Ba­dis Bah­ri (Vice-pré­sident de la chambre na­tio­nale des conseillers fis­caux)

Le Temps (Tunisia) - - Proximite -

«Au dé­part, seuls quelque groupes de per­sonnes contes­taient la LF 2017, main­te­nant c’est tout le monde! Par­ler de la LF 2017 sans que la loi de fi­nances com­plé­men­taire de 2016 ne soit prête est une aber­ra­tion. En outre, Où est l’ar­gent de l’af­fec­ta­tion des 6,2 mil­liards de di­nars ser­vant de bud­get de dé­ve­lop­pe­ment? S’il a été dé­pen­sé nous vou­drions sa­voir dans quels sec­teurs, si l’ar­gent est tou­jours dis­po­nible pour­quoi avons-nous re­cours à l’emprunt ex­té­rieur? La LF 2017 sanc­tionne les ci­toyens en pré­le­vant les im­pôts sur des sa­laires pu­re­ment ali­men­taires et sur les re­traites, ce qui est inique.»

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.