Des pro­jets d’un coût es­ti­ma­tif de 30 Mil­lions de di­nars

Le Temps (Tunisia) - - Proximité -

La so­cié­té tu­ni­sienne de mar­chés de gros (SOTUMAG) a fixé un pro­gramme co­hé­rent pour le dé­ve­lop­pe­ment du mar­ché, com­pre­nant un en­semble de pro­jets d’un coût es­ti­ma­tif de 30 Mil­lions de di­nars (MD), qui se­ra exé­cu­té sur cinq ans à par­tir de 2017.

Se­lon le Pré­sident di­rec­teur gé­né­ral (PDG) de la SOTUMAG Fa­thi Fadh­li, ces pro­jets portent sur la créa­tion de nou­veaux pa­villons de vente des pro­duits d’épi­ce­ries, des fruits secs, des viandes blanches et des pro­duits conge­lés re­la­tifs aux pro­duits de la pêche, aux mol­lusques et aux crus­ta­cés ain­si que les pro­duits bio­lo­giques, les se­mences et les plantes. Le pro­gramme pré­sen­té, lors de la com­mu­ni­ca­tion fi­nan­cière de la SOTUMAG te­nue à Tu­nis, com­porte l’amé­na­ge­ment de su­per­fi­cies com­mer­ciales spé­cia­li­sées dans la vente de gros, d’une salle d’ex­po­si­tion pour la pu­bli­ci­té, d’une sta­tion de net­toyage des étals et les moyens les moyens d’em­bal­lage en plas­tique, de ca­li­brage et de condi­tion­ne­ment.

Il s’agit éga­le­ment de construire une ré­si­dence de 20 ap­par­te­ments, une ad­mi­nis­tra­tion et un es­pace de trans­port des mar­chan­dises et un autre pour la pré­pa­ra­tion des jus des fruits, en vue d’ex­ploi­ter la mar­chan­dise non ven­due et pé­ris­sable. Le res­pon­sable a pré­ci­sé que ces pro­jets se­ront au­di­tés à tra­vers une étude ap­pro­fon­die qui se­ra me­née par un bu­reau d’études, avant la fin du mois d’oc­tobre 2016. Fadh­li a pré­ci­sé que deux hy­po­thèses sont pos­sibles pour le fi­nan­ce­ment de ce pro­gramme, d’un coût dé­pas­sant le ca­pi­tal de la so­cié­té. Ce­la au­ra lieu, a-t-il dit, soit à tra­vers une aug­men­ta­tion du ca­pi­tal de la so­cié­té d’une va­leur de 30 MD (le coût du pro­jet), soit par un au­to­fi­nan­ce­ment de 30%, as­su­ré moyen­nant une aug­men­ta­tion du ca­pi­tal de la so­cié­té ou par les fonds propres de la so­cié­té et le reste (70% ) se­ront four­nis grâce au lan­ce­ment d’un em­prunt obli­ga­taire ou bien un fi­nan­ce­ment à tra­vers des mé­ca­nismes de co­opé­ra­tion. Les re­cettes de la so­cié­té compte te­nu de celles des fonc­tion­ne­ments ont at­teint jus­qu’au 30 juin 2016, en­vi­ron 5,7 MD contre 4,9 MD au cours de la même pé­riode de l’an­née pré­cé­dente. D’après le PDG, cette amé­lio­ra­tion a été réa­li­sée grâce à l’in­tro­duc­tion de nou­veaux ser­vices, no­tam­ment la gé­né­ra­li­sa­tion de l’ou­til in­for­ma­tique dans la so­cié­té qui a per­mis plus de trans­pa­rence dans les tran­sac­tions sur le mar­ché, la mise en place d’un sys­tème de contrôle ayant mi­ni­mi­sé les fraudes et un sui­vi conti­nu au ni­veau de l’en­trée et à la sor­tie. Les charges de la so­cié­té, au cours du pre­mier se­mestre de 2016 ont at­teint en­vi­ron 4,2 MD contre 3,8 MD, jus­qu’à la fin du mois de juin 2015.

Les re­cettes de la so­cié­té de­vront at­teindre 2,1 MD en 2017 contre 11,3MD pré­vus en 2016.

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.