Sys­tème de quo­ta, le­vée gra­duelle de la sub­ven­tion et risques spé­cu­la­tifs

Le Temps (Tunisia) - - Business Finance - Khou­loud AMRAOUI

Le sec­teur de l’huile vé­gé­tale sub­ven­tion­née en crise Ja­mel ALARF de la CONECT : « Le sys­tème de quo­ta va créer une ca­co­pho­nie et des per­tur­ba­tions au ni­veau de la dis­tri­bu­tion. D’où les risques de spé­cu­la­tion qui pointent à l’ho­ri­zon ». Le chan­ge­ment de l’em­bal­lage de l’huile vé­gé­tale en plas­tique au­ra un im­pact né­ga­tif d’au­tant que le prix pas­se­ra au­to­ma­ti­que­ment de 900 à 1300 mil­limes Le sec­teur des huiles de table se dé­bat dans ses contrastes, entre quo­ta dis­tri­bué, que cer­tains in­dus­triels dé­crivent comme « in­suf­fi­sant et mal ré­par­ti » et la com­mer­cia­li­sa­tion de la bou­teille de l’huile vé­gé­tale en verre sup­plan­tée par une autre en plas­tique. L’at­mo­sphère s’em­brase. L’UTICA, sug­gère la li­bé­ra­li­sa­tion par­tielle de la bou­teille de litre sub­ven­tion­née. Le prix uni­taire pas­se­ra ain­si de 900 mil­limes à 1 di­nar 300.

De­puis plus d’un mois, l’huile vé­gé­tale connait une pé­nu­rie, le pro­duit de­vient de plus en plus rare à trou­ver dans les com­merces. Et le consom­ma­teur se trouve an­gois­sé bal­lot­té face à cette grande po­lé­mique. Le pro­blème trouve ses ori­gines dans un dys­fonc­tion­ne­ment au ni­veau de la dis­tri­bu­tion, le pro­blème de quo­tas à ac­cor­der aux fa­bri­cants in­dus­triels de ce pro­duit de pre­mière né­ces­si­té. Se­lon Ja­mel ALARF, tré­so­rier du grou­pe­ment pro­fes­sion­nel des huiles vé­gé­tales sub­ven­tion­nées re­le­vant de la CONECT, la dé­ci­sion prise par le mi­nis­tère de l’in­dus­trie le 10 no­vembre, est une dé­ci­sion tar­dive alors qu’on ob­serve une grève de­puis le 10 oc­tobre 2016. Cette dé­ci­sion qui consiste à ap­pro­vi­sion­ner les uni­tés de pro­duc­tion de l’huile vé­gé­tale par la quan­ti­té né­ces­saire d’une ma­nière ex­cep­tion­nelle pour tout le reste de l’an­née cou­rante. M.ALARF ajoute que cette dé­ci­sion va, par ailleurs, créer une ca­co­pho­nie et des per­tur­ba­tions au ni­veau de la dis­tri­bu­tion. D’où les risques de spé­cu­la­tion qui pointent à l’ho­ri­zon. 38 uni­tés de pro­duc­tion de l’huile vé­gé­tale A no­ter que nous avons 38 uni­tés de pro­duc­tion de l’huile vé­gé­tale en Tu­ni­sie, dont 30 dé­pen­dant de la CONECT et 8 uni­tés de pro­duc­tion su­bor­don­nées à L’UTICA.

Les pro­tes­ta­tions en­ta­mées der­niè­re­ment sont me­nées par la Chambre syn­di­cale des condi­tion­neurs des huiles ali­men­taires qui concernent les huit uni­tés de pro­duc­tion. Par consé­quent, toutes les par­ties dé­noncent et re­jettent le nou­veau sys­tème de quo­ta im­po­sé par le mi­nis­tère du Com­merce aux in­dus­triels.

Une grève per­dure de­puis le 3 no­vembre d’une du­rée illi­mi­tée, tou­chant les uni­tés de la pro­duc­tion et la dis­tri­bu­tion de l’huile vé­gé­tale sub­ven­tion­née. D’après la Chambre syn­di­cale des condi­tion­neurs des huiles ali­men­taires, ce sys­tème ne ser­vi­ra plus le sec­teur qui se dé­bat dé­jà dans une crise. Et M.ja­mel ALARF nous a dé­cla­ré que l’in­ter­ven­tion du mi­nis­tère de Com­merce concer­nant les quo­tas qui va dé­pas­ser les 180 mille tonnes des huiles au lieu de 165 mille tonnes par an­née, ne peut que com­pli­quer da­van­tage la si­tua­tion et que la dis­tri­bu­tion du quo­ta ne se­ra pas égale pour toutes les uni­tés. Es­ti­mant que les me­sures dé­ci­dées par le mi­nis­tère re­la­tives à l’aug­men­ta­tion du quo­ta pour cer­taines uni­tés ne ré­sou­dra pas le pro­blème qui per­siste de­puis des an­nées. Ac­ca­blées par ce genre de dé­ci­sion, les 30 uni­tés, qui dé­pendent de la CONECT de­meurent dans l’at­tente d’une ré­ponse adé­quate qui puisse pré­ser­ver le sec­teur et ga­ran­tir sa re­struc­tu­ra­tion, et n’ont guère be­soin d’une dé­ci­sion pro­vi­soire. L’UTICA pro­pose la sub­sti­tu­tion de la bou­teille de l’huile vé­gé­tale, du verre au plas­tique, ça passe ou ça casse !

L’un des in­dus­triels dans le sec­teur nous a ré­vé­lé que la pro­po­si­tion de L’UTICA pour le chan­ge­ment du pa­cka­ging de l’huile vé­gé­tale en plas­tique au­ra un im­pact né­ga­tif vu que le prix pas­se­ra au­to­ma­ti­que­ment de 900 à 1300 mil­limes, et ce en dé­pit de la pro­messe du Gou­ver­ne­ment Cha­hed re­la­tive à de la sta­bi­li­sa­tion des prix. Ajou­tant que ce genre de dé­ci­sion est un gas­pillage d’ar­gent dé­me­su­ré.

Vente illé­gale de l’huile vé­gé­tale Par consé­quent, le sou­ci reste le même en ce qui concerne les be­soins du consom­ma­teur puisque la vente illé­gale de l’huile vé­gé­tale de­vient mon­naie cou­rante à tel point que per­sonne ne peut l’ache­ter ni la trou­ver. Ce phé­no­mène de la vente illé­gale s’ac­cen­tue­ra puisque les struc­tures du contrôle ne peuvent pas jouer leur rôle comme il se doit. L’in­dus­triel ajoute que cette pro­po­si­tion lé­se­ra sur­tout le ci­toyen.

« La pro­po­si­tion vi­se­ra de pas­ser de l’huile sub­ven­tion­née à l’huile moi­tié sub­ven­tion­née. Sur ce, il n’est pas du tout sur­pre­nant qu’il y avait des signes pré­cur­seurs de re­non­cer à la sub­ven­tion d’une ma­nière dé­fi­ni­tive », nous a dé­cla­ré l’un des in­dus­triels dans le sec­teur. Ce­pen­dant, il nous a dé­cla­ré que la si­tua­tion du sec­teur s’est ag­gra­vée dés que l’ad­mi­nis­tra­tion de la sub­ven­tion a été trans­fé­rée du mi­nis­tère du Fi­nances au mi­nis­tère du Com­merce.

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.