Le pa­ri ga­gnant de la for­ma­tion des jeunes tech­ni­ciens

Le Temps (Tunisia) - - Proximite - Say­da BEN ZINEB

25 ans …ça se fête ! En ef­fet, la mul­ti­na­tio­nale al­le­mande ins­tal­lée en Tu­ni­sie vient de fê­ter ven­dre­di 21 oc­tobre à Al Ag­ba, près de Den Den, son 25ème an­ni­ver­saire, avec ce­rise sur le gâ­teau, l’inau­gu­ra­tion de son nou­veau centre de for­ma­tion dont le coût d’in­ves­tis­se­ment s’élève à 350 000 eu­ros. Un centre qui peut ac­cueillir jus­qu’à 25 étu­diants bé­né­fi­ciant, la du­rée de leur for­ma­tion, d’une bourse men­suelle de 100 di­nars, fi­nan­cée par Mar­quartdt Tu­ni­sie. C’était aus­si l’oc­ca­sion de fê­ter un quart de siècle de la vie d’une société jouis­sant du sou­tien per­ma­nent et sans faille du groupe al­le­mand. La cé­ré­mo­nie d’inau­gu­ra­tion s’est dé­rou­lée en pré­sence d’émi­nentes per­son­na­li­tés de Tu­ni­sie et d’al­le­magne, dont Dr Ha­rald Mar­quardt, di­rec­teur du groupe Mar­quardt In­ter­na­tio­nal , Nou­red­dine Ya­cou­bi, di­rec­teur de Mar­quardt Tu­ni­sie, Zied Ladha­ri, mi­nistre de l’in­dus­trie et du Com­merce et An­dreas Rei­neke, am­bas­sa­deur d’al­le­magne à Tu­nis.

« Il y a plus d’une rai­son pour cé­lé­brer notre fi­liale à Tu­nis où elle a connu tout au long des 25 ans, un dé­ve­lop­pe­ment par­ti­cu­lier qui lui per­met­tra d’en­ta­mer l’ave­nir en toute confiance… Ce­la prouve que nous avons réus­si notre ju­bi­lé car c’est la meilleure preuve de vi­ta­li­té de Mar­quardt Tu­ni­sie… », a dé­cla­ré Dr Ha­rald Mar­quardt qui vient de re­ce­voir l’ordre du mé­rite du Pré­sident de la Ré­pu­blique tu­ni­sienne, pour le cou­rage, l’en­du­rance et la ca­pa­ci­té de mo­ti­ver des per­sonnes. Un chiffre d’af­faire de 100 mil­lions d’eu­ros D’une simple uni­té d’as­sem­blage créée en 1991 et em­ployant 50 agents et tech­ni­ciens, Mar­quardt Tu­ni­sie se consi­dère au­jourd’hui comme l’une des plus grandes uni­tés du groupe. Con­nais­sant une ex­pan­sion crois­sante, elle passe de 200 em­ployés avec une su­per­fi­cie d’ins­tal­la­tion de 2000 m2 en 1995, à 400 em­ployés et 10 000 m2 en 2000. Cette crois­sance a per­mis d’ob­te­nir les cer­ti­fi­ca­tions ISO 9001, ISO/TS 16944 (qua­li­té) et ISO 14001 (en­vi­ron­ne­ment). En 2002, Mar­quardt Tu­ni­sie ins­tal­lée à cette époque à la Sou­kra, di­ver­si­fie son ac­ti­vi­té et passe de l’as­sem­blage à la pro­duc­tion avec l’ins­tal­la­tion d’uni­tés de fa­bri­ca­tion élec­tro­nique sui­vi en 2004, par une uni­té de pro­duc­tion d’in­jec­tion de com­po­sants en plas­tique.

En 2011, l’en­tre­prise passe à la vi­tesse su­pé­rieure et prend la dé­ci­sion d’aug­men­ter sa su­per­fi­cie de pro­duc­tion en s’ins­tal­lant à Al Ag­ba. Le groupe a ain­si re­lan­cé ses pro­jets et a in­ves­ti 13 mil­lions d’eu­ros dans les nou­veaux lo­caux pour as­su­rer l’ex­ten­sion de ses ac­ti­vi­tés. En 2014, la nou­velle uni­té de pro­duc­tion de 22 000 m2 a été inau­gu­rée, em­ployant plus de 1500 per­sonnes. Avec ses 25 ans d’ex­pé­rience dans l’as­sem­blage et l’in­jec­tion de com­po­sants, Mar­quardt Tu­ni­sie dis­pose au­jourd’hui d’un dé­par­te­ment de re­cherche et de dé­ve­lop­pe­ment et offre des ser­vices de dé­ve­lop­pe­ment aux clients dans le do­maine des cap­teurs et in­ter­rup­teurs. En­tiè­re­ment ex­por­ta­trice, l’uni­té tu­ni­sienne offre des condi­tions op­ti­males pour les échanges tran­si­taires et lo­gis­tiques pour l’eu­rope, l’asie et l’amé­rique grâce à son em­pla­ce­ment géo­gra­phique. Se­lon les in­for­ma­tions com­mu­ni­quées, Mar­quardt Tu­ni­sie qui réa­lise au­jourd’hui un chiffre d’af­faire de 100 mil­lions d’eu­ros, s’est re­trou­vée de­puis quelques an­nées, confron­tée à une réa­li­té du mar­ché du tra­vail qui fait que ses be­soins en qua­li­fi­ca­tions ne sont plus sa­tis­faits. En ef­fet, les pro­grammes des écoles pu­bliques de for­ma­tion pro­fes­sion­nelle se basent es­sen­tiel­le­ment sur la théo­rie avec un manque d’équi­pe­ments so­phis­ti­qués né­ces­saires à la for­ma­tion pra­tique. De ce fait, les nou­velles re­crues is­sues de ces centres pu­blics mettent en­vi­ron 12 à 18 mois pour être ef­fi­cientes.

Face à ce dé­fi­cit, Mar­quardt Tu­ni­sie a créé le centre d’al Ag­ba pour for­mer des tech­ni­ciens, pour ses propres be­soins et pro­jets d’ex­ten­sion ain­si que pour les be­soins du mar­ché de l’em­ploi tu­ni­sien. Il s´agit de for­ma­tion en al­ter­nance, en col­la­bo­ra­tion avec les centres de for­ma­tion sec­to­rielle à Sousse : le Centre sec­to­riel de for­ma­tion en sou­dure, ou­tillage et plas­tur­gie, et le Centre sec­to­riel en élec­tro­nique de Sousse. Ain­si, les étu­diants et fu­tures re­crues au­ront un temps d’in­té­gra­tion plus court au sein de l’uni­té de pro­duc­tion puis­qu’ils sont dé­jà hau­te­ment qua­li­fiés et fa­mi­liers à l’en­vi­ron­ne­ment de l’en­tre­prise.

De telles ini­tia­tives pri­vées qui dé­notent d’un par­te­na­riat ba­sé sur la confiance vien­dront à notre avis, com­bler les la­cunes au ni­veau du sec­teur pu­blic qui n’est plus en me­sure de créer de l’em­ploi, vu la conjonc­ture éco­no­mique ac­tuelle.

La seule al­ter­na­tive, c’est d’ al­ler et conti­nuer en­semble sur cette voie, dans cette pé­riode dure, de tur­bu­lences et d’icer­ti­tude, mais por­teuse d’es­poir !

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.