La perte de poids de 7 à 10 Kg fa­vo­rise les chances de gros­sesse

Le Temps (Tunisia) - - Proximite -

Une perte de poids de 7 à 10 Kg chez les femmes at­teintes du syn­drome des ovaires po­lyks­tiques (SPOK) qui est un dé­rè­gle­ment hor­mo­nal peut les ai­der à aug­men­ter leurs chances de gros­sesse, a in­di­qué, hier, Né­bil Math­lou­thi, gy­né­co­logue-obs­té­tri­cien à l’hô­pi­tal Charles Ni­colle et Pro­fes­seur à la Fa­cul­té de Mé­de­cine de Tu­nis. Cau­sant des mens­trua­tions ir­ré­gu­lières et une pi­lo­si­té ac­crue, le SPOK ap­pa­raît sou­vent au cours de l’ado­les­cence et se ca­rac­té­rise par une aug­men­ta­tion in­ha­bi­tuelle de la pro­duc­tion d’hor­mones mas­cu­lines dans les ovaires, ce qui per­turbe la pro­duc­tion d’ovules, a-t-il ex­pli­qué à la TAP, en marge d’une jour­née d’étude or­ga­ni­sée au siège de la mai­son du mé­de­cin vé­té­ri­naire, à l’oc­ca­sion de la jour­née mon­diale de l’ali­men­ta­tion cé­lé­brée le 16 oc­tobre de chaque an­née. Ce trouble hor­mo­nal abou­tit à des cycles ano­vu­la­toires du­rant le­quel au­cun ovo­cyte n’est li­bé­ré par les ovaires, ce qui rend im­pos­sible la gros­sesse, a in­di­qué Math­lou­thi lors de cette ren­contre or­ga­ni­sée par l’as­so­cia­tion Tu­ni­sienne d’edu­ca­tion nu­tri­tion­nelle sans Frontières (ATENSF). «Avant de pas­ser au trai­te­ment mé­di­cal du SPOK qui coûte cher et peut cau­ser même des ef­fets in­dé­si­rables et des com­pli­ca­tions, il est re­com­man­dé aux femmes at­teintes de ce syn­drome de di­mi­nuer leur poids et d’adop­ter une ali­men­ta­tion saine et équi­li­brée afin d’ob­te­nir des cycles ovu­la­toires et amé­lio­rer ain­si leurs chances de gros­sesse», a-t-il as­su­ré. Et d’ajou­ter que la di­mi­nu­tion du poids au préa­lable chez les femmes qui font ap­pel aux tech­niques d’as­sis­tance mé­di­cale à la pro­créa­tion (in­sé­mi­na­tion ar­ti­fi­cielle ou fé­con­da­tion in vi­tro) per­met d’amé­lio­rer les ré­sul­tats et d’avoir un taux éle­vé de réus­site. Se­lon Math­lou­thi, le fait d’adop­ter un ré­gime ali­men­taire sain per­met par ailleurs d’évi­ter les graves com­pli­ca­tions (dia­bète, hy­per­ten­sion, pré­ma­tu­ri­té) qui peuvent in­ter­ve­nir pen­dant la gros­sesse et les fausses couches.

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.