ISSEP : di­ver­gence sur les heures de cours ?

En­sei­gne­ment su­pé­rieur-edu­ca­tion phy­sique

Le Temps (Tunisia) - - La Une -

L'af­faire op­po­sant, de longue date, l'ad­mi­nis­tra­tion des quatre Ins­ti­tuts su­pé­rieurs du sport et de l'édu­ca­tion phy­sique (ISSEP) au Syn­di­cat de base des pro­fes­seurs d'édu­ca­tion phy­sique vient de connaitre un nou­veau re­bon­dis­se­ment suite à la réunion de tra­vail qui s'est te­nue, jeu­di, au mi­nis­tère de l'en­sei­gne­ment Su­pé­rieur et de la Re­cherche Scien­ti­fique en pré­sence du mi­nistre Slim Khal­bouss, de Ma­j­dou­line Cher­ni, Mi­nistre de la Jeu­nesse et des Sports et de hauts cadres des deux mi­nis­tères.

L’af­faire op­po­sant, de longue date, l’ad­mi­nis­tra­tion des quatre Ins­ti­tuts su­pé­rieurs du sport et de l’édu­ca­tion phy­sique (ISSEP) au Syn­di­cat de base des pro­fes­seurs d’édu­ca­tion phy­sique vient de connaitre un nou­veau re­bon­dis­se­ment suite à la réunion de tra­vail qui s’est te­nue, jeu­di, au mi­nis­tère de l’en­sei­gne­ment Su­pé­rieur et de la Re­cherche Scien­ti­fique en pré­sence du mi­nistre Slim Khal­bouss, de Ma­j­dou­line Cher­ni, Mi­nistre de la Jeu­nesse et des Sports et de hauts cadres des deux mi­nis­tères. L’ob­jec­tif de cette ren­contre était de trou­ver des so­lu­tions ra­di­cales aux pro­blé­ma­tiques en­tra­vant le bon fonc­tion­ne­ment des éta­blis­se­ments uni­ver­si­taires pla­cés sous la co­tu­telle des deux mi­nis­tères et no­tam­ment les ISSEP.

De­puis le dé­but de l’an­née uni­ver­si­taire, de vives ten­sions se sont faites res­sen­tir dans les quatre ISSEP (Ksar Saïd, Sfax, Gaf­sa et le Kef) à cause d’un dif­fé­rend sur le nombre d’heures de tra­vail d’une par­tie des en­sei­gnants. En ef­fet, de­puis des an­nées et à cause du nombre in­suf­fi­sant de pro­fes­seurs uni­ver­si­taires dans ces ins­ti­tuts, des li­cen­ciés en édu­ca­tion phy­sique y ont été re­cru­tés en tant que Pro­fes­seurs de l’en­sei­gne­ment Su­pé­rieur (PES) dé­ta­chés. Ré­par­tis entre les quatre ins­ti­tuts, dont une ma­jo­ri­té à L’ISSEP de Ksar Saïd, leur nombre dé­passe ac­tuel­le­ment les 200. Jus­qu’à 2011, ils de­vaient as­su­rer 18h de cours et per­ce­vaient un sa­laire équi­valent à ce­lui de leurs col­lègues, pro­fes­seurs des ly­cées se­con­daires en plus d’une in­dem­ni­sa­tion de dé­ta­che­ment. Peu après la ré­vo­lu­tion, les syn­di­cats de base des pro­fes­seurs d’édu­ca­tion phy­sique des quatre ISSEP ont adres­sé au mi­nis­tère de la Jeu­nesse et des Sports une re­quête de­man­dant la ré­duc­tion du temps de tra­vail de ces pro­fes­seurs. Leur de­mande a été ac­cep­tée mais le do­cu­ment por­tant sur cet ac­cord n’a pas été si­gné par Ta­rek Dhiab, le mi­nistre de l’époque. Tou­te­fois, une cir­cu­laire, si­gnée par Adel Ze­ram­di­ni, l’an­cien chef de ca­bi­net du mi­nistre de la Jeu­nesse et des Sports et da­tée du 1er no­vembre 2012, a alors été adres­sée aux di­rec­teurs des quatre ISSEP leur de­man­dant de per­mettre aux PES de n’en­sei­gner qu’onze heures au lieu de 18, tout, à l’ins­tar des en­sei­gnants uni­ver­si­taires.

