Le théâtre pour tous

Le Temps (Tunisia) - - Arts & Culture -

Jour­nées théâ­trales de Car­thage

La 18è édi­tion des Jour­nées théâ­trales de Car­thage (JTC) qui au­ra lieu du 18 au 26 novembre se­ra dé­diée à l’âme de leur fon­da­teur Mon­cef Souis­si, le grand homme du théâtre tu­ni­sien éga­le­ment fon­da­teur du Théâtre na­tio­nal tu­ni­sien qui vient de ti­rer sa ré­vé­rence. D’un autre cô­té, les JTC en­re­gis­tre­ront une baisse au ni­veau des spec­tacles tu­ni­siens. Ces der­niers pas­se­ront de 60 re­pré­sen­ta­tions don­nées en 2015, à seule­ment 18, en 2016. Ce dé­tail était par­mi tant d’autres qui ont été ré­vé­lés au cours de la confé­rence de presse don­née avant-hier par Las­sâad Ja­mous­si, di­rec­teur de l’ac­tuelle édi­tion des JTC.

Elles dé­mar­re­ront le 18 novembre à 20 heures à la salle « Le Rio » avec « Ech­kaf » (Le ra­deau), l’ul­time créa­tion de feu Ez­zed­dine Gue­noun, un autre pi­lier du théâtre tu­ni­sien qui nous a quit­tés en 2015. Cette pièce, co­pro­duite avec les JTC, se­ra jouée par des co­mé­diens tu­ni­siens, arabes et afri­cains is­sus du Centre ara­bo-africain de for­ma­tion et de re­cherches théâ­trales créé par le même Ez­zed­dine Guen­noun et qu’abrite l’es­pace El Ham­ra, à Tu­nis. La pièce de clô­ture se­ra quant à elle : « Ro­méo et Ju­liette » adap­tée par Gha­zi Zag­ba­ni. Leurs tour­nées se­ront sous le la­bel JTC. « La vo­ca­tion arabe et afri­caine des JTC se­ra tou­jours main­te­nue, a dé­cla­ré Las­sâad Ja­mous­si, en plus

d’ai­der à la pro­mo­tion des créa­tions théâ­trales de ces deux ré­gions. » L’in­ter­lo­cu­teur a ajou­té que les oeuvres sé­lec­tion­nées sont de qua­li­té et dignes de re­pré­sen­ter les JTC. Il a en outre évo­qué la dé­cen­tra­li­sa­tion des JTC qui partent du prin­cipe du droit de tous les Tu­ni­siens à la culture et par­ti­cu­liè­re­ment le pu­blic jeune, sco­laire et uni­ver­si­taire. Ain­si, les ré­gions in­té­rieures du pays et plus pré­ci­sé­ment 267 dé­lé­ga­tions qui en se­ront concer­nées. A cet ef­fet, les JTC ont si­gné des ac­cords de par­te­na­riat avec les mi­nis­tères de l’edu­ca­tion, de l’enseignement su­pé­rieur et de la jus­tice. A cet ef­fet, des re­pré­sen­ta­tions se­ront don­nées dans des ins­ti­tu­tions car­cé­rales.

Sa­lut Sha­kes­peare !

Et pour cé­lé­brer, à l‘ins­tar des pays du monde en­tier le 400è an­ni­ver­saire de la dis­pa­ri­tion du grand dra­ma­turge Sha­kes­peare, un col­loque se­ra or­ga­ni­sé les 22 et 23 novembre sous le thème « Sha­kes­peare sans fron­tières » et se­ra di­ri­gé par l’en­sei­gnant uni­ver­si­taire et cri­tique théâ­tral Mo­ha­med Mou­men. Le se­cond vo­let in­hé­rent à cet hom­mage est la pro­gram­ma­tion de plu­sieurs pièces adap­tées des oeuvres de Sha­kes­peare. « Une sorte de re­gards croi­sés à travers dif­fé­rentes vi­sions de l’oeuvre sha­kes­pea­rienne. Quant au troi­sième vo­let de cette cé­lé­bra­tion, il se­ra ou­vert à l’ « L’aca­dé­mie Sha­kes­peare. » Il s’agit d’un ate­lier

qui du­re­ra une se­maine et qui se­ra des­ti­né à vingt étu­diants de Tu­ni­sie (Uni­ver­si­té de Tu­nis), d’al­le­magne (Uni­ver­si­té de Hild­sheim), de Bel­gique (Uni­ver­si­té de Na­mur) et d’egypte (Uni­ver­si­té du Caire.). Il po­se­ra la ques­tion de sa­voir « Comment in­ter­pré­ter Sha­kes­peare au­jourd’hui dans des contextes dif­fé­rents ?

Show case et hom­mages

Et dans le cadre des rencontres pro­fes­sion­nelles, les JTC or­ga­ni­se­ront des « Show case » aux pro­duc­teurs tu­ni­siens dont les oeuvres sont en cours d’éla­bo­ra­tion et qui n’ont pas pu être au pro­gramme of­fi­ciel à ‘in­ten­tion des pro­gram­ma­teurs et tour­neurs in­vi­tés. Quant à toutes les troupes pré­sentes aux JTC, un speed mee­ting leur est des­ti­né le 21 novembre à par­tir de 15 heures où ils fe­ront des rencontres ra­pides et suc­ces­sives de 20 mi­nutes cha­cune avec les pro­gram­ma­teurs et les tour­neurs. Quant aux hom­mages, ils se­ront ren­dus aux pres­ti­gieux ar­tistes : la Tu­ni­sienne Ja­li­la Bac­car, l’ivoi­rienne Were Were Li­king, l’al­gé­rien Mo­ha­med Adar et le Bé­ni­nois Bé­no San­vé. Il est éga­le­ment pré­vu un hom­mage post­hume à Mon­cef Souis­si, à Saï­da Sar­ray, dis­pa­rue à la fleur de l’âge, à Ah­med Se­nous­si, à l’au­teur dra­ma­tique Ah­med Ameur et au Ma­ro­cain Taieb Sed­di­ki, l’ami des JCC, qui avait pré­si­dé leur ju­ry quand ce fes­ti­val était com­pé­ti­tif. A ce propos et non­obs­tant le fait que les JCC ne soient plus com­pé­ti­tives, des ins­ti­tu­tions tu­ni­siennes et étran­gères ont te­nu à dé­cer­ner des prix. Il s’agit d’une com­pa­gnie ar­tis­tique belge qui of­fri­ra le pre­mier prix, ce­lui de « la re­lève pro­met­teuse du théâtre tu­ni­sien » d’une va­leur de 12 000 eu­ros à un jeune co­mé­dien tu­ni­sien. Le se­cond prix se­ra dé­cer­né par L’UGTT au meilleur scé­no­graphe tu­ni­sien. Quant au troi­sième prix il se­ra ce­lui de la cri­tique par la voie du SNJT. En­fin le qua­trième prix consa­cre­ra la meilleure co­mé­dienne tu­ni­sienne. Il se­ra at­tri­bué par la Fon­da­tion tu­ni­sienne « Femmes et mé­moire. »

Lot­fi BEN KHELIFA

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.