AI­SA et Tu­ni­sair Express ré­in­té­gre­ront Tu­ni­sair

Fi­lia­li­sa­tion du trans­por­teur na­tio­nal

Le Temps (Tunisia) - - La Une -

Les fi­liales AI­SA et Tu­ni­sair Express ré­in­té­gre­ront la so­cié­té mère, dans le cadre de la ré­vi­sion de la po­li­tique de fi­lia­li­sa­tion du trans­por­teur na­tio­nal, a dé­cla­ré à l'agence TAP, la Pré­si­dente Di­rec­trice Gé­né­rale de la com­pa­gnie Sar­ra Re­jeb, en marge de la 123ème as­sem­blée gé­né­rale de l'as­so­cia­tion de Trans­por­teurs Aé­riens Fran­co­phones (ATAF) te­nue à Tu­nis, du 21 au 23 Oc­tobre 2016.

Les fi­liales AI­SA et Tu­ni­sair Express ré­in­té­gre­ront la so­cié­té mère, dans le cadre de la ré­vi­sion de la po­li­tique de fi­lia­li­sa­tion du trans­por­teur na­tio­nal, a dé­cla­ré à l’agence TAP, la Pré­si­dente Di­rec­trice Gé­né­rale de la com­pa­gnie Sar­ra Re­jeb, en marge de la 123ème as­sem­blée gé­né­rale de l’as­so­cia­tion de Trans­por­teurs Aé­riens Fran­co­phones (ATAF) te­nue à Tu­nis, du 21 au 23 Oc­tobre 2016.

«Cette dé­ci­sion a été prise suite à une longue ré­flexion au­tour de notre po­li­tique de fi­lia­li­sa­tion. Pour AI­SA (Avia­tion IT Ser­vices Afri­ca), la ré­in­té­gra­tion phy­sique et opé­ra­tion­nelle a dé­jà eu lieu, en at­ten­dant la fi­na­li­sa­tion des pro­cé­dures ju­ri­diques» a-t-elle pré­ci­sé. S’agis­sant de Tu­ni­sair Express, Sar­ra Re­jeb a sou­li­gné que «cette fi­liale char­gée du trans­port do­mes­tique et de proxi­mi­té, ne dis­pose que de trois avions, ren­contre beau­coup de dif­fi­cul­té à as­su­rer son tra­fic et elle n’est plus viable dans sa di­men­sion ac­tuelle».

Et de pour­suivre «L’idée au dé­part était de la trans­for­mer en un opé­ra­teur low cost, mais cette idée a été vite aban­don­née car le low cost est un état d’es­prit. Une en­tre­prise nait low cost, elle ne le de­vient pas. Un groupe de tra­vail est ac­tuel­le­ment pen­ché sur la ré­in­té­gra­tion de cette fi­liale. J’es­père que la ré­in­té­gra­tion phy­sique et opé­ra­tion­nelle puisse avoir lieu très bien­tôt, en at­ten­dant la fi­na­li­sa­tion du dos­sier ju­ri­dique, avec la Ca­rep (Com­mis­sion de re­struc­tu­ra­tion des en­tre­prises publiques) qui siège au pre­mier mi­nis­tère.

