«Ma faute a été d'avoir ré­agi à chaud, toutes mes ex­cuses aux mé­dias de mon pays»

Le Temps (Tunisia) - - Sports -

Mo­na Cheb­bah rec­ti­fie le tir :

Lun­di 24 oc­tobre, Cham­bray Tou­raine Hand­ball, l’équipe au sein de la­quelle joue, Mo­na Cheb­bah ren­con­trait Tou­lon Hand­ball dans le cadre de la 5ème jour­née du cham­pion­nat. 27ème mi­nute : notre joueuse est stop­pée net, sa cuisse gauche ayant lâ­ché bru­ta­le­ment, elle quit­te­ra le par­quet pour ne plus y re­ve­nir. Diag­nos­tic du staff mé­di­cal de Cham­bray Tou­raine : deux mois d’in­ac­ti­vi­té pour Mo­na Cheb­bah. Deux mois d’in­ac­ti­vi­té, dos­sier mé­di­cal à l’ap­pui Une pé­riode qui coïn­cide avec le dé­rou­le­ment du cham­pion­nat d’afrique Dames en An­go­la, une com­pé­ti­tion à la­quelle Mo­na Cheb­bah ne pour­ra pas donc par­ti­ci­per. La fé­dé­ra­tion tu­ni­sienne de hand­ball est en pos­ses­sion du dos­sier mé­di­cal de la joueuse per­met­tant au doc­teur Mond­her Mba­rek, mé­de­cin des équipes na­tio­nales de hand­ball, de prendre acte de la to­tale in­dis­po­ni­bi­li­té de la joueuse. Mo­na Cheb­bah n’est donc pas convo­quée au stage de l’équipe na­tio­nale Dames en pré­vi­sion du ren­dez-vous de Luan­da. Une au­baine sai­sie à des fins avoués ou non pour dé­non­cer le sup­po­sé mau­vais com­por­te­ment de la joueuse l’ac­cu­sant d’avoir pré­tex­té une bles­sure, qui n’en est pas une, pour ne plus por­ter les cou­leurs na­tio­nales. Les ex­cuses de Mo­na Cheb­bah La ré­ac­tion de Mo­na Chab­bah n’a pas tar­dé, une ré­ac­tion qui a mis dans le même sac les mé­dias tu­ni­siens. Une ré­ac­tion que nous avons ju­gée, dans un pre­mier temps, in­digne de la part d’une joueuse qui doit une bonne par­tie de sa ré­pu­ta­tion à ces mêmes mé­dias. Se per­met­tant de les qua­li­fier de cor­rom­pus. Sauf que Mo­na Cheb­bah nous a contac­tés, en per­sonne mar­di ma­tin de Cham­bray, pour nous rap­por­ter ce qui suit : « Ser­vir l’équipe na­tio­nale est plus qu’une obli­ga­tion pour moi, c’est un de­voir. Je l’ai fait pen­dant plus d’une dé­cen­nie sans cal­cul et ce n’est pas au­jourd’hui que je vais y re­non­cer. C’est pour­quoi les pro­pos pa­rus sur un quo­ti­dien tu­ni­sien que je res­pecte beau­coup me qua­li­fiant de non pa­triote m’ont tou­chée dans mon amour propre. J’ai certes mal ré­agi à la lec­ture de ces lignes, mon tort a été de l’avoir fait à chaud. Je tiens à pré­sen­ter toutes mes ex­cuses à la presse spor­tive tu­ni­sienne, ma ré­ac­tion vi­sait uni­que­ment la per­sonne au­teure de ces fausses ac­cu­sa­tions. La­quelle au­rait du al­ler se ren­sei­gner au­près de la fé­dé­ra­tion avant de me dis­cré­di­ter au­près de l’opi­nion pu­blique tu­ni­sienne ef­fa­çant d’un trait tous les ser­vices que j’ai ren­dus à mon pays dont je conti­nue­rai à por­ter fiè­re­ment les cou­leurs». Mo­na Cheb­bah a ter­mi­né son in­ter­ven­tion en sou­hai­tant bonne chance à ses co-équi­pières de la sé­lec­tion Dames à la pro­chaine CAN de l’an­go­la.

Ra­fik BEN ARFA

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.