L’état d’ur­gence, jusque dans la Jungle

Le Temps (Tunisia) - - MONDE -

Alors que plus d’un mil­lier d’en­fants se re­trouvent aban­don­nés dans les ruines fu­mantes de la Jungle de Calais, The In­de­pendent ré­vèle que les avo­cats des droits de l’homme se sont vus in­ter­dire l’ac­cès au camp.

“Les avo­cats char­gés d’as­sis­ter les mi­grants et les ré­fu­giés pen­dant la dé­mo­li­tion du camp se sont vus re­fu­sés l’ac­cès à la Jungle par les au­to­ri­tés fran­çaises”, ré­vèle The In­de­pendent.

Se­lon un ar­rê­té pré­fec­to­ral pu­blié le pre­mier jour de la dé­mo­li­tion du camp, l’ac­cès à la Jungle a été in­ter­dit à toute per­sonne qui ne se­rait pas dé­ten­trice d’une au­to­ri­sa­tion spé­ciale, “à sa­voir les jour­na­listes, les em­ployés gou­ver­ne­men­taux mais pas les avo­cats”, ex­plique le quo­ti­dien bri­tan­nique. The In­de­pendent “a aus­si dé­cou­vert que ce dé­cret, qui en­té­rine la créa­tion d’une ‘zone pro­té­gée’, a été dé­li­vré en ver­tu de la loi sur l’état d’ur­gence – un texte ré­di­gé spé­ci­fi­que­ment pour ré­pondre aux me­naces ter­ro­ristes.” Les avo­cats dé­fen­seurs des droits de l’homme ont dé­po­sé un re­cours contre cet ar­rê­té après avoir été re­fou­lés à l’en­trée de la Jungle de Calais le 24 oc­tobre der­nier, jour du dé­man­tè­le­ment du camp.

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.