Feuille­ton ju­ri­di­co-ad­mi­nis­tra­tif

Bien dé­ci­dé à mettre fin à cette pra­tique ju­gée in­juste en­vers les en­sei­gnants uni­ver­si­taires qui ont mis des an­nées à gra­vir les éche­lons, le di­rec­teur de L’ISSEP de Ksar Saïd a, de nou­veau, im­po­sé le ré­gime des 18 heures de cours aux PES. Il a aus­si mis fin aux contrats de cer­tains pro­fes­seurs dont Ja­mel Laz­her, Se­cré­taire Gé­né­ral du syn­di­cat de base des pro­fes­seurs. Un bras de fer s’est alors en­ga­gé entre les deux par­ties, pro­vo­quant une vive ten­sion au sein de l’ins­ti­tut et per­tur­bant le bon dé­rou­le­ment des cours. En ef­fet, nom­breux pro­fes­seurs ont re­fu­sé les em­plois de temps qui leur ont été at­tri­bués et n’ont pas en­core as­su­ré de cours. En pa­ral­lèle, ils ont de­man­dé, par voie d’huis­sier no­taire, au di­rec­teur de leur re­mettre en bonne et due forme les em­plois du temps et exi­gé qu’ils soient conformes au ré­gime des 11 heures. N’ayant pas ob­te­nu rai­son, le syn­di­cat a alors lan­cé un avis de grève pour les jour­nées des 9, 10 et 11 no­vembre cou­rant avant de se ré­trac­ter, ar­guant que le mi­nis­tère de la Jeu­nesse et des Sports avait ac­cep­té leurs de­mandes et pu­blié un avis dans ce sens sur in­ter­net. Dans cette note pos­tée sur le site du mi­nis­tère, il est in­di­qué qu’à l’is­sue de la réunion d tra­vail du 3 no­vembre et en ab­sence de textes ré­gle­men­taires ré­gis­sant le tra­vail des EPS dans les quatre ISSEP, il a été dé­ci­dé de conti­nuer à ap­pli­quer le ré­gime des 11 heures, en at­ten­dant la fin des consul­ta­tions en cours et la pa­ru­tion de nou­veaux textes de loi. En pa­ral­lèle, Riadh Kha­li­fa, Chef du dé­par­te­ment de Bio­lo­gie au sein de L’ISSEP de Ksar Saïd, a in­tro­duit trois re­cours en jus­tice au­près du Pro­cu­reur de la Ré­pu­blique de Tu­nis, du Pre­mier Pré­sident de la Cour des Comptes et du Pré­sident de l’ins­tance na­tio­nale de lutte contre la cor­rup­tion pour abus de de­niers pu­blics et en a aver­ti l’ac­tuelle mi­nistre de la Jeu­nesse et des Sports.

Dé­ci­sions des mi­nis­tères de tu­telle

Las de cette si­tua­tion et de ce feuille­ton ju­ri­di­co-ad­mi­nis­tra­tif sans fin, les en­sei­gnants uni­ver­si­taires de L’ISSEP Sfax ont or­ga­ni­sé, mer­cre­di, un ras­sem­ble­ment de pro­tes­ta­tion au sein de l’ins­ti­tut. Jeu­di, c’était au tour de leurs col­lègues de Ksar Saïd de pro­tes­ter et de faire en­tendre leurs voix. Au même mo­ment, se te­nait la réunion entre les deux mi­nistres Khal­bouss et Cher­ni pour en dé­battre et dé­ci­der de la suite à don­ner. Il en est res­sor­ti qu’une co­or­di­na­tion in­suf­fi­sante entre les deux dé­par­te­ments de tu­telle au cours des 10 der­nières an­nées, conju­guée avec les pres­sions syn­di­cales, la fai­blesse de l’ad­mi­nis­tra­tion au cours des an­nées 2012-2013 et la baisse pro­gres­sive du nombre d’étu­diants ont créé des si­tua­tions confuses où cer­tains éta­blis­se­ments to­lèrent jus­qu’à 11h d’en­sei­gne­ment par se­maine ali­gnant ain­si les charges ho­raires des PES avec celles des as­sis­tants uni­ver­si­taires. Il a donc été dé­ci­dé de mettre fin, pro­gres­si­ve­ment, au sta­tut de PES dé­ta­ché dans les ISSEP et ce, par la mise en place ra­pide d’une com­mis­sion conjointe entre les deux mi­nis­tères qui as­so­cie­ra le syn­di­cat à ses dé­ci­sions et sta­tue­ra dé­fi­ni­ti­ve­ment sur ces ques­tions. Tou­te­fois, et afin de ne pas per­tur­ber la conti­nui­té des cours et l’or­ga­ni­sa­tion des em­plois du temps, il a été dé­ci­dé de ne mettre terme à au­cun dé­ta­che­ment pour l’an­née uni­ver­si­taire en cours en at­ten­dant la mise en place de la com­mis­sion conjointe entre les deux mi­nis­tères et ses dé­ci­sions. Qu’en pense donc le Syn­di­cat ?

Rym BENAROUS

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.