Rares sont les re­cherches

Le Temps (Tunisia) - - Proximité -

Rares sont les re­cherches qui traitent de la thé­ma­tique de la jus­tice tran­si­tion­nelle dans son en­semble, a consta­té une étude réa­li­sée par le Centre Al Ka­wa­ki­bi pour la tran­si­tion dé­mo­cra­tique, l’uni­ver­si­té York et l’or­ga­ni­sa­tion néer­lan­daise Im­pu­ni­ty Watch.

Les re­pré­sen­tants des trois par­ties ont in­di­qué que cette étude of­fri­ra aux cher­cheurs une bi­blio­gra­phie de toutes les re­cherches sur cette pé­riode im­por­tante de l’his­toire de la Tu­ni­sie, et ce lors d’une con­fé­rence te­nue hier à Tu­nis pour pré­sen­ter les ré­sul­tats de cette étude por­tant sur la jus­tice tran­si­tion­nelle et la re­cherche scien­ti­fique.

Dans une dé­cla­ra­tion à la TAP, le res­pon­sable scien­ti­fique du pro­jet au sein du centre Al Ka­wa­ki­bi, Wa­hid Fer­chi­chi, a pré­ci­sé que le centre s’est fixé pour ob­jec­tif d’of­frir aux cher­cheurs un état des lieux avec une grande bi­blio­gra­phie qui in­té­res­se­rait toute per­sonne vou­lant tra­vailler sur la jus­tice tran­si­tion­nelle.

«On va li­vrer cette bi­blio­gra­phie qui couvre tout ce qui a été écrit sur la Tu­ni­sie dans la pé­riode du 14 jan­vier 2011 au mois de juin 2016 en trois langues: arabe, fran­çais, et an­glais. Elle se­ra dis­tri­buée dans les uni­ver­si­tés en plus de sa pu­bli­ca­tion sur le site of­fi­ciel du Ka­wa­ki­bi «, a-t-il ex­pli­qué.

Se­lon Fer­chi­chi, le centre a re­cen­sé tous les écrits en la ma­tière dans les mai­sons d’édi­tion et dans les ma­ga­zines et re­vues spé­cia­li­sées. « Nous avons éga­le­ment re­cen­sé les re­cherches scien­ti­fiques au sein des centres de re­cherche et des uni­ver­si­tés «.

La jus­tice tran­si­tion­nelle n’a pas été plei­ne­ment trai­tée par les pro­jets de re­cherche, a in­di­qué Fer­chi­chi. « Nous avons consta­té que la sphère ju­ri­dique est la plus proche de la jus­tice tran­si­tion­nelle en terme de re­cherche scien­ti­fique. Mais c’est les sciences hu­maines qui manquent le plus : les his­to­riens, les psy­cho­logues ne s’in­té­ressent pas en­core à la jus­tice tran­si­tion­nelle en tant que ma­tière de re­cherche scien­ti­fique «, a-t-il dé­cla­ré. Le pro­jet est fi­nan­cé par un Fonds de re­cherche néer­lan­dais. « Il s’agit d’un fonds de re­cherche qui as­siste tous les pro­jets de re­cherche dans le monde en­tier. Le mon­tant de fi­nan­ce­ment s’élève à 100 mille eu­ros «, a pré­ci­sé le pré­sident du centre Ka­wa­ki­bi, Amine Gha­li. Cette bi­blio­gra­phie n’est que la 4e phase d’un pro­jet de quatre études réa­li­sées sur 2 ans. Une pre­mière étude sur la par­ti­ci­pa­tion des vic­times dans le pro­ces­sus de la jus­tice tran­si­tion­nelle a été réa­li­sée en no­vembre 2014. Une deuxième étude a été pré­sen­tée en mai 2016, sur les zones vic­times et la ré­pa­ra­tion col­lec­tive et la troi­sième étude qui porte sur la mé­moire col­lec­tive et l’his­toire de la Tu­ni­sie en juillet 2016.

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.