Des sol­dats au­raient vio­lé des vic­times de Bo­ko Ha­ram

Le Temps (Tunisia) - - MONDE -

Hu­man Rights Watch (HRW) a ac­cu­sé hier des sol­dats et po­li­ciers ni­gé­rians d’avoir vio­lé des femmes et filles fuyant le groupe is­la­miste Bo­ko Ha­ram.

L’or­ga­ni­sa­tion de dé­fense des droits de l’homme a dit avoir réuni en juillet des élé­ments at­tes­tant de 43 cas d’»abus sexuels, y com­pris des viols». Les vic­times étaient hé­ber­gées dans sept camps de dé­pla­cés à Mai­du­gu­ri, la ca­pi­tale de l’etat de Bor­no dans le nord-est du Ni­ge­ria, d’où Bo­ko Ha­ram a lan­cé une in­sur­rec­tion en 2009. Les vio­lences dues à la secte is­la­miste ont fait quelque 15.000 morts et plus de deux mil­lions de dé­pla­cés dans la ré­gion.

In­ter­ro­gé sur ces ac­cu­sa­tions, un porte-pa­role de l’ar­mée n’a pas sou­hai­té faire de com­men­taire, ren­voyant au mi­nis­tère de la Dé­fense. Un porte-pa­role du mi­nis­tère, in­joi­gnable au té­lé­phone, n’a pas ré­pon­du à un SMS. Un porte-pa­role de la po­lice n’a pu être joint sur son por­table. HRW a ajou­té avoir été in­for­mé d’abus com­mis par des res­pon­sables des camps et des membres de groupes d’au­to­dé­fense mis en place par l’ar­mée pour com­battre Bo­ko Ha­ram. Quatre per­sonnes ont dé­cla­ré à L’ONG avoir été dro­guées et vio­lées. Les 37 autres ont dit avoir été contraintes à des re­la­tions sexuelles en échange de fausses pro­messes de ma­riage ou d’as­sis­tance ma­té­rielle et fi­nan­cière. Une jeune femme de 17 ans a dé­cla­ré avoir été vio­lée par un po­li­cier qui l’a abor­dée dans un camp. Une autre ado­les­cente, âgée de 16 ans et ayant fui l’an der­nier une at­taque contre la ville de Ba­ga, près du lac Tchad, a dé­cla­ré avoir été dro­guée et vio­lée en mai 2015 par un homme char­gé de dis­tri­buer de l’aide dans son camp de dé­pla­cés.

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.