Cin­quante ans et plein d'ar­tistes à l'hon­neur

Le Temps (Tunisia) - - Arts & Culture -

Pas loin du théâtre Mu­ni­ci­pal de Tu­nis, qui avait abri­té la plu­part des édi­tions pré­cé­dentes des Jour­nées Ci­né­ma­to­gra­phiques de Car­thage (JCC), de­puis leur créa­tion en 1966, la 27ème édi­tion des JCC, qui fêtent leur 50ème an­ni­ver­saire, a été ou­verte ven­dre­di-soir au Pa­lais des Congrès.

Ce 27ème fes­ti­val, qui se pour­sui­vra jus­qu'au 05 no­vembre, a été mar­qué par une sé­rie d’hom­mages et une pause mu­si­cale avec l'al­gé­rien Kad­dour Hda­di et le Tu­ni­sien Zo­heir Gou­ga qui ont in­ter­pré­té une chan­son sur les ré­fu­giés (Im a re­fu­gie). Le Duo a chan­té en fran­çais et an­glais, cette chan­son, dont les pa­roles "en­fant qui court entre les flammes, sous les bruits sourds les cris d'alarme, adieu bon­heur, dou­ceur tran­quille ", dé­crit la ter­reur à la­quelle sont ex­po­sés les en­fants sur les terres des conflits et des guerres.

Bra­him Le­taief: "Vous êtes tous les at­trac­tions des JCC 2016

Pour les re­tar­da­taires qui ar­ri­vaient à peine à se pro­cu­rer une place au mi­lieu de la salle, Bra­him Le­taief di­rec­teur des JCC pour la se­conde an­née consé­cu­tive se lan­çait dans la lec­ture de son in­ter­ven­tion en Fran­çais après l'avoir lue en arabe. Le­taief sa­lut "la grande fa­mille du ci­né­ma, pro­fes­sion­nels, pro­duc­teurs, ama­teurs du ci­né­ma, cri­tiques et ob­ser­va­teurs de tout bord". Il en­chaîne en di­sant "la grande ca­ra­vane du ci­né­ma avance, tant bien que mal dans un uni­vers chao­tique ..... " mais qui "tente de res­ter -cette ca­ra­vane-, une tête de pont des éner­gies créa­tives, éman­ci­pées libres et brillantes".

Hom­mage aux grands pion­niers du ci­né­ma

Des hom­mages ont été ren­dus à des ci­néastes et hommes du ci­né­ma arabe et afri­cain vi­vant. L’egyp­tien Ja­mil Ra­teb, le Tu­ni­sien Fa­rid Bough­dir au­quel est at­tri­bué le prix du cin­quan­te­naire mais aus­si à Kal­thoum Bor­naz, pion­nières des femmes ci­néastes en Tu­ni­sie, l’egyp­tien Yous­sef Cha­hine, le Sé­né­ga­lais Dji­bril Diop Mam­bet, le Bur­ki­na­bé Idris­sa Oue­drao­go et l’ira­nien Ab­bas Kia­ros­ta­mi. La cé­ré­mo­nie est mar­quée par la pré­sence du ju­ry in­ter­na­tio­nal des quatre sec­tions de la com­pé­ti­tion of­fi­cielle res­pec­ti­ve­ment pré­si­dées par le Mau­ri­ta­nien Ab­der­rah­mène Sis­sa­ko (Longs-mé­trages), le Tu­ni­sien So­fian al Fa­ni (prix Ta­har Che­riaa) et la Bur­ki­na­bée N’diaye Mai­mou­na pour la sec­tion des courts-mé­trages et celle de Car­thage ci­né-pro­messe. Ab­der­rah­mène Cis­sa­ko, pré­sident du ju­ry s’est dé­cla­ré "très heu­reux en tant qu'afri­cain d'être pré­sent pour cé­lé­brer en­semble les 50ème an­ni­ver­saire de ce ma­gni­fique fes­ti­val". Pour cet ha­bi­tué des JCC, "être au­jourd’hui à Tu­nis, n'est pas seule­ment un tra­vail de ci­né­phile mais plu­tôt de ci­toyen, parce que la Tu­ni­sie est un pays ma­gni­fique".

Pour lui, les JCC re­pré­sentent "un fes­ti­val qui fête l'afrique" et qui n'est pas uni­que­ment une com­pé­ti­tion de films, mais sim­ple­ment un mo­ment "pour par­ta­ger le com­bat, la vi­sion, de jeunes femmes et de jeunes hommes, ceux qui vont construire le monde de de­main. Du­rant huit jours, ils vont nous mon­trer l’im­por­tance de se dres­ser pour dé­fendre la culture, pour dé­fendre la li­ber­té", ajoute Cis­sa­ko.

La cé­ré­mo­nie d’ou­ver­ture a pris fin, cé­dant la place à la pro­jec­tion, en avant-pre­mière, du film "Fleur d'alep" de Rid­ha el Be­hi, une fic­tion sur les conflits dans le monde arabe et l'at­trac­tion vers l'obs­cu­ran­tisme. Juste avant la pro­jec­tion, toute l’équipe du film était in­vi­tée sur scène, no­tam­ment l’ac­trice tu­ni­sienne, ins­tal­lée en Egypte Hend Sa­bri au rôle prin­ci­pal, éga­le­ment co­pro­duc­trice du film comme l’a an­non­cé le réa­li­sa­teur.

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.