­té a su­per­vi­sé la plu­part des of­fen­sives me­nées cette an­née en Irak contre L'EI, qui ont no­tam­ment per­mis de re­prendre Fal­loud­ja et Ra­ma­di, dans la pro­vince d'an­bar (Ouest). Des co­lonnes de fu­mée noire s'élèvent des vil­lages sur la ligne de front. Les dji­ha­distes ont pour tac­tique de brû­ler du pé­trole afin de mas­quer leurs po­si­tions. Sur le front Nord, les pesh­mer­gas ont abat­tu un drone qui avait dé­col­lé de Naoua­rane, vil­lage si­tué à quelques ki­lo­mètres de leur po­si­tion. On ignore si l'en­gin, d'une en­ver­gure d'un à deux mètres, était ar­mé ou s'il s'agis­sait d'un vol de re­con­nais­sance.

Le Pre­mier mi­nistre ira­kien s'est fé­li­ci­té de la pro­gres­sion de l'ar­mée et de ses al­liés. "Les forces pro­gressent plus ra­pi­de­ment vers Mos­soul que ce que nous avions es­comp­té et pro­gram­mé", a dit Haï­dar al Aba­di, en vi­sio­con­fé­rence, lors d'une réunion in­ter­na­tio­nale or­ga­ni­sée à Pa­ris. Fran­çois Hol­lande, qui a ou­vert la confé­rence de­vant une ving­taine de re­pré­sen­tants de pays oc­ci­den­taux et arabes, a ap­pe­lé à tout mettre en oeuvre pour évi­ter que la re­prise de Mos­soul ne conduise au ren­for­ce­ment de Rak­ka, "ca­pi­tale" du ca­li­fat pro­cla­mé par L'EI en Sy­rie et en Irak. "Nous de­vons être exem­plaires sur le plan de la pour­suite des ter­ro­ristes qui dé­jà quittent Mos­soul pour re­joindre Rak­ka", a dit le chef de l'etat fran­çais. "Nous ne pou­vons pas ad­mettre qu'il puisse y avoir sim­ple­ment comme réus­site une éva­po­ra­tion de ceux qui étaient à Mos­soul vers d'autres lieux où ils pour­raient là en­core me­ner des ac­tions", a-t-il ajou­té.

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.