Au moins 63 morts dans un ac­ci­dent de train

Le Temps (Tunisia) - - Monde -

Au moins 63 per­sonnes sont mortes et plus de 500 autres ont été bles­sées ven­dre­di dans le dé­raille­ment d'un train bon­dé as­su­rant la liai­son entre les deux plus grandes villes du Ca­me­roun, a dé­cla­ré sa­me­di Reu­ters le mi­nistre de la Com­mu­ni­ca­tion, Issa Tchi­ro­ma Ba­ka­ry.

Le train de la com­pa­gnie Cam­rail, dont l'ac­tion­naire prin­ci­pal est le groupe Bol­lo­ré, était par­ti de la ca­pi­tale Yaoun­dé pour re­joindre le port de Doua­la. L'ac­ci­dent s'est pro­duit ven­dre­di vers 11h00 (10h00 GMT) près de la gare d'ese­ka, à en­vi­ron 120 km à l'ouest de Yaoun­dé.

Le gou­ver­ne­ment ca­me­rou­nais avait avan­cé ven­dre­di soir un bi­lan pro­vi­soire de 55 morts et in­di­qué que 14 per­sonnes étaient tou­jours coin­cées dans les car­casses de wa­gons.

"De­puis le der­nier bi­lan, d'autres corps ont été trou­vés. Nous sommes à l'heure ac­tuelle à 63 morts et au moins 500 bles­sés. Le dé­ga­ge­ment des dé­combres se pour­suit", a dé­cla­ré Issa Tchi­ro­ma Ba­ka­ry.

Un res­sor­tis­sant fran­çais fi­gure au nombre des vic­times, a fait sa­voir sa­me­di le mi­nistre des Af­faires étran­gères, Jean-marc Ay­rault, dans un com­mu­ni­qué. Se­lon la so­cié­té Cam­rail, un train trans­por­tant des bles­sés et les corps des vic­times est ar­ri­vé à Yaoun­dé, où il a été ac­cueilli par des re­pré­sen­tants du gou­ver­ne­ment. Les res­ca­pés ont de leur cô­té été ache­mi­nés à Doua­la en au­to­car.

Les se­cours ont com­men­cé dans la nuit à dé­ga­ger la voie, une des plus im­por­tantes re­liant la côte à l'in­té­rieur du pays.

Des pho­tos dif­fu­sées sur les ré­seaux so­ciaux montrent des wa­gons ren­ver­sés près des voies.

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.