Les Vingt-huit en panne au som­met eu­ro­péen

Le Temps (Tunisia) - - Monde -

La France, l’al­le­magne et le Royaume Uni, hor­ri­fiés par des se­maines de bom­bar­de­ments sur la ville as­sié­gée d’alep, ont sai­si l’oc­ca­sion d’un som­met à Ving­thuit pour pous­ser vi­gou­reu­se­ment à l’iso­le­ment po­li­tique de la Rus­sie et du ré­gime de Ba­char Al-as­sad. Mais les trois grands pays n’ont pas trou­vé l’una­ni­mi­té qu’ils at­ten­daient: l’en­ga­ge­ment de sanc­tions eu­ro­péennes contre Mos­cou a été re­pous­sé. C’est Mat­téo Ren­zi qui a fait ca­po­ter leur am­bi­tion, peu après mi­nuit. La pers­pec­tive d’un ré­fé­ren­dum dif­fi­cile le 4 dé­cembre rend le pré­sident du con­seil ita­lien plu­tôt om­bra­geux. Les Eu­ro­péens «de­vraient faire tout ce qui est pos­sible pour un ac­cord de paix en Sy­rie mais il est dif­fi­cile d’ima­gi­ner que ce ré­sul­tat puisse être lié à de nou­velles sanc­tions contre la Rus­sie», a-t-il ex­pli­qué à l’is­sue d’un long di­ner à huis clos. La men­tion de «me­sures res­tric­tives» des­ti­nées à frap­per des per­son­na­li­tés russes pour leur sou­tien au ré­gime de Da­mas a fi­na­le­ment été re­ti­rée des conclu­sions of­fi­cielles du som­met. L’una­ni­mi­té des 28 était né­ces­saire pour les pré­pa­rer. Au len­de­main d’un en­tre­tien ten­du avec le pré­sident Pou­tine, Fran­çois Hol­lande as­sure ce­pen­dant que l’idée de sanc­tions reste sur la table. «Si elle conti­nuait ses bom­bar­de­ments, la Rus­sie s’ex­po­se­rait à des ré­ponses dont L’UE au­rait à dé­li­bé­rer, dit le pré­sident. Mais nous n’en sommes pas là». Cette fer­me­té pour­rait être ra­pi­de­ment mise à l’épreuve: le Krem­lin a in­for­mé les Na­tions Unies que les bom­bar­de­ments sur Alep al­laient ces­ser onze heures par jour, mais seule­ment jus­qu’au dé­but de la se­maine pro­chaine. L’eu­rope reste éga­le­ment en échec face à la dé­ter­mi­na­tion de la pe­tite Wal­lo­nie de re­tar­der, voire d’em­pê­cher l’en­trée en vi­gueur d’un pacte com­mer­cial avec le Ca­na­da, le Ce­ta. Pré­sen­té à Bruxelles et à Ot­ta­wa comme un mo­dèle du genre, l’ac­cord doit être si­gné dans six jours avec le pre­mier mi­nistre ca­na­dien Jus­tin Tru­deau. Paul Ma­gnette, chef du gou­ver­ne­ment wal­lon, joue la montre pour l’em­pê­cher. In­ves­ti d’un droit de ve­to par la cons­ti­tu­tion belge, il a re­je­té jeu­di soir les der­nières conces­sions pré­sen­tées par la com­mis­sion Jun­cker.

L’in­trigue, qui se dé­roule en pa­ral­lèle du som­met eu­ro­péen à Bruxelles, joue avec les nerfs des chefs d’état et de gou­ver­ne­ment, tous fa­vo­rables au Ce­ta. Pour comble, Paul Ma­gnette a ex­pli­qué cette nuit que «le Ca­na­da ap­pa­rait plus ou­vert que les ins­tances eu­ro­péennes» sur cer­taines de ses re­ven­di­ca­tions. De fait, le res­pon­sable de­vait s’en­tre­te­nir ce ma­tin avec Ch­rys­tia Free­land, mi­nistre canadienne du com­merce qui a fait le voyage pour sau­ver l’ac­cord. Ce der­nier re­tour­ne­ment dans le duel du Da­vid wal­lon contre le Go­liath com­mu­nau­taire ajoute à l’em­bar­ras des Eu­ro­péens. Le Ce­ta est l’une des rares avan­cées com­mer­ciales re­con­nues de L’UE, après la mise en hi­ber­na­tion du TTIP, le grand ac­cord de libre échange Ueé­tats-unis. Il a né­ces­si­té sept ans de trac­ta­tions ar­dues avec Ot­ta­wa. «Je crains qu’il ne reste comme le der­nier ac­cord de libre-échange» a aver­ti cette nuit Do­nald Tusk, pré­sident du con­seil eu­ro­péen. Par com­pa­rai­son, ce qui avait pu être pré­sen­té comme la «ba­garre» du som­met s’est fi­na­le­ment dé­rou­lé sans ac­croc. Lors son pre­mier ren­dez-vous à Bruxelles, The­re­sa May a confir­mé qu’elle in­vo­que­ra la clause du di­vorce bri­tan­nique d’ici la fin mars. Elle s’est pro­non­cée pour une sor­tie «en dou­ceur et or­don­née». L’af­faire a été ex­pé­diée en quelques mi­nutes, et sans dé­bat. Il en ira sans doute au­tre­ment lorsque la pro­cé­dure se­ra ef­fec­ti­ve­ment lan­cée, juste avant l’élec­tion pré­si­den­tielle en France et à l’ap­proche des lé­gis­la­tives en Al­le­magne. «Ma­dame May veut-elle un Brexit dur? Eh bien, la dis­cus­sion se­ra dure», a aver­ti dès hier Fran­çois Hol­lande.

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.