In­ter­pel­lée au­tour de l’état d’avan­ce­ment du plan de re­struc­tu­ra­tion glo­bale de Tu­ni­sair, Sar­ra Re­jeb a rap­pe­lé que «La pre­mière ver­sion de ce plan a été pré­pa­rée fin 2012, puis il a été re­tou­ché en 2015, avant d’être sou­mis au mi­nis­tère de Trans­port, car on ne peut pas faire un plan de re­dres­se­ment sans qu’il y ait un ap­port de l’etat. Dans le cadre de ce plan, il y a des en­ga­ge­ments qui re­viennent à la Tu­ni­sair mais il y a aus­si des en­ga­ge­ments que l’etat lui­même doit as­su­mer». A ce titre, Tu­ni­sair a, se­lon sa PDG, en­ga­gé son plan de re­dres­se­ment pour tout ce qui concerne la com­pres­sion des coûts, la ré­or­ga­ni­sa­tion de l’en­tre­prise, l’amélioration de la qua­li­té de ser­vices. «Des ef­forts sont dé­ployés pour amé­lio­rer notre qua­li­té de ser­vices, on a ré­ta­bli le ser­vice Ca­te­ring, mais on a tou­jours un pro­blème en termes de ré­gu­la­ri­té des vols. On a vé­cu des mo­ments dif­fi­ciles l’été der­nier et j’es­père que les ef­forts four­nis puissent so­lu­tion­ner ce pro­blème» a-t-elle dé­cla­ré. Au su­jet du vol de ba­gages à l’aé­ro­port Tu­nis Carthage qui ont beau­coup en­ta­ché l’image de l’en­tre­prise, la PDG de Tu­ni­sair es­time que «les cas de vols ont beau­coup di­mi­nué, mais notre ob­jec­tif c’est d’at­teindre 0 vol. Pour ce faire, des ca­mé­ras ont été mises en place, des sur­veillants sont dé­jà af­fec­tés, plu­sieurs pre­miers res­pon­sables ont été chan­gés et des sanc­tions ont été prises. Mais pour pou­voir at­teindre cet ob­jec­tif, il faut concer­ter les ef­forts de toutes les par­ties pre­nantes (Tu­ni­sair, les forces de sé­cu­ri­té, la Douane, l’oa­ca, Tu­ni­sair Hand­ling)» a-t-elle sou­li­gné. S’agis­sant du vo­let com­pres­sion des coûts, la PDG de Tu­ni­sair, a pré­ci­sé «qu’il s’agit, entre autres, d’un plan de dé­part à la re­traite de 1000 per­sonnes. Ce plan coûte 130 mil­lions de di­nars. Ac­tuel­le­ment, Tu­ni­sair ne dis­pose que de 52 mil­lions de di­nars four­nis par l’etat ce qui ne per­met de faire par­tir uni­que­ment, 400 per­sonnes. Ces 400 per­sonnes sont dé­jà iden­ti­fiées, la pro­cé­dure de leur dé­part à la re­traite est dé­jà en­ga­gée de concer­ta­tion avec les mi­nis­tères du Trans­port, des Af­faires so­ciales et des Fi­nances et les syn­di­cats de base. Une conven­tion est dé­jà pré­pa­rée avec la CNSS (Caisse na­tio­nale de sé­cu­ri­té so­ciale, en at­ten­dant sa si­gna­ture. Nous at­ten­dons aus­si la va­li­da­tion de cette étape par la CA­REP pour pou­voir pas­ser à l’ac­tion» a-t-elle ex­pli­qué. De son co­té, le mi­nistre du Trans­port Anis Ghe­di­ra, a sou­li­gné à l’ou­ver­ture de l’as­sem­blée gé­né­rale de L’ATAF, l’in­té­rêt qu’ac­corde la Tu­ni­sie au trans­port aé­rien fai­sant re­mar­quer que plu­sieurs dé­fis in­ter­pellent le pays dans le sec­teur aé­rien dont la conso­li­da­tion de l’au­to­ri­té de su­per­vi­sion de la sé­cu­ri­té aé­rienne et de ré­gu­la­tion confor­mé­ment aux normes in­ter­na­tio­nales, la mise à ni­veau du cadre ju­ri­dique et ré­gle­men­taire, le ren­for­ce­ment des ca­pa­ci­té concur­ren­tielles et le dé­ve­lop­pe­ment de la des­serte aé­ro­por­tuaire...» Pour ré­pondre à ces dé­fis,»le plan quin­quen­nal 2016-2020 pré­voit une stra­té­gie de dé­ve­lop­pe­ment ba­sée sur le ren­for­ce­ment du pays en in­fra­struc­tures aé­ro­por­tuaires per­for­mantes et le re­nou­vel­le­ment de la flotte moyen­nant des in­ves­tis­se­ments de plus de 2 mille mil­liards de di­nars» a-til in­di­qué. Par ailleurs, Mme Sar­ra Re­jeb, a été nom­mée, membre du Co­mi­té exé­cu­tif de l’as­so­cia­tion des Trans­por­teurs Aé­riens Fran­co­phones (ATAF), et ce pour un man­dat de 3 ans, a an­non­cé Tu­ni­sair dans un com­mu­ni­qué.

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.