L’al­le­magne s’in­quiète des ar­res­ta­tions de masse en Tur­quie

Le Temps (Tunisia) - - Monde -

Le mi­nistre al­le­mand des Af­faires étran­gères a fait part de son in­quié­tude à pro­pos des ar­res­ta­tions mas­sives qui ont lieu en Tur­quie et du sort ré­ser­vé aux mé­dias de­puis le coup d’etat man­qué du 15 juillet der­nier, qu’il a néan­moins «fer­me­ment» condam­né. Frank-wal­ter Stein­meier a as­su­ré son par­te­naire de l’otan du sou­tien de l’al­le­magne dans sa lutte contre la me­nace «ter­ro­riste» et no­tam­ment dans son com­bat contre le groupe ter­ro­riste Etat is­la­mique et le Par­ti des tra­vailleurs du Kur­dis­tan (PKK). L’al­le­magne veut amé­lio­rer ses re­la­tions avec la Tur­quie, a dit Frank-wal­ter Stein­meier. Le chef de la di­plo­ma­tie al­le­mande a éga­le­ment dit qu’il n’était pas pour que l’union eu­ro­péenne rompe les dis­cus­sions avec la Tur­quie au su­jet de son adhé­sion à L’UE. An­ka­ra s’est ré­vé­lé une aide très im­por­tante pour L’UE pour en­di­guer l’af­flux de mi­grants sur son sol via l’ac­cord à ce su­jet conclu en mars der­nier.

Les mé­dias sont dans le col­li­ma­teur des au­to­ri­tés turques de­puis le coup d’etat man­qué de juillet, qui a été sui­vi d’ar­res­ta­tions de masse et de la fer­me­ture de très nom­breux or­ganes de presse. Dans le cadre de cette vaste purge, plus de 110.000 per­sonnes ont été ren­voyées ou sus­pen­dues de leur fonc­tion et 37.000 ont été ar­rê­tées. Di­manche, quelque 370 or­ga­ni­sa­tions on gou­ver­ne­men­tales (ONG) ont été sus­pen­dues pour liens sup­po­sés avec le ter­ro­risme.

Un jour­na­liste fran­çais a été ar­rê­té ven­dre­di lors d’un re­por­tage dans la ville de Ga­zian­tep. Il a fi­na­le­ment été li­bé­ré trois jours plus tard.

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.