Ex­ten­sion du pro­gramme na­tio­nal

Créa­tion de mi­cro-pro­jets-di­plo­més du su­pé­rieur

Le Temps (Tunisia) - - Proximite -

Le pro­gramme na­tio­nal d’in­ci­ta­tion à la créa­tion de mi­cro-en­tre­prise au pro­fit des di­plô­més du su­pé­rieur dans les do­maines du bâ­ti­ment et des tra­vaux pu­blics se­ra gé­né­ra­li­sé à tous les mi­nis­tères à par­tir de l’an­née pro­chaine, se­lon la res­pon­sable de ce pro­gramme Ib­tis­sem Boua­ti. Le pro­jet de loi de fi­nances pour l’an­née 2017 com­porte un ar­ticle sur la gé­né­ra­li­sa­tion du pro­gramme, a-t-elle in­di­qué à l’agence TAP La char­gée de mis­sion au­près du chef de ca­bi­net du mi­nistre de l’équi­pe­ment, de l’habitat et de l’amé­na­ge­ment ter­ri­to­rial a af­fir­mé que son dé­par­te­ment lan­ce­ra au cours de l’an­née pro­chaine deux nou­velles spé­cia­li­tés dans le cadre du même pro­gramme, dont la pre­mière concerne la main­te­nance de l’éclai­rage pu­blic alors que la deuxième s’in­té­resse au net­toyage et à l’en­tre­tien des au­to­routes.

Le mi­nis­tère cible la créa­tion d’en­vi­ron 60 pro­jets dans le cadre de ces deux spé­cia­li­tés moyen­nant des en­ve­loppes va­riant entre 8 et 10 mil­lions de di­nars (MD) avec la pos­si­bi­li­té d’ajou­ter un fi­nan­ce­ment sup­plé­men­taire de la part de la Banque Tu­ni­sienne de Solidarité de l’ordre de 7 MD. Les in­ves­tis­se­ments du pro­gramme na­tio­nal d’in­ci­ta­tion à la créa­tion de mi­cro-en­tre­prise au pro­fit des di­plô­més du su­pé­rieur dans les sec­teurs du Bâ­ti­ment et des tra­vaux pu­blics, lan­cé en juillet der­nier, sont es­ti­més à 12 mil­lions de di­nars, a-t-elle in­di­qué pré­ci­sant que le con­cours na­tio­nal or­ga­ni­sé dans ce cadre, a per­mis de sé­lec­tion­ner 92 en­tre­prises opé­rant dans 3 spé­cia­li­tés dont l’as­phal­tage et l’en­tre­tien des routes. Pour cette res­pon­sable l’ex­pé­rience est réus­sie d’au­tant que 99% des pro­jets sont opé­ra­tion­nels gé­né­rant en­vi­ron 600 em­plois di­rects.

Elle a pré­ci­sé qu’il s’agit d’en­ca­drer les jeunes en­tre­pre­neurs dans le lan­ce­ment de leurs pro­jets, la par­ti­ci­pa­tion aux transactions et aux ap­pels d’offres pu­blics, et leur don­ner la pos­si­bi­li­té de tra­vailler, ul­té­rieu­re­ment, avec d’autres ad­mi­nis­tra­tions « Et d’ajou­ter que « le mi­nis­tère a mis en place un mé­ca­nisme d’at­tri­bu­tion des contrats d’ap­pels d’offres pu­blics et des transactions -cadres, ba­sé sur la né­go­cia­tion di­recte avec les jeunes four­nis­seurs de ser­vices, in­ca­pables de concur­ren­cer fi­nan­ciè­re­ment les grands en­tre­pre­neurs dans ce do­maine.

S’agis­sant du sort des en­tre­pre­neurs après l’achè­ve­ment de cette ex­pé­rience dans 3 ans quant le mi­nis­tère de l’equi­pe­ment ne leur oc­troi plus de mar­ché dans le cadre de son pro­gramme pi­lote, la res­pon­sable a af­fir­mé que ces en­tre­pre­neurs, ont com­men­cé, dès les pre­miers mois de cette ex­pé­rience, à ré­flé­chir à élar­gir leurs champs d’ac­tion pour y in­clure d’autres do­maines tels que la construc­tion et les tra­vaux pu­blics, et à en­vi­sa­ger des rap­pro­che­ments entre eux, dans l’ob­jec­tif de créer des so­cié­tés plus so­lides.

La res­pon­sable a aus­si fait sa­voir que dans l’ob­jec­tif de pal­lier les dif­fi­cul­tés liées au fi­nan­ce­ment propre, un ac­cord a été conclu avec la Banque Tu­ni­sienne de Solidarité (BTS), pour ac­cor­der des fi­nan­ce­ments al­lant jus­qu’à 150 mille di­nars, avec un taux d’in­té­rêt de 2% et sans obli­ga­tion de fonds propre. Une pé­riode de grâce de 6 mois est aus­si ac­cor­dée aux en­tre­pre­neurs, outre l’oc­troi d’une en­ve­loppe dé­diée à cou­vrir leurs be­soins en fonds de rou­le­ment, d’au­tant que les dé­lais de rem­bour­se­ment ne dé­passent pas une se­maine, tou­jours se­lon la res­pon­sable.

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.