Créa­tion du plus grand sanc­tuaire ma­rin du monde

Le Temps (Tunisia) - - Monde -

océan An­tarc­tique

Vingt-quatre pays et l'union eu­ro­péenne se sont en­ten­dus hier pour créer le plus grand parc ma­rin du monde dans l'océan An­tarc­tique, dont 1,55 mil­lion de ki­lo­mètres car­rés se­ront dé­sor­mais pro­té­gés. Réunie à Ho­bart, en Aus­tra­lie, les membres de la Com­mis­sion pour la conser­va­tion des res­sources ma­rines vi­vantes de l'an­tarc­tique ont dé­ci­dé que la pêche se­rait interdite pen­dant 35 ans dans le sanc­tuaire ma­rin de la mer de Ross, une vaste baie dont les terres émer­gées sont en sec­teur néo-zé­lan­dais. Le sanc­tuaire cou­vri­ra 12% de l'océan aus­tral, qui abrite 10.000 es­pèces dont une grande par­tie de la po­pu­la­tion mon­diale de man­chots, ba­leines, cal­mars co­los­saux et de nom­breux oi­seaux de mer.

La pêche se­ra to­ta­le­ment interdite sur 1,1 mil­lion de km2, le reste étant trans­for­mé en zones de re­cherche où la pêche au krill et au pois­son-scie se­ra per­mise de ma­nière contrô­lée.

Les scien­ti­fiques et les dé­fen­seurs de l'en­vi­ron­ne­ment ont qua­li­fié la créa­tion du sanc­tuaire de dé­ci­sion his­to­rique pour la pré­ser­va­tion de la bio­di­ver­si­té ma­rine. "Le parc ma­rin de la ré­gion de la mer de Ross va pro­té­ger une des der­nières zones sau­vages océa­niques pré­ser­vées de la pla­nète, qui abrite une bio­di­ver­si­té unique et des po­pu­la­tions flo­ris­santes de pin­gouins, phoques, ba­leines, oi­seaux ma­rins et poissons", a dé­cla­ré le se­cré­taire d'etat amé­ri­cain John Ker­ry dans un com­mu­ni­qué.

Les scien­ti­fiques es­timent en outre que la pré­ser­va­tion de cette ré­gion per­met­tra de mieux com­prendre les im­pacts du chan­ge­ment cli­ma­tique. La Rus­sie a fi­na­le­ment ac­cep­té la créa­tion du sanc­tuaire ma­rin après s'être op­po­sée à cinq re­prises à une telle pro­po­si­tion par le pas­sé. La Com­mis­sion de 25 membres, dont la Rus­sie, la Chine, les Etats-unis et l'union eu­ro­péenne, ne peut prendre ses dé­ci­sions qu'à l'una­ni­mi­té.

"Ces pays ont tous des in­té­rêts éco­no­miques et po­li­tiques di­ver­gents et réus­sir à les mettre d'ac­cord, sur­tout sur le plan éco­no­mique, est tou­jours un dé­fi", a dé­cla­ré Evan Bloom, le chef de la dé­lé­ga­tion amé­ri­caine, à Reu­ters.

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.