Ten­sions di­plo­ma­tiques entre la Bel­gique et la Rus­sie

Le Temps (Tunisia) - - Monde -

L’am­bas­sa­deur de Bel­gique en Rus­sie, Alex Van Meeu­wen, a été convo­qué au mi­nis­tère russe des Af­faires étran­gères pour l’im­pli­ca­tion de l’avia­tion belge dans une at­taque aé­rienne à Alep. Il été no­ti­fié de la «per­plexi­té» de Mos­cou face au «re­fus obs­ti­né de la Bel­gique de re­con­naître» sa res­pon­sa­bi­li­té dans cette frappe. Se­lon un com­mu­ni­qué de la di­plo­ma­tie russe, l’at­taque en ques­tion a dé­truit deux mai­sons et a fait six morts et quatre bles­sés par­mi les ci­vils. De son cô­té, Bruxelles dé­ment avoir me­né cette frappe et af­firme que les do­cu­ments pré­sen­tés par Mos­cou comme preuve, ne font au­cu­ne­ment état de nu­mé­ros d’iden­ti­fi­ca­tion de l’avia­tion belge. Le mi­nistre de la Dé­fense belge Ste­ven Van­de­put dé­nonce un «men­songe». D’après lui, au­cun F-16 belge n’est ac­tif dans la ré­gion concer­née. Cette convo­ca­tion in­ter­vient après une de­mande «for­melle» du gou­ver­ne­ment belge qui exige que Mos­cou re­tire ses ac­cu­sa­tions «non fon­dées». Face à cette po­lé­mique, l’am­bas­sa­deur de Rus­sie en Bel­gique, Alexandre To­ko­vi­nine, a fait part de sa dé­cep­tion. Les bom­bar­de­ments fai­sant des vic­times au sein des po­pu­la­tions ci­viles est l’un des en­jeux les plus contro­ver­sés du théâtre des opé­ra­tions en Sy­rie. Cette po­lé­mique in­ter­vient au mo­ment où la Rus­sie a an­non­cé qu’elle pro­lon­geait la trêve hu­ma­ni­taire qui a dé­bu­té le 20 oc­tobre pour per­mettre l’éva­cua­tion des ci­vils hors d’alep.

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.