Dé­ve­lop­per les ser­vices et ga­ran­tir l'ef­fi­cience

Lan­ce­ment de la pla­te­forme «SOS IJRAET» pour dé­ve­lop­per le cli­mat des af­faires et im­pul­ser l’in­ves­tis­se­ment

Le Temps (Tunisia) - - LA UNE -

L'ad­mi­nis­tra­tion tu­ni­sienne est ap­pe­lée au­jourd'hui, à dé­ve­lop­per ses ser­vices et à ga­ran­tir à ses pro­grammes l'ef­fi­cience né­ces­saire de ma­nière concré­ti­ser les prin­cipes de trans­pa­rence, d'in­té­gri­té et d'équi­té ", a af­fir­mé, hier, le chef du gou­ver­ne­ment Yous­sef Cha­hed. In­ter­ve­nant lors du lan­ce­ment de la pla­te­forme " SOS Ij­raat " au siège de L'UTICA, Cha­hed a sou­li­gné qu'un diag­nos­tic de la si­tua­tion a mon­tré que l'ad­mi­nis­tra­tion tu­ni­sienne "est blo­quée" alors que des éner­gies y doivent être li­bé­rées et dé­bar­ras­sées de la peur d'as­su­mer la res­pon­sa­bi­li­té ".

L’ad­mi­nis­tra­tion tu­ni­sienne est ap­pe­lée au­jourd’hui, à dé­ve­lop­per ses ser­vices et à ga­ran­tir à ses pro­grammes l’ef­fi­cience né­ces­saire de ma­nière concré­ti­ser les prin­cipes de trans­pa­rence, d’in­té­gri­té et d’équi­té «, a af­fir­mé, hier, le chef du gou­ver­ne­ment Yous­sef Cha­hed. In­ter­ve­nant lors du lan­ce­ment de la pla­te­forme « SOS Ij­raat « au siège de L’UTICA, Cha­hed a sou­li­gné qu’un diag­nos­tic de la si­tua­tion a mon­tré que l’ad­mi­nis­tra­tion tu­ni­sienne «est blo­quée» alors que des éner­gies y doivent être li­bé­rées et dé­bar­ras­sées de la peur d’as­su­mer la res­pon­sa­bi­li­té «,.

Et d’ajou­ter « il est temps de re­con­qué­rir la confiance du ci­toyen et de l’in­ves­tis­seur en adop­tant des ré­formes et des dis­po­si­tions im­por­tantes «. Pour Cha­hed, toute ap­proche ou pro­gramme de ré­forme doit pla­cer l’opé­ra­teur au centre de l’ac­tion de ma­nière à ré­pondre à ses be­soins, ses as­pi­ra­tions et ses sug­ges­tions. A cet égard, la di­rec­tion gé­né­rale des ré­formes et des pros­pec­tives ad­mi­nis­tra­tives au mi­nis­tère de la fonc­tion pu­blique et de la gou­ver­nance a en­ta­mé la mise en oeuvre de l’agen­da na­tio­nal des af­faires, le­quel consti­tue un mé­ca­nisme de com­mu­ni­ca­tion entre l’ad­mi­nis­tra­tion pu­blique et le sec­teur pri­vé dans le do­maine du dé­ve­lop­pe­ment du cli­mat ad­mi­nis­tra­tif des af­faires, ob­jet d’un mé­mo­ran­dum d’en­tente si­gné entre la pré­si­dence du gou­ver­ne­ment et des or­ga­ni­sa­tions pro­fes­sion­nelles en 2014. Cet agen­da vise à ins­tau­rer un mé­ca­nisme de com­mu­ni­ca­tion entre l’ad­mi­nis­tra­tion pu­blique et le sec­teur pri­vé pour dé­ve­lop­per le cli­mat des af­faires outre la créa­tion d’un cadre fa­vo­ri­sant l’échange d’opi­nions et le dé­bat sur les lé­gis­la­tions et les me­sures ad­mi­nis­tra­tives or­ga­ni­sant les ac­ti­vi­tés éco­no­miques. Il a sou­li­gné que la pla­te­forme «SOS Ijraet» qui s’ins­crit dans le cadre de l’agen­da na­tio­nal des af­faires, té­moigne de l’ou­ver­ture de l’ad­mi­nis­tra­tion pu­blique sur son en­vi­ron­ne­ment, met­tant l’ac­cent sur l’im­por­tance du rôle des hommes d’af­faires dans l’im­pul­sion de l’in­ves­tis­se­ment en vue d’ai­der le pays à sor­tir de la si­tua­tion dif­fi­cile qu’il connait.

Il a ci­té éga­le­ment, d’autres ini­tia­tives, dont celle vi­sant à sim­pli­fier les pro­cé­dures ad­mi­nis­tra­tives or­ga­ni­sant les ac­ti­vi­tés éco­no­miques et à amé­lio­rer l’en­vi­ron­ne­ment des af­faires. Dans une pre­mière étape, ce pro­jet a por­té sur la ré­vi­sion des pro­cé­dures fis­cales, ce qui a per­mis de sup­pri­mer 30 pro­cé­dures et de sim­pli­fier 346 autres pour ne lais­ser que 70 pro­cé­dures. La deuxième étape a per­mis d’éli­mi­ner 7 pro­cé­dures ad­mi­nis­tra­tives et de sim­pli­fier 147 autres pour ne lais­ser que 186 dé­marches re­la­tives aux dé­par­te­ments de Trans­port, de Jus­tice, de l’agri­cul­ture, de l’in­dus­trie et de com­merce, des Do­maines de l’etat, et des Af­faires so­ciales.

Ain­si, grâce à ces bons ré­sul­tats, il a été dé­ci­dé, dans le cadre de la troi­sième étape, d’étendre cette ini­tia­tive à d’autres dé­par­te­ments exer­çant des ac­ti­vi­tés éco­no­miques, à sa­voir ceux char­gés des Af­faires lo­cales et de l’en­vi­ron­ne­ment, de Tou­risme, de l’equi­pe­ment et de la San­té. Le deuxième pro­jet consiste à éla­bo­rer un cadre ju­ri­dique pour l’ins­ti­tu­tion­na­li­sa­tion du dia­logue entre les deux sec­teurs pu­blic et pri­vé, dans l’ob­jec­tif de per­mettre aux pri­vés de contri­buer en­core à l’amé­lio­ra­tion de l’en­vi­ron­ne­ment des af­faires.

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.