Ou­ver­ture à la cir­cu­la­tion d’un tron­çon de 100 km, le 28 no­vembre

Le Temps (Tunisia) - - Proximité -

Le mi­nistre de l’equi­pe­ment, de l’ha­bi­tat et de l’amé­na­ge­ment Ter­ri­to­rial, Mo­ha­med Sa­lah Ar­faoui a an­non­cé, hier, qu’un tron­çon de 100 km de l’au­to­route Sfax-ga­bès se­ra ou­vert à la cir­cu­la­tion, le 28 no­vembre 2016, soit avant la Con­fé­rence in­ter­na­tio­nale sur l’in­ves­tis­se­ment, qui se­ra or­ga­ni­sée en Tu­ni­sie les 29 et 30 no­vembre pro­chain. Le tron­çon res­tant, soit 40 km se­ra amé­na­gé en 2017, a-t-il dit. In­ter­ve­nant à la séance d’au­di­tion de la com­mis­sion par­le­men­taire de l’in­dus­trie, de l’ener­gie, des Res­sources Na­tu­relles, de l’in­fra­struc­ture et de l’en­vi­ron­ne­ment à L’ARP, le mi­nistre a évo­qué, en ce qui concerne l’au­to­route Sfax-gabes, des pro­blèmes d’ordre fon­cier et d’ex­pro­pria­tion des terres, les­quels ont re­tar­dé le par­achè­ve­ment des tra­vaux de cette au­to­route. Cet ou­vrage rou­tier au­rait dû être opé­ra­tion­nel en Sep­tembre 2016. Le dé­pu­té Ba­dred­dine Ab­del­ke­fi (En­nahd­ha) a ap­pe­lé le mi­nis­tère de l’equi­pe­ment à en­quê­ter sur les causes de l’ac­crois­se­ment des ac­ci­dents de route, no­tam­ment, des ren­ver­se­ments de ca­mions trans­por­tant des briques, qui sur­viennent à l’en­trée de la ville de Sfax. «Il faut voir s’il s’agit d’une er­reur tech­nique, avant de pro­lon­ger l’au­to­route jus­qu’à l’en­trée de la ville». Le mi­nistre de l’equi­pe­ment s’est en­ga­gé aus­si, de­vant les dé­pu­tés d’oeu­vrer, à par­ache­ver les tra­vaux d’amé­na­ge­ment de l’au­to­route Oued Zar­ga­bou­sa­lem avant la fin de cette an­née, rap­pe­lant que les pro­jets rou­tiers en cours portent, es­sen­tiel­le­ment, sur l’amé­na­ge­ment de 385 km d’au­to­routes. «La Tu­ni­sie abri­te­ra, en mai 2017, un con­grès in­ter­na­tio­nal sur la sé­cu­ri­té rou­tière, c’est pour ce­la que les pro­jets au­to­rou­tiers fi­gurent par­mi nos prio­ri­tés». Mou­rad Hmai­di, dé­pu­té du Front Po­pu­laire a at­ti­ré l’at­ten­tion sur l’ab­sence d’en­tre­tien per­ma­nent des routes et des in­fra­struc­tures, qui fait per­du­rer les pro­blèmes sur le ré­seau rou­tier. Il a fait re­mar­quer que pour pé­ren­ni­ser les ou­vrages et les pro­jets d’in­fra­struc­tures, il faut as­su­rer l’en­tre­tien et le contrôle et non seule­ment cher­cher à par­ache­ver les tra­vaux dans les dé­lais. «Le rythme de réa­li­sa­tion des pro­jets a évo­lué, mais ce n’est nul­le­ment ras­su­rant en l’ab­sence du sui­vi et du contrôle tech­nique né­ces­saires et sans la confor­mi­té aux normes exi­gées dans le cadre des mar­chés ou des ca­hiers des charges», a lan­cé Hmai­di. Le mi­nis­tère de l’equi­pe­ment pré­voit d’en­tre­prendre plu­sieurs pro­jets en 2017, moyen­nant un bud­get glo­bal es­ti­mé à 1,829 mil­liard de di­nars, dont 1,350 mil­liard de di­nars des­ti­nés à des in­ves­tis­se­ments di­rects.

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.