Dé­mis­sion du gou­ver­ne­ment

Le Temps (Tunisia) - - Monde -

Le Pre­mier mi­nistre bul­gare Boï­ko Bo­ris­sov a pré­sen­té hier la dé­mis­sion de son gou­ver­ne­ment au Par­le­ment après la vic­toire du can­di­dat pro-russe Rou­men Ra­dev au se­cond tour de l’élec­tion pré­si­den­tielle di­manche en Bul­ga­rie. Bo­ris­sov avait an­non­cé qu’il quit­te­rait ses fonc­tions si Tsets­ka Tsat­che­va, la can­di­date du par­ti de centre droit Gerb (au pou­voir), était bat­tue.

«Dans une lettre aux par­le­men­taires, le Pre­mier mi­nistre dé­clare que son gou­ver­ne­ment conti­nue­ra d’as­su­mer ses obli­ga­tions jus­qu’à l’élec­tion d’un nou­veau gou­ver­ne­ment», in­dique un com­mu­ni­qué. La chute du gou­ver­ne­ment Bo­ris­sov de­vrait se tra­duire par plu­sieurs mois d’in­cer­ti­tude po­li­tique et pro­ba­ble­ment conduire à des élec­tions an­ti­ci­pées au prin­temps. Le pré­sident sor­tant, Ro­sen Plev­ne­liev, n’a pas le pou­voir de dis­soudre le Par­le­ment ni de convo­quer des lé­gis­la­tives, la tâche in­com­bant au pré­sident élu, qui pren­dra ses fonc­tions le 22 jan­vier. Rou­men Ra­dev, un an­cien gé­né­ral de l’ar­mée de l’air âgé de 53 ans, no­vice en po­li­tique mais sou­te­nu par l’op­po­si­tion so­cia­liste, a rem­por­té l’élec­tion pré­si­den­tielle avec 59,4% des voix contre 36,2% à sa ri­vale. Son mes­sage an­ti-im­mi­gra­tion et fa­vo­rable à l’aban­don des sanc­tions eu­ro­péennes contre Mos­cou a ren­con­tré un écho in­at­ten­du par­mi les Bul­gares à l’heure où l’union eu­ro­péenne doit com­po­ser avec le Brexit et la mon­tée des par­tis na­tio­na­listes. Rou­men Ra­dev a éga­le­ment bé­né­fi­cié du mé­con­ten­te­ment sus­ci­té par le gou­ver­ne­ment de centre-droit de Boï­ko Bo­ris­sov dont les ef­forts en ma­tière de lutte an­ti­cor­rup­tion et de ré­or­ga­ni­sa­tion du sec­teur pu­blic au­ront été ju­gés trop lents.

Pour au­tant, Ra­dev, qui parle cou­ram­ment an­glais, al­le­mand et russe, a pro­mis de main­te­nir son pays à la fois dans L’UE et dans l’otan. Les com­men­ta­teurs jugent que les élec­teurs bul­gares ont sanc­tion­né la vo­lon­té de Bo­ris­sov de s’ad­ju­ger tous les pou­voirs dans le pays mais es­timent que le Gerb reste la for­ma­tion po­li­tique la plus po­pu­laire, même si les so­cia­listes sont par­ve­nus à ré­duire l’écart.

«Pour le mo­ment, des élec­tions an­ti­ci­pées n’ac­cou­che­raient pas d’un Par­le­ment très dif­fé­rent de l’ac­tuel, qui est frag­men­té», note Par­van Si­meo­nov, ana­lyste po­li­tique chez Gal­lup In­ter­na­tio­nal. Si au­cun des trois par­tis re­pré­sen­tés au par­le­ment n’est en me­sure de for­mer un gou­ver­ne­ment dans les se­maines à ve­nir, Ro­sen Plev­ne­liev de­vra dé­si­gner un gou­ver­ne­ment d’in­té­rim en at­ten­dant l’in­ves­ti­ture de son suc­ces­seur.

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.