L'op­po­si­tion porte plainte contre Zu­ma

Le Temps (Tunisia) - - Monde -

Afrique du sud

L'al­liance dé­mo­cra­tique (AD), prin­ci­pale com­po­sante de l'op­po­si­tion su­da­fri­caine, a por­té plainte hier pour cor­rup­tion contre le pré­sident Ja­cob Zu­ma après la pu­bli­ca­tion d'un rap­port sur des soup­çons de tra­fic d'in­fluence au sein de son ad­mi­nis­tra­tion.

Sans se pro­non­cer sur la culpa­bi­li­té du chef de l'etat, l'ex-mé­dia­trice de la Ré­pu­blique Thu­li Ma­don­se­la, qui a ré­di­gé ce rap­port in­ti­tu­lé "State of Cap­ture" (Dé­tour­ne­ment d'etat), parle d'une in­ter­ven­tion "ex­tra­or­di­naire et sans pré­cé­dent" de son ad­mi­nis­tra­tion dans un conten­tieux éco­no­mique entre ses amis et son propre fils. "L'AD va s'as­su­rer que Ja­cob Zu­ma et tous ceux qui l'ont ai­dé et sou­te­nu ren­dront des comptes pour les abus de pou­voir évi­dents qui les ont en­ri­chis aux dé­pens des pauvres et des chô­meurs", a dé­cla­ré Mmu­si Mai­mane, chef de file du par­ti. Le pré­sident, qui a échap­pé jeu­di à une mo­tion de cen­sure, étu­die le rap­port et se ré­serve le droit de le contes­ter en jus­tice, ont an­non­cé ses ser­vices après sa pu­bli­ca­tion, le 2 no­vembre. Thu­li Ma­don­se­la, dont le man­dat s'est ache­vé à la mi-oc­tobre, y ré­clame l'ou­ver­ture dans un dé­lai de 30 jours d'une en­quête ex­haus­tive. Elle soup­çonne de riches hommes d'af­faires d'ori­gine in­dienne, de la fa­mille Gup­ta, d'avoir pro­fi­té de leur ami­tié avec Ja­cob Zu­ma pour in­fluen­cer des no­mi­na­tions mi­nis­té­rielles. Le chef de l'etat nie avoir per­mis aux Gup­ta d'exer­cer pa­reil rôle et la fa­mille in­cri­mi­née dé­ment toute mal­ver­sa­tion. Ja­cob Zu­ma, qui est âgé de 74 ans, avait dé­jà échap­pé à deux autres mo­tions de cen­sure cette an­née pour d'autres af­faires.

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.