La so­li­da­ri­té par le rêve

Le Temps (Tunisia) - - La Une - Rym BENAROUS

Sports ex­trêmes, shop­ping, mas­sages et re­laxa­tion, spec­tacles, vi­rée entre amis, dî­ner en amou­reux… si cha­cun de­vait com­po­ser la jour­née de ses rêves, nul doute que le choix se­rait ex­trê­me­ment dif­fi­cile tant la vie re­cèle de pe­tits plai­sirs. C’est jus­te­ment ce chal­lenge plai­sant que pro­pose Gaïa, cette ferme thé­ra­peu­tique pour han­di­ca­pés si­tuée à Si­di Tha­bet) pour sen­si­bi­li­ser le grand pu­blic à la cause de ses pe­tits pro­té­gés. Le pro­jet a été dé­voi­lé au cours d’une confé­rence de presse or­ga­ni­sée hier au siège de l’as­so­cia­tion.

Sports ex­trêmes, shop­ping, mas­sages et re­laxa­tion, spec­tacles, vi­rée entre amis, dî­ner en amou­reux… si cha­cun de­vait com­po­ser la jour­née de ses rêves, nul doute que le choix se­rait ex­trê­me­ment dif­fi­cile tant la vie re­cèle de pe­tits plai­sirs. C’est jus­te­ment ce chal­lenge plai­sant que pro­pose Gaïa, cette ferme thé­ra­peu­tique pour han­di­ca­pés si­tuée à Si­di Tha­bet) pour sen­si­bi­li­ser le grand pu­blic à la cause de ses pe­tits pro­té­gés. Le pro­jet a été dé­voi­lé au cours d’une confé­rence de presse or­ga­ni­sée hier au siège de l’as­so­cia­tion.

A Gaïa, il est per­mis de rê­ver. Il suf­fit de se rendre sur le site web de l’ini­tia­tive, de choi­sir l’un des nom­breux pays pro­po­sés et de com­po­ser sa jour­née de rêve dès le ré­veil jus­qu’à la tom­bée de la nuit et ce, en fonc­tion des hob­bies de cha­cun et de ses passe-temps fa­vo­ris. Le choix est vaste entre plu­sieurs ac­ti­vi­tés aus­si at­trac­tives les unes que les autres. L’idée n’est cer­tai­ne­ment pas pour dé­plaire aux in­ter­nautes sur­tout qu’à la fin, ils ont droit à une sur­prise. Ils re­çoivent un mes­sage qui les in­forme que le coût de leurs jour­nées de rêve pour­rait faire le bon­heur d’autres per­sonnes en si­tua­tion pré­caire ou ayant des be­soins spé­ci­fiques. Car c’est sur­tout ce­la le but de cette ini­tia­tive ! In­ci­ter le grand pu­blic à faire des dons en fa­veur de l’as­so­cia­tion Gaïa pour pou­voir fi­nan­cer ses pro­jets et pour­suivre ses ac­ti­vi­tés. De­puis 2007, Gaïa s’in­ves­tit pour re­don­ner es­poir à de jeunes per­sonnes han­di­ca­pées, dont les fa­milles sont bien sou­vent confron­tées à des dif­fi­cul­tés fi­nan­cières. L’as­so­cia­tion as­sure une prise en charge glo­bale per­son­na­li­sée et pro­fes­sion­na­li­sée grâce à une équipe édu­ca­tive et thé­ra­peu­tique plu­ri­dis­ci­pli­naire. Des ker­messes et autres évé­ne­ments lu­diques et fes­tifs sont conti­nuel­le­ment or­ga­ni­sés pour col­lec­ter des dons, mais aus­si pour conso­li­der les liens d’ami­tié et de so­li­da­ri­té avec les do­na­teurs. En pa­ral­lèle, Gaïa dis­pense des for­ma­tions pro­fes­sion­nelles agri­coles aux jeunes han­di­ca­pés afin de leur as­su­rer un mé­tier, ren­for­cer leur autonomie et pré­pa­rer leur adhé­sion au mar­ché du tra­vail. Au bout de 10 ans d’ac­ti­vi­té conti­nue, Gaïa en­tame au­jourd’hui une nou­velle ex­pé­rience, à sa­voir le par­rai­nage et offre la pos­si­bi­li­té, à cha­cun, de sou­te­nir ses pro­jets et of­frir de meilleurs par­cours aux jeunes adhé­rents grâce à des dons fi­nan­ciers.

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.