Pour une dé­cla­ra­tion de trop…

Le Temps (Tunisia) - - Proximite -

Le chef du gou­ver­ne­ment, Yous­sef Cha­hed a dé­ci­dé, hier, de re­le­ver le mi­nistre des Af­faires re­li­gieuses, Ab­del­ja­lil Sa­lem, de ses fonc­tions, pour non-res­pect des règles de l’ac­tion gou­ver­ne­men­tale et at­teinte aux prin­cipes et constantes de la di­plo­ma­tie tu­ni­sienne. Cha­hed a confié au mi­nistre de la Jus­tice, Gha­zi Je­ri­bi, l’in­té­rim du dé­par­te­ment des Af­faires re­li­gieuses, se­lon un com­mu­ni­qué de la pré­si­dence du gou­ver­ne­ment Lors de son au­di­tion, jeu­di, par la com­mis­sion par­le­men­taire des droits, des li­ber­tés et des re­la­tions ex­té­rieures, le mi­nistre des Af­faires re­li­gieuses Ab­del­ja­lil Sa­lem, a in­di­qué que l’école Wah­ha­bite est à l’ori­gine des conflits et de la mon­tée de l’ex­tré­misme et du ter­ro­risme dans le monde mu­sul­man. Il a éga­le­ment dé­cla­ré avoir de­man­dé à l’am­bas­sa­deur saou­dien d’ap­por­ter des ré­formes dans ce sens. A la suite des pro­pos te­nus par Ab­del­ja­lil Sa­lem, le mi­nis­tère des Af­faires re­li­gieuses a ren­du pu­blic un com­mu­ni­qué, dans le­quel il af­firme que les re­la­tions entre la Tu­ni­sie et le Royaume d’ara­bie saou­dite sont ba­sée sur « l’har­mo­nie « et « la co­opé­ra­tion « et que nul ne peut mettre en cause les re­la­tions « so­lides « et « pro­fondes « éta­blies entre les deux pays. Tout en ré­af­fir­mant son res­pect de tous les cou­rants mu­sul­mans, le mi­nis­tère des Af­faires re­li­gieuses a sou­li­gné son at­ta­che­ment à la doc­trine adop­tée par la Tu­ni­sie et à ses tra­di­tions cultu­relles.

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.