Srar­fi vic­time du sys­tème

Ac­cu­lé au poste de ré­ser­viste

Le Temps (Tunisia) - - SPORTS - Mou­rad AYARI

Bas­sem Srar­fi ne joue pas ré­gu­liè­re­ment avec l’équipe se­nior et Kaïs Yâa­kou­bi fait ap­pel à ses ser­vices en cours de jeu et gé­né­ra­le­ment dans la der­nière de­mi-heure du match comme ce fut le cas face à l’es­pé­rance de Tu­nis. En lui de­man­dant pour­quoi Srar­fi n’est pas ali­gné d’en­trée de jeu, il a rap­pe­lé que les qua­li­tés du joueur ne s’adaptent pas au sys­tème qu’il pré­co­nise, soit le 4-4-2. C’est peut-être vrai, mais il est vrai éga­le­ment que les sys­tèmes doivent s’adap­ter aux qua­li­tés des joueurs. Une chose est sure, Srar­fi mé­ri­té plus que le banc des rem­pla­çants et quelques ap­pa­ri­tions sur­tout quand l’équipe est en dif­fi­cul­té.

Ob­jec­tif at­teint Le Club Afri­cain a eu ce qu’il vou­lait lors du der­by. Soit un point qui lui per­met de gar­der la tête de sa poule. Ce ne fut pas fa­cile aux termes d’un match dif­fi­cile au cours du quel les re­bon­dis­se­ments n’ont pas man­qué. Les clu­bistes qui ris­quèrent gros en en­cais­sant un but dans les cinq pre­mières mi­nutes de la ren­contre, ont eu, eux aus­si, la pos­si­bi­li­té de prendre l’avan­tage après l’éga­li­sa­tion de Che­ni­hi. La mal­adresse de Khé­li­fa et la bravoure de Ben Che­ri­fia ont pri­vé les « Rouge et Blanc » d’une autre rtour­nure du match qui au­rait pu leur être fa­vo­rable

Ben Mus­ta­pha, Ghan­dri, Khé­li­fa et les autres

Au cours du der­nier der­by, trois joueurs se sont par­ti­cu­liè­re­ment illus­trés. Il s’agit du kee­per Ben Mus­ta­pha, de Ghan­dri et Sa­ber Khelifa. Ce der­nier n’a pas ar­rê­té de cou­rir du­rant tout le match et fut un dan­ger constant pour une ar­rière-garde es­pé­ran­tiste un tan­ti­net fé­brile. En ce qui concerne Ghan­dri, il fut d’un ap­port consi­dé­rable au mi­lieu de ter­rain face à une for­ma­tion es­pé­ran­tiste tech­ni­que­ment su­pé­rieure. Il fut éga­le­ment om­ni­pré­sent en phase of­fen­sive ten­tant plus d’une fois sa chance de loin. Quant a Ben Mus­ta­pha, il sau­va plus d’une si­tua­tion pé­rilleuse en s’in­ter­po­sant avec brio à toutes les ten­ta­tives des joueurs es­pé­ran­tistes. Il fau­drait tou­te­fois re­ve­nir sur le com­por­te­ment du gar­dien clu­biste qu’on re­trouve par terre à chaque ac­cé­lé­ra­tion es­pé­ran­tiste et chaque fois que la pres­sion de­vient plus grande. Ce n’est cer­tai­ne­ment pas de cette ma­nière qu’on s’illustre et ce sont des pra­tiques dé­sor­mais ré­vo­lues que l’on voit plus dans les stades de foot­ball. Ce­la nous rap­pelle le foot­ball des an­nées soixante-dix. Ben Mus­ta­pha éco­pa d’un aver­tis­se­ment et au­rait pu éco­per d’un car­ton rouge... Deux se­maines pour Yâa­kou­bi Ex­pul­sé lors du der­by pour les rai­sons que l’on connaît, Yâa­kou­bi risque une sus­pen­sion de deux matches. Ce­la ne chan­ge­ra en rien à l’at­ti­tude du coach clu­biste qui est un tan­ti­net ner­veux, mais qui se contrôle. Il n’a pas en­core fran­chi le pas et son com­por­te­ment n’est pas re­mis en doute. Il de­vrait tou­te­fois se contrô­ler un peu plus car lors de la deuxième phase, la ten­sion se­ra en­core plus grande. Du temps pour pan­ser

les bles­sures Le Club Afri­cain au­ra as­sez de temps pour pan­ser ses bles­sures et ré­cu­pé­rer plei­ne­ment après le der­by de la ca­pi­tale. La com­pé­ti­tion re­pren­dra le 20 no­vembre et ce jour là, les clu­bistes ac­cueille­ront l’ave­nir Spor­tif de la Mar­sa. Un match à do­mi­cile qui de­vrait lui per­mettre de confor­ter son fau­teuil de lea­der puisque ce même jour, les « Sang et Or » au­ront à ef­fec­tuer un long et pé­rilleux dé­pla­ce­ment à Mét­laoui pour y ren­con­trer L’ESM.

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.