Ga­ran­tir les droits éco­no­miques et so­ciaux des jour­na­listes

Bien­tôt un conseil mi­nis­té­riel consa­cré au sec­teur de l’in­for­ma­tion

Le Temps (Tunisia) - - Proximite -

Un conseil mi­nis­té­riel au­ra lieu bien­tôt pour dres­ser un état des lieux du sec­teur de l’in­for­ma­tion en Tu­ni­sie et iden­ti­fier les mé­ca­nismes à même de per­mettre de ga­ran­tir les droits éco­no­miques et so­ciaux des jour­na­listes, a an­non­cé hier le chef du gou­ver­ne­ment Yous­sef Cha­hed. S’ex­pri­mant lors d’un work­shop or­ga­ni­sé par le Syn­di­cat na­tio­nal des jour­na­listes tu­ni­siens (SNJT), à l’oc­ca­sion de la Jour­née in­ter­na­tio­nale de la fin de l’im­pu­ni­té pour les crimes com­mis contre des jour­na­listes, Cha­hed a in­di­qué que le gou­ver­ne­ment s’ap­prête à amen­der les dé­cret-lois n°115 et 116 ré­gis­sant le sec­teur de l’in­for­ma­tion pour ap­por­ter toute la pro­tec­tion né­ces­saire aux jour­na­listes et consa­crer la di­ver­si­fi­ca­tion et l’in­dé­pen­dance des mé­dias. Tout en ré­af­fir­mant l’at­ta­che­ment du gou­ver­ne­ment à pré­ser­ver les ac­quis réa­li­sés en ma­tière de li­ber­té de la presse, le chef du gou­ver­ne­ment a es­ti­mé que la fin de l’im­pu­ni­té pour les crimes com­mis contre des jour­na­listes est une af­faire com­pli­quée et com­plexe, mais de­meure pour le gou­ver­ne­ment une af­faire de prin­cipe qui ne peut être sou­mise ni aux sur­en­chères ni aux ter­gi­ver­sa­tions. « La Tu­ni­sie a plus que ja­mais be­soin d’une presse pro­fes­sion­nelle, cou­ra­geuse, au­da­cieuse, in­dé­pen­dante et à l’abri des ti­raille­ments fi­nan­ciers et po­li­tiques «, a-t-il sou­li­gné, af­fir­mant que l’on ne peut ins­tau­rer une presse qui ré­pond à ces des­crip­tions en l’ab­sence d’un ap­pui de l’etat.

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.