Une uni­té de pro­duc­tion et de sé­chage du lait au Kef

Le Temps (Tunisia) - - Proximite -

Un pro­jet de pro­duc­tion et de sé­chage du lait ain­si que celle de viandes rouges et blanches d’un coût de près de 230 mil­lions d’eu­ros (en­vi­ron 600 MD) pou­vant em­ployer dans une pre­mière étape 2000 em­ployés spé­cia­li­sés et 3000 autres non spé­cia­li­sés se­rait créé par un in­ves­tis­seur al­gé­rien, se­lon une étude que ce der­nier a pré­sen­té au gou­ver­ne­ment tu­ni­sien et dont le cor­res­pon­dant de TAP, à Jen­dou­ba, a re­çu une co­pie.

Le pro­jet com­porte la créa­tion d’une plan­ta­tion pour l’éle­vage de 32 mille vaches dont 12 mille se­ront dis­tri­buées aux éle­veurs à condi­tion que leur pro­duc­tion soit ven­due à l’usine de sé­chage du lait qui se­ra réa­li­sée à Sa­kiet Si­di Yous­sef, outre la mise en place d’une uni­té de ré­fri­gé­ra­tion d’une ca­pa­ci­té de 100 mille litres cube de lait et d’une autre des­ti­née à la trans­for­ma­tion de la bouse de vache. La même étude in­dique que l’usine qui se­ra créée dans la ré­gion de Sa­kiet Si­di Yous­sef per­met­tra de pro­duire en­vi­ron deux mil­lions de litres de lait par jour et de sé­cher 300 t par jour, en plus d’un abat­toir mo­derne pour la pro­duc­tion de viandes rouges et blanches. Il est éga­le­ment pré­vu d’ex­por­ter un mil­lion de litres cube de lait ain­si que l’ex­cé­dent par rap­port aux be­soins du mar­ché en ce pro­duit.

Les mon­tants al­loués à ce pro­jet, pré­cise en­core l’étude, se­ront ré­par­tis entre l’in­fra­struc­ture de base, les bâ­ti­ments, les équi­pe­ments et les lignes de pro­duc­tion (120 mil­lions d’eu­ros), soit en­vi­ron 300MD, les chep­tels et les four­rages (80 mil­lions d’eu­ros), soit 200 MD, l’achat du lait au­près des pro­duc­teurs (30 mil­lions d’eu­ros), soit 74 MD, l’etat tu­ni­sien de­vant se char­ger de sub­ven­tion­ner le pro­jet à hau­teur de 35%, le reste (65%) étant à la charge de l’in­ves­tis­seur. Dans une dé­cla­ra­tion à TAP, le pré­sident de la chambre na­tio­nale des centres de col­lecte de lait Saa­dal­lah Khal­faoui s’est fé­li­ci­té de ce pro­jet, ap­pe­lant le gou­ver­ne­ment tu­ni­sien à prendre une dé­ci­sion dans les meilleurs dé­lais et à fa­ci­li­ter les pro­cé­dures ad­mi­nis­tra­tives pour l’in­ves­tis­seur al­gé­rien qu’il a qua­li­fié de «sé­rieux». L’in­ter­ven­tion de l’etat, a-t-il dit, doit prendre en consi­dé­ra­tion que les gou­ver­no­rats de Jen­dou­ba, Bé­ja, Kas­se­rine et Gaf­sa ne dis­posent pas de cen­trales lai­tières pour la pro­duc­tion de lait à l’ex­cep­tion du gou­ver­no­rat de Jen­dou­ba qui n’a pu ab­sor­ber l’ex­cé­dent quo­ti­dien éva­lué à 200 mille litres et a donc be­soin d’une autre cen­trale à même d’al­lé­ger la pres­sion exer­cée sur la cen­trale lai­tière au nord (Lai­no).

Il a ajou­té qu’un tel pro­jet, à propos du­quel plu­sieurs réunions ont été te­nues, dont la der­nière a eu lieu le 7 oc­tobre 2016 en Al­gé­rie, conso­li­de­ra l’éco­no­mie na­tio­nale, met­tra fin à la crise de l’ex­cé­dent de lait et fixe­ra, par ailleurs, les ha­bi­tants des ré­gions in­té­rieures dans leur mi­lieu, li­mi­tant ain­si le phé­no­mène de l’im­mi­gra­tion.

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.