Er­do­gan ac­cuse l'al­le­magne de pro­té­ger des ter­ro­ristes

Le Temps (Tunisia) - - Monde -

Tur­quie

Le pré­sident turc Re­cep Tayyip Er­do­gan a es­ti­mé hier que l'al­le­magne était de­ve­nue un re­paire pour les ter­ro­ristes et qu'elle se­rait "ju­gée par l'his­toire".

Le chef de l'etat turc ac­cuse les au­to­ri­tés al­le­mandes de ne pas ex­tra­der les par­ti­sans de l'op­po­sant Fe­thul­lah Gü­len qui se trouve sur leur ter­ri­toire. Er­do­gan af­firme que le pré­di­ca­teur en exil aux Etats-unis est l'ins­ti­ga­teur du coup d'etat man­qué du 15 juillet.

Se­lon lui, l'al­le­magne abrite de­puis long­temps des mi­li­tants du Parti des tra­vailleurs du Kur­dis­tan (PKK) qui mènent une in­sur­rec­tion pour ob­te­nir une au­to­no­mie ain­si que des membres du parti d'ex­trême gauche, le Front ré­vo­lu­tion­naire de li­bé­ra­tion du peuple (DHKP-C). "Nous n'avons au­cune at­tente concer­nant l'al­le­magne et elle se­ra ju­gée par l'his­toire pour sa contri­bu­tion au ter­ro­risme", a dé­cla­ré Er­do­gan lors d'une cé­ré­mo­nie au pa­lais pré­si­den­tiel à An­ka­ra. "L'al­le­magne est de­ve­nue un im­por­tant re­paire pour les ter­ro­ristes". "Nous nous in­quié­tons que l'al­le­magne, qui a pro­té­gé le PKK et le DHKP-C, soit de­ve­nue l'ar­rière-cour de l'or­ga­ni­sa­tion ter­ro­riste gü­le­niste", a-t-il ajou­té.

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.