A quoi res­sem­ble­ra le fu­tur gou­ver­ne­ment Trump ?

Le Temps (Tunisia) - - Monde -

Après la vic­toire à l’élec­tion pré­si­den­tielle du can­di­dat ré­pu­bli­cain, les États-unis at­tendent l’an­nonce du gou­ver­ne­ment Trump. Ce­lui-ci a jus­qu’au 20 jan­vier, la date de son in­ves­ti­ture, pour nom­mer les membres de son ad­mi­nis­tra­tion. Avec son vice-pré­sident, Mike Pence, Do­nald Trump a dé­jà com­men­cé à ré­flé­chir à son équipe. Par­mi les ré­pu­bli­cains qui ont été fi­dèles à Do­nald Trump pen­dant sa cam­pagne, voi­ci ceux qui pour­raient consti­tuer la pro­chaine ad­mi­nis­tra­tion: Se­cré­taire d’etat (équi­valent du mi­nistre des Af­faires étran­gères en France) Newt Gin­grich est bien par­ti pour ob­te­nir ce poste clé. An­cien “spea­ker” de la Chambre des re­pré­sen­tants et ex-can­di­dat à la pré­si­dence, Newt Gin­gritch a sou­vent pris la dé­fense de Do­nald Trump pen­dant sa cam­pagne. Fi­gure in­con­tour­nable mais contro­ver­sée du par­ti ré­pu­bli­cain, il est consi­dé­ré comme ce­lui qui a per­mis de re­faire bas­cu­ler la Chambre des re­pré­sen­tants du cô­té ré­pu­bli­cain en 1994, pen­dant le man­dat de Bill Clin­ton. Il a été dé­si­gné “homme de l’an­née” l’an­née sui­vante par le Time Ma­ga­zine. Pour cette fonc­tion, le nom de Bob Cor­ker, sé­na­teur du Ten­nes­see, est aus­si évo­qué. Les deux hommes ont un temps été en­vi­sa­gés comme de pos­sibles co­lis­tiers par Do­nald Trump. Pro­cu­reur gé­né­ral (mi­nistre de la Jus­tice) Ru­dolph Giu­lia­ni, l’an­cien maire de New York, est pres­sen­ti pour de­ve­nir “at­tor­ney ge­ne­ral”, l’équi­valent de mi­nistre de la Jus­tice. Pen­dant son man­dat, en 2001, il avait été sa­lué pour sa ges­tion de la crise dé­clen­chée par les at­ten­tats du 11 sep­tembre, ce qui lui avait va­lu le sur­nom de “maire de l’amé­rique” et le titre de “per­son­na­li­té de l’an­née 2001” du Times Ma­ga­zine. Gui­lia­ni a été, dès le dé­part, un fervent sou­tien de Do­nald Trump, n’hé­si­tant pas à ali­men­ter les ru­meurs sur la san­té d’hilla­ry Clin­ton. Le gou­ver­neur du New Jer­sey, Ch­ris Ch­ris­tie, est éga­le­ment ci­té pour ce poste.

Conseiller à la sé­cu­ri­té na­tio­nale Le gé­né­ral à la re­traite Mi­chael Flynn est en­vi­sa­gé pour le poste de Conseiller à la sé­cu­ri­té na­tio­nale. Cet an­cien di­rec­teur de l’agence du ren­sei­gne­ment de la Dé­fense (De­fence In­tel­li­gence Agen­cy) a joué un rôle clef dans la cam­pagne de Do­nald Trump. Il a pro­di­gué au can­di­dat ré­pu­bli­cain des con­seils en ma­tière d’af­faires in­ter­na­tio­nales et il au­rait, se­lon l’une des sources de l’agence, une “in­fluence apai­sante sur Trump”.

Se­cré­taire à la Dé­fense Jeff Ses­sions, un sé­na­teur de l’ala­ba­ma, de­vrait éga­le­ment ob­te­nir un poste de pre­mier plan. Se­lon Reuters, il pour­rait pos­si­ble­ment de­ve­nir se­cré­taire à la Dé­fense. Jeff Ses­sions a été l’un des plus fer­vents sou­tiens de Do­nald Trump au Con­grès. Le nom de l’an­cien gé­né­ral Mi­chael Flynn est éga­le­ment avan­cé pour ce poste, ain­si que ce­lui de Jim Ta­lent, an­cien sé­na­teur du Mis­sou­ri.

Por­te­feuille de l’in­té­rieur La très contro­ver­sée Sa­rah Pa­lin pour­rait ac­cé­der au por­te­feuille de l’in­té­rieur. Celle qui avait été co­lis­tière de John Mc­cain en 2012 pour­rait “ac­cé­der à une po­si­tion si elle le vou­lait”, avait dé­cla­ré Do­nald Trump à To­day en jan­vier 2016. For­rest Lu­cas le co­fon­da­teur du groupe de pro­duits pé­tro­liers Lu­cas Oil, est éga­le­ment men­tion­né pour ce poste.

Se­cré­taire gé­né­ral de la Mai­son Blanche La fonc­tion de Se­cré­taire gé­né­ral de la Mai­son Blanche pour­rait être at­tri­buée à Reince Prie­bus, pré­sident du co­mi­té na­tio­nal ré­pu­bli­cain, qui est de­ve­nu un conseiller écou­té au cours de la cam­pagne, se­lon Reuters. Bien qu’il ne par­tage pas tou­jours les opi­nions de Trump ( il avait dé­cla­ré qu’au­cune femme “ne de­vrait être dé­crite dans ces termes”, après les pro­pos po­lé­miques de Do­nald Trump), il a dé­cla­ré avant l’élec­tion que grâce à Trump, l’amé­rique pour­rait être “sau­vée”. Conseiller de pre­mier plan à la Mai­son

Blanche Kel­lyanne Con­way, la di­rec­trice de cam­pagne de Do­nald Trump, pour­rait quant à elle dé­cro­cher une place de conseillère de pre­mier plan à la Mai­son Blanche. Do­nald Trump a re­cru­té cette an­cienne pro­fes­seure de sciences po­li­tiques sur le tard, en août 2016, mais c’est en par­tie grâce à son aide qu’il a pu convaincre da­van­tage l’élec­to­rat des femmes.

Se­cré­taire au Tré­sor Le poste de se­cré­taire au Tré­sor pour­rait re­ve­nir à Ste­ven Mnu­chin. Ce mil­lion­naire, an­cien ban­quier chez Gold­man Sachs avant de de­ve­nir pro­duc­teur hol­ly­woo­dien, se­rait même fa­vo­ri, se­lon The Hol­ly­wood Re­por­ter. Il a no­tam­ment pro­duit les films Mad Max : Fu­ry Road et Ame­ri­can Sni­per et a contri­bué à la cam­pagne de Do­nald Trump en or­ga­ni­sant des le­vées de fond.

Se­cré­taire à l’edu­ca­tion Le neu­ro­chi­rur­gien à la re­traite Ben Car­son est en­vi­sa­gé pour le poste de se­cré­taire à l’edu­ca­tion. Ce ré­pu­bli­cain noir, très conser­va­teur, avait te­nu des pro­pos po­lé­miques il y un an, dé­cla­rant que si les Juifs avaient été ar­més, la Shoah au­rait pu être évi­tée. Après s’être re­ti­ré de la course à l’in­ves­ti­ture en mars der­nier, il avait ap­por­té son sou­tien à Do­nald Trump.

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.