«7 % des cas seule­ment né­ces­sitent une hos­pi­ta­li­sa­tion»

Le Temps (Tunisia) - - La Une - Ka­mel BOUAOUINA

La bron­chio­lite chez les bé­bés et les jeunes en­fants, un pé­diatre :

L’hi­ver est là. Il s’ins­talle avec son cor­tège de ma­la­dies hi­ver­nales. grippe, an­gines, rhume,p, bron­chite et bron­chio­lites sont quelques unes des af­fec­tions hi­ver­nales qui nous mènent la vie dure en pa­reille sai­son. Ces af­fec­tions hi­ver­nales re­pré­sentent de gros risques sur­tout pour les bé­bés et les jeunes en­fants sur­tout quant il s’agit d’une bron­chio­lite qui mal­mène leurs pou­mons. Cette pa­tho­lo­gie in­quiète de nom­breux pa­rents : quels sont les signes, comment la pré­ve­nir ? Les ex­pli­ca­tions du pé­diatre, Dr Sa­lem Sah­li

La bron­chio­lite est la plus fré­quente des in­fec­tions vi­rales res­pi­ra­toires basses du nour­ris­son. Il s’agit d’une at­teinte in­flam­ma­toire des ra­mi­fi­ca­tions bron­chiques ter­mi­nales qu’on ap­pelle bron­chioles. Celles-ci sont le siège d’une in­flam­ma­tion plus ou moins dif­fuse avec hy­per­sé­cré­tion à l’ori­gine de bou­chons qui obs­truent la lu­mière bron­chique. La bron­chio­lite sur­vient gé­né­ra­le­ment par épi­dé­mies hi­ver­nales, elle est cau­sée dans 90% des cas par un vi­rus : le vi­rus res­pi­ra­toire syn­ci­tial (VRS). La Trans­mis­sion de la ma­la­die est soit di­recte par des sé­cré­tions conta­mi­nées, soit in­di­recte par les mains ou le ma­té­riel souillé.

Quels sont les signes cli­niques ? La ma­la­die com­mence par des signes ORL : rhume d’al­lure ba­nale, toux sèche…puis sur­viennent des signes res­pi­ra­toires avec aug­men­ta­tion de la fréquence res­pi­ra­toire (po­ly­pnée), dif­fi­cul­tés res­pi­ra­toire (dys­pnée) et à l’aus­cul­ta­tion pul­mo­naire, le mé­de­cin per­çoit des râles cré­pi­tants ou des sif­fle­ments. Chez le très jeune nour­ris­son, la symp­to­ma­to­lo­gie peut se ré­su­mer à des ar­rêts res­pi­ra­toires (apnées) iso­lés. La fièvre est peu éle­vée (38 à 38.5°C) et l’en­fant est fa­ti­gué et a des dif­fi­cul­tés à l’ali­men­ta­tion. Comment évo­lue la ma­la­die ? Y a-t-il des com­pli­ca­tions ? Dans les formes com­munes, l’évo­lu­tion est fa­vo­rable dans la ma­jo­ri­té des cas avec dis­pa­ri­tion des signes d’obs­truc­tion entre 8 à 10 jours. Une toux ré­si­duelle peut

néan­moins per­sis­ter pen­dant 02 se­maines. Un cer­tain nombre d’en­fants font des bron­chio­lites à ré­pé­ti­tion. Il s’agit fré­quem­ment d’en­fants ayant un ter­rain aty­pique qui peuvent évo­luer vers une ma­la­die asth­ma­tique. A par­tir d’un troi­sième épi­sode de bron­chio­lite, il est nor­mal d’évo­quer l’asthme du nour­ris­son.

Le risque de dé­tresse res­pi­ra­toire grave est plus im­por­tant chez les en­fants de moins de 6 se­maines, mais la mor­ta­li­té est qua­si nulle. Les com­pli­ca­tions sont fré­quentes lors­qu’il existe une pa­tho­lo­gie sous­ja­cente: mu­co­vis­ci­dose, car­dio­pa­thie congé­ni­tale, mal­for­ma­tion pul­mo­naire, dé­fi­cit im­mu­ni­taire, pré­ma­tu­ri­té… Comment trai­ter la bron­chio­lite ?

Le plus sou­vent, le trai­te­ment se fait à do­mi­cile. 7 % des cas seule­ment né­ces­sitent une hos­pi­ta­li­sa­tion. Le trai­te­ment est symp­to­ma­tique et as­so­cie cou­chage, tête en lé­gère ex­ten­sion,

hy­dra­ta­tion, nu­tri­tion : frac­tion­ne­ment de l’ali­men­ta­tion, épais­sis­se­ment des bi­be­rons, désobs­truc­tion na­sale, in­ter­dic­tion du ta­bac pas­sif. Les mé­di­ca­ments (an­ti­tus­sifs, mu­co­ly­tiques, cor­ti­coïdes, bron­cho­di­la­ta­teurs, an­ti­vi­raux…) ne sont pas in­di­qués dans les formes com­munes et les an­ti­bio­tiques se­ront dis­cu­tés s’il existe des signes en fa­veur d’une sur­in­fec­tion bac­té­rienne Que peut-on conseiller aux pa­rents pour pré­ve­nir la bron­chio­lite Quelques me­sures simples per­mettent de ré­duire l’in­ci­dence de la bron­chio­lite du nour­ris­son en li­mi­tant la trans­mis­sion du vi­rus. En cas d’épi­dé­mie de bron­chio­lite, il faut se la­ver les mains soi­gneu­se­ment avec du sa­von avant de s’oc­cu­per du bé­bé. Ne pas em­bras­ser le bé­bé si on est at­teint d’une bron­chite par exemple. Evi­ter de fu­mer en sa pré­sence et ne pas l’em­me­ner dans des lieux fu­meurs. Ne pas em­me­ner aus­si le bé­bé dans des en­droits où il risque d’être au contact de per­sonnes at­teintes de ma­la­dies in­fec­tieuses

La Bron­chio­lite est la pre­mière rai­son de vi­site mé­di­cale chez les en­fants en Tu­ni­sie. ?

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.