Flam­bée des prix de 80% de­puis la ré­vo­lu­tion

Les cir­cuits de dis­tri­bu­tion en ac­cu­sa­tion

Le Temps (Tunisia) - - La Une - Sa­lah BEN HAMADI

Se­lon des rap­ports of­fi­ciels pré­sen­tés hier lors d'une confé­rence sur l'évo­lu­tion de la consom­ma­tion et de la pro­duc­tion agri­cole en Tu­ni­sie, les prix des pro­duits agri­coles no­tam­ment les fruits et lé­gumes ont aug­men­té de 150% de­puis 2005 , et de 80% de­puis 2010.

Iliès As­mi, de l'ins­ti­tut na­tio­nal de la sta­tis­tique, a in­di­qué que cette ten­dance as­cen­dante se pour­suit et s'est re­flé­té, der­niè­re­ment, dans la hausse im­por­tante en­re­gis­trée par les prix des pommes ain­si que par ceux des dattes de la va­rié­té De­glet En­nour qui sont res­tés éle­vés.

• Les cir­cuits de dis­tri­bu­tion en ac­cu­sa­tion

Se­lon des rap­ports of­fi­ciels pré­sen­tés hier lors d’une confé­rence sur l’évo­lu­tion de la consom­ma­tion et de la pro­duc­tion agri­cole en Tu­ni­sie, les prix des pro­duits agri­coles no­tam­ment les fruits et lé­gumes ont aug­men­té de 150% de­puis 2005 , et de 80% de­puis 2010.

Iliès As­mi, de l’ins­ti­tut na­tio­nal de la sta­tis­tique, a in­di­qué que cette ten­dance as­cen­dante se pour­suit et s’est re­flé­té, der­niè­re­ment, dans la hausse im­por­tante en­re­gis­trée par les prix des pommes ain­si que par ceux des dattes de la va­rié­té De­glet En­nour qui sont res­tés éle­vés.

Il a ajou­té que la com­pa­rai­son entre l’évo­lu­tion des prix au ni­veau des mar­chés de gros et celle des prix au ni­veau de la consom­ma­tion et de la vente au pu­blic, fait ap­pa­raître un grand écart entre ces deux ni­veaux dont il a at­tri­bué les causes à des dis­fonc­tion­ne­ments dans les cir­cuits de dis­tri­bu­tion et dans le mar­ché tu­ni­sien en gé­né­ral qui est, a-t-il dit, un mar­ché faus­sé et n’obéit pas à la règle de l’offre et de la demande, mais à d’autres fac­teurs non na­tu­rels et en par­ti­cu­lier la spé­cu­la­tion et la re­cherche du pro­fit par tous les moyens. En ef­fet, les prix des pro­duits agri­coles et des fruits et lé­gumes sont libres à la pro­duc­tion et à la consom­ma­tion alors que l’etat in­ter­vient de temps à autre pour ré­gu­la­ri­ser la si­tua­tion à tra­vers la fixa­tion des prix ou la ga­ran­tie d’un ap­pro­vi­sion­ne­ment nor­mal. De son cô­té, Ka­mel Zaya­di, du mi­nis­tère de l’agri­cul­ture et des Res­sources hy­drau­liques, a si­gna­lé l’exis­tence d’un écart entre les prix des pro­duits agri­coles à la pro­duc­tion et les prix à la consom­ma­tion, pa­ral­lè­le­ment à l’aug­men­ta­tion des coûts de pro­duc­tion, ce qui com­mande la re­cherche de so­lu­tions pro­fondes en vue d’as­su­rer des prix conve­nables à l’agri­cul­teur et des prix réels fon­dés sur la règle de l’offre et de la demande au consom­ma­teur. Zou­beir Ra­bah, de l’ins­ti­tut na­tio­nal de consom­ma­tion, a sou­li­gné que 36% des consom­ma­teurs en Tu­ni­sie achètent leurs be­soins en fruits et lé­gumes, tous les jours, contre 56% qui les achètent toutes les se­maines. Ce­pen­dant, 37% des consom­ma­teurs donnent la prio­ri­té au vo­let prix en ache­tant les pro­duits agri­coles. Au même mo­ment, les cé­réales et dé­ri­vés continuent de cou­vrir la grande par­tie des be­soins éner­gé­tiques des Tu­ni­siens ain­si que les li­pides et en par­ti­cu­lier les huiles. Les be­soins en pro­téines sont lar­ge­ment cou­verts sur le plan quan­ti­ta­tif, ain­si que les be­soins en cal­cium grâce à la consom­ma­tion du lait et ses dé­ri­vés. Par contre, il y a un manque dans la consom­ma­tion du fer, no­tam­ment chez les ca­té­go­ries faibles et aus­si à cause de la grande consom­ma­tion de thé.

